Le marché noir du bois tropical

Posté par Delphine SMAGGHE, le 05/10/2012
Catégorie : Autre
Tags : bois, illégal, tragic, pnue, marché noir, emballages, certification, forêt

Interpol et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), ont rendu public la semaine dernière un rapport intitulé « Carbone vert, marché noir ». Le trafic illégal de bois représente entre 30 et 100 milliards de dollars par an (de 23 à 77 milliards d'euros) et atteint 15 à 30% du commerce global du bois. C’est ce que dévoile cette enquête menée à grande échelle, qui révèle que l’ampleur du problème dépasse de loin les données avancées en mars dernier par la Banque Mondiale. Pourquoi ? Essentiellement parce que ce rapport fait état d’importantes opérations de blanchiment qui n’étaient pas comptabilisées jusqu’alors.

Ce marché noir concerne essentiellement l'Amazonie, l'Afrique centrale et l'Indonésie. Braconniers et trafiquants de bois sont de mieux en mieux organisés, des réseaux puissants se sont créés capables de méthodes sophistiquées de recel et de blanchiment. C’est ce qui intéresse Interpol. Ce trafic entraîne une augmentation d’autres types de crimes, comme des assassinats, des agressions violentes et des atrocités commises contre les habitants autochtones qui vivent dans ou grâce aux forêts, estime Interpol. L'exploitation illégale a lieu en majorité dans les régions en conflit. Derrière ces mafias on trouve aussi des mouvements armés.

Il va sans dire la lutte contre la déforestation ne bénéficie pas de cette situation préoccupante. L’ampleur du trafic met en péril la lutte contre le changement climatique et constitue une menace de plus pour la biodiversité.

Le rapport propose des pistes de lutte contre ce commerce illégal. Interpol a, depuis deux ans, intensifié sa lutte contre la criminalité verte et a ainsi développé avec le PNUE un projet pilote appelé LEAF (Assistance pour l’application de la loi en faveur des forêts) pour mieux lutter contre l’exploitation illégale et la criminalité forestière organisée. L'Union européenne a décidé de bannir le bois illégal du marché européen l'année prochaine, en s'appuyant notamment sur le Plan d'action FLEGT (Forest Law Enforcement, Governance and Trade). Les professionnels devront s'assurer de la légalité des bois et des produits importés.

Sur fond de corruption, de carences du droit international et d’impunité pour les trafiquants dans la plupart des pays, la lutte promet d’être serrée...

Plus d’infos sur Le Monde Planète et sur Novethic.

Qu’en est-il du bois utilisé pour nos emballages ? Près de 90% sont en papier et en carton (matériaux issus de ressources renouvelables). Les fibres utilisées se répartissent entre fibres vierges et fibres recyclées à part sensiblement égales. Les fibres vierges proviennent majoritairement (76% pour McDonald’s France) de forêts certifiées (FSC ou PEFC). Les bois utilisés pour la construction et l’agencement des restaurants sont également certifiés FSC ou PEFC.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |