Vers une multiplication des épisodes de sécheresse d’ici la fin du XXIème siècle

Posté par Delphine SMAGGHE, le 22/07/2011
Catégorie : Climat
Tags : sécheresse, prévisions, préserver, ressources, eau

Je sais bien qu’il faut un effort d’imagination ces derniers jours pour se sentir menacé par la sécheresse ! Et pourtant... Le projet CLIMSEC, présenté fin juin, étudie l’impact du changement climatique sur la sécheresse et l’eau du sol en France. Et les perspectives qu’il révèle sont plutôt alarmantes.

De quoi s’agit-il ? Coordonné par Météo-France et lancé en mars 2008, le projet de recherche CLIMSEC avait pour objectif de caractériser l’impact du changement climatique sur la ressource en eau. En étudiant avec précision les périodes de grande sécheresse survenues en France depuis 50 ans, en particulier les plus intenses, en 1976, 1989 et 2003. Cet état des lieux climatique a permis aux chercheurs de bâtir des prévisions à très long terme. Les conclusions de leur rapport ont été livrées fin juin.

Les projections sont préoccupantes. Le rapport prévoit pour le milieu du siècle, vers 2050, une intensification de l'assèchement des sols agricoles sur tout le territoire de la métropole. « À partir des années 2080 des déficits pluviométriques plus forts apparaissent, notamment en été et les sécheresses du sol pourraient devenir extrêmes sur la majeure partie du territoire » et peut-être durer plusieurs années, révèle le rapport. Qui souligne l'adaptation nécessaire à l'impact du changement climatique sur les ressources en eau.

La préservation des ressources en eau est l’un des objectifs poursuivi par notre plan agroécologique et les programmes d’action engagés sur nos cinq filières d’approvisionnement. En qualité, mais aussi en quantité. Pour les pommes de terre, par exemple, nous testons dans nos fermes de référence des capteurs qui mesurent l’eau disponible dans le sol. Les agriculteurs peuvent ainsi ajuster la quantité d’eau nécessaire, notamment en période de sécheresse.

Si vous voulez regarder le reportage de France3 Midi-Pyrénées du 30 juin sur le sujet, cliquez ici.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Comment éviter une crise des ressources rares d’ici 2050 ?

Posté par Delphine SMAGGHE, le 24/06/2011
Catégorie : Climat , Développement durable , Recyclage
Tags : recyclage, métaux, union européenne, ressources, économiser

La Semaine Verte est une manifestation internationale annuelle consacrée aux politiques environnementales de l’Union européenne. La onzième édition, qui s’est déroulée fin mai, était placée sous le signe de l’utilisation efficace des ressources. C’est un évènement d’envergure puisque 3 500 participants représentant les institutions européennes, le monde industriel et de la société civile se sont réunis pour débattre de la question pendant quatre jours. C’est à cette occasion que la Commission européenne et le Programme des Nations unies pour l’environnement ont publié deux rapports qui appellent à un changement radical dans la façon dont nous utilisons les ressources rares. C’est de ces rapports que je voulais vous parler.

Le premier rapport se préoccupe du recyclage des métaux. Aujourd’hui, très peu (seulement 1%) de métaux de haute technologie essentiels sont recyclés, alors qu’ils sont rares et chers. Le reste est simplement jeté et éliminé lorsque les produits qui les contiennent arrivent en fin de vie. Sans une modification radicale de ces pratiques « de nombreux métaux essentiels, de spécialité et de terres rares pourraient ne plus être disponibles pour une utilisation dans les technologies modernes ». Pourtant, selon les auteurs du rapport, quand on recycle les métaux plutôt que de les obtenir par la fusion, on économise de l’énergie. En intensifiant le recyclage, on pourrait éviter des millions, voire des milliards, de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre et créer un nombre potentiellement très élevé d'emplois «verts».

Le second rapport lance une mise en garde. Si rien n’est fait pour « découpler » la croissance économique et la consommation des ressources naturelles, le volume de minéraux, minerais, combustibles fossiles et biomasse consommés chaque année par l’humanité pourrait tripler d’ici 2050 pour atteindre 140 milliards de tonnes. « L’humanité peut et doit faire plus avec moins », souligne le rapport qui présente trois scénarios, dont le plus ambitieux consiste à demander aux pays développés de réduire de deux tiers l’utilisation annuelle de ressources par habitant (le niveau actuel est de 16 tonnes) et aux autres pays de maintenir le niveau d’utilisation actuel. On pourrait ainsi stabiliser la consommation de ressources à ses niveaux de 2000.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |