Les Français et l’environnement en 2010

Posté par Delphine SMAGGHE, le 09/05/2011
Catégorie : Développement durable
Tags : ademe, étude, perception, environnement, français

Je viens de lire le bilan des quatre enquêtes réalisées en 2010 pour l’ADEME dans le cadre de son observatoire annuel des pratiques et de l’opinion des Français sur les questions environnementales. La perception de ces questions a inévitablement été affectée par le contexte économique et politique de ces deux dernières années : une crise financière d’une exceptionnelle gravité, l’échec des négociations de Copenhague, l’émergence des « climato-sceptiques »...

Un tel contexte pourrait faire craindre un repli des Français sur les valeurs économiques au détriment des valeurs environnementales. Et pourtant... Si le chômage est toujours, et de loin, le problème le plus important pour nos concitoyens, la pollution, bien qu’elle soit encore en recul cette année, reste leur second sujet de préoccupation devant les questions d’inégalités sociales ou de retraites. Je retiens ici quelques éléments qui concernent plus particulièrement notre stratégie développement durable.

Les éléments encourageants :

- Le concept de développement durable s’ancre progressivement dans les esprits. L’expression fait chaque année davantage sens auprès du grand public.
- Le principe d’une action publique spécifique en faveur du développement durable est majoritairement soutenu.
- Les énergies renouvelables et leurs bénéfices environnementaux bénéficient d’une excellente image, avec une dominance quasi absolue du solaire.

Les éléments plus inquiétants

- La proportion de personnes qui estiment que le réchauffement de l'atmosphère dû à l'effet de serre est « une certitude pour les scientifiques » a atteint son niveau le plus bas depuis que l’enquête existe.
- Le doute sur l’information délivrée sur les produits respectueux de l’environnement augmente (fondement scientifique, clarté, soupçons de « green washing de la part de certaines entreprises...).

Certaines convictions sont donc bousculées, mais le capital de confiance et de sympathie dont jouit le développement durable reste important, même s’il diminue par endroits... Et surtout, les pratiques favorables à l’environnement, acquises au fil des années, résistent à la crise, que ce soit pour la gestion des déchets ou de l’énergie. Les bons gestes s’affirment et s’inscrivent dans le quotidien. La question économique reste le meilleur levier pour consommer de façon plus respectueuse de l’environnement. Les comportements économes sont aussi une réponse à la crise...

Vous trouverez tous les détails de l’analyse de ces baromètres dans le numéro 28 « Stratégies et études » du dispositif d’information de l’ADEME « L’ADEME et vous ».

Le site propose aussi un magazine mensuel et un fil d’actualités. Avis aux amateurs !

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |