Salon de l’Agriculture, une très belle édition 2013

Posté par Delphine SMAGGHE, le 08/03/2013
Catégorie : Alimentation , Communication , Filières Qualité , Stratégie environnementale
Tags : salon de l'agriculture, contractualisation, partenariats, filères agricoles, stratégie agroécologique

salon de l'agriculture, contractualisation, partenariats, filères agricoles, stratégie agroécologique

Le cinquantième Salon International de l’Agriculture a fermé ses portes dimanche 3 mars. Sa popularité ne s’est pas démentie et il s’est révélé, pour McDonald’s aussi, une excellente édition.

De très nombreux visiteurs, d’abord. Le parcours ludique et pédagogique a connu une belle affluence, avec 60 heures d’animations et 13 000 quiz distribués.

Nous avons eu également plus de 200 visites institutionnelles : des associations de protection de l’environnement, de défense des consommateurs, mais aussi protection des animaux, des ONG, des représentants du monde agricole (coopératives, agriculteurs, éleveurs), des journalistes (presse régionale et spécialisée, radios), des élus locaux, des députés, des représentants de ministères. Une suite sera donnée à de nombreux rendez-vous, dans une perspective de partenariats ou sur d’autres projets de collaboration.

Le Salon a été l’occasion de parler de notre stratégie agroécologique. Le sujet suscite l’intérêt de nombreux acteurs et nous avons eu beaucoup d’entretiens à propos des programmes d’action mis en place sur nos principales filières (blé, salades, bœuf, poulet et pommes de terre) autour de quatre objectifs principaux : réduction des gaz à effet de serre, préservation des ressources en eau, contribution au maintien de la biodiversité et amélioration du bien-être animal. Les bonnes pratiques issues de ces programmes sont testées des agriculteurs volontaires dans un réseau d’une trentaine de fermes de référence, réparties sur nos différents bassins d’approvisionnement. A terme, l’objectif est de proposer les solutions les plus innovantes, efficaces et vertueuses à l’ensemble des producteurs. Un conseil scientifique de neuf experts indépendants se réunit chaque année pour évaluer les résultats de ces tests « grandeur nature ».

Voir ici le billet sur la ferme de référence de la filière bœuf.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Au Salon de l’Agriculture, signature d’un accord pour des frites 100% pommes de terre françaises

Posté par Delphine SMAGGHE, le 28/02/2013
Catégorie : Alimentation , Communication , Filières Qualité , Stratégie environnementale
Tags : salon de l'agriculture, contractualisation, partenariats, filères agricoles

Comme d’habitude, notre présence au Salon est un succès. Ce sont des journées riches en rencontres et échanges à propos de nos filières et de notre stratégie agroécologique : associations, coopératives, agriculteurs, éleveurs, élus... Je vous en reparlerai la semaine prochaine, mais voici deux infos en guise de mise en appétit !

Lundi 25 février, signature d’un accord bilatéral entre McDonald’s et McCain pour des frites 100% pommes de terre françaises d’ici fin 2013. En 2012, ce pourcentage, était de plus de 70 %, le restant venant essentiellement de Belgique et de Hollande.

Concrètement, nous allons passer à plus de 200 000 tonnes de pommes de terre sous contrats avec des agriculteurs dans les bassins de production du Nord et de l’Est de la France.

Même si cet accord traduit notre volonté de soutenir les producteurs français, il ne s’agit pas d’une course effrénée au made in France. C’est la concrétisation de tout le travail de partenariat que nous menons depuis des années avec McCain et la filière pomme de terre, notamment autour de la contractualisation. Ce sont les rapports de confiance que nous avons développé avec nos fournisseurs et les agriculteurs qui nous amenés là. Il ne s’agit pas non plus de bâtir une filière française de qualité en opposition à des filières moins exigeantes : quelle que soit l’origine des matières premières, pour les pommes de terre comme pour le blé, le poulet, le bœuf, les salades... les cahiers des charges sont toujours exigeants, en termes de sécurité, de qualité, mais aussi de prise en compte de l’environnement.

Jeudi 28 février, visite de Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, qui a échangé avec Jean-Pierre Petit, président-directeur général de McDonald's France, autour de la frite française, bien sûr, mais aussi de l’approvisionnement en viande bovine, de qualité et de traçabilité.

Quelques chiffres : En 2012, McDonald’s France a contribué à l’activité de près de 40 000 éleveurs et agriculteurs français. Plus de 70 % des ingrédients nécessaires à l’élaboration des recettes proposées en restaurants ont été achetés auprès d’entreprises agro-alimentaires.

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire |

Sur les toits de Paris... un jardin potager

Posté par Delphine SMAGGHE, le 04/01/2013
Catégorie : Autre , Développement durable , Stratégie environnementale
Tags : recherche, stratégie agorécologique, partenariats, écoles, agriculture, expérimentation, jardin, toits

Potager_toit_AgroParisTech.jpg

Pour évacuer joliment les derniers relents de fin du monde, je vous propose d’entamer cette année 2013 sur une note optimiste avec ce potager urbain expérimental installé sur les toits d’AgroParisTech, dans le 5ème arrondissement de Paris.

Nicolas Bel et Nicolas Marchal, de l'association Potager sur les toits, ont convaincu la direction de cette école d’ingénieurs (dans le domaine du vivant et de l’environnement) d'investir la vaste terrasse de leur toit pour y mener des expérimentations. L’idée est de montrer qu’il est possible de cultiver des légumes sur une base de déchets organiques abondants en milieu urbain et périurbain. Dans des bacs carrés en bois, ils comparent différents types de sols: du marc de café, du compost, des déchets de bois... et du terreau que l'on peut trouver dans le commerce. Des chercheurs de l’INRA, d’AgroParisTech, de l’école normale et du muséum d’histoire naturelle ont rejoint le projet.

Premier verdict : c’est le compost où circulent les vers de terre et poussent des champignons qui donne les plus belles salades ! Il est nourri des déchets de la cafétéria de l'école. Le compost issu de déchets verts est aussi le plus intéressant économiquement.

L’impact de la pollution urbaine sur les fruits et légumes récoltés est aussi analysé. Là encore, les résultats sont prometteurs : les mesures ont montré que les teneurs en cadmium et en plomb contenus dans les tomates et les laitues cultivées sur le toit sont largement en dessous des normes recommandées.

La mairie de Paris évalue à 314 hectares la surface des toitures végétalisables dans la capitale. L'association Potager sur les toits a prévu de planter des potagers un peu partout dans Paris, y compris aux abords du périphérique. Elle a déjà été sollicitée pour créer un potager sur le toit du restaurant La Tour d’Argent.

Voici le reportage réalisé par le journal LeMonde.

Vous trouverez aussi un article assez complet sur le site Paris.fr

Un projet de recherche avec AgroParisTech est en cours dans le cadre de nos appels à projets environnementaux. Il se déroule sur une période de deux ans (d’octobre 2011 à octobre 2013) sur la Ferme Expérimentale de Grignon. Située dans les Yvelines, cette ferme sert de support aux activités d’enseignement et de recherche d’AgroParisTech. L’objectif du projet : tester des techniques (aménagements, protocoles de suivi, etc.) permettant de favoriser la biodiversité sur des parcelles avec rotations incluant le blé sur l’exploitation de la ferme expérimentale de Grignon. Une fois cette étude en place, les résultats observés par AgroParisTech sur l’évaluation des enjeux liés à la biodiversité et ceux mis en œuvre sur les fermes de référence seront croisés pour déployer ensuite les aménagements et les protocoles de suivi les plus intéressants dans le cadre de la stratégie agro-écologique de McDonald’s France.

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire |

Au Salon des Maires pour la troisième année

Posté par Delphine SMAGGHE, le 07/12/2012
Catégorie : Architecture , Communication , Construction , Déchets , Emballages
Tags : salon, maires, élus, partenariats, collectivités locales, communes, pea, plan emballages abandonnés, enfants, sport

Le Salon des Maires et des collectivités locales s’est tenu comme chaque année fin novembre à Paris, porte de Versailles. C’est un carrefour important pour l’ensemble des élus locaux, qui réunit plusieurs centaines d’exposants, dont... McDonald’s, pour la troisième fois. Cette présence surprend, intrigue et en tout état de cause suscite l’intérêt de nombreux visiteurs. Nous pensons qu’elle est justifiée par notre implantation dans plus de 900 communes réparties dans tout l’hexagone, et qu’à ce titre nous nous devons d’entretenir avec les communes des relations privilégiées. C’est ce que font nos franchisés tout au long de l’année, mais le salon est une excellente occasion d’aller à la rencontre des élus, de nouer des contacts, d’initier des projets, de répondre aux questions en toute transparence...

Sur le stand

Le Programme Emballages Abandonnés, dont je vous parle régulièrement dans le blog (ici le dernier billet en date). Aujourd’hui 105 communes ont signé une convention locale, d’autres ont engagé la démarche et au total 370 communes ont au moins un restaurant McDonald’s impliqué dans partenariat en cours. Ce problème des emballages abandonnés reste une forte attente des élus locaux à l’endroit de notre enseigne et nous avons souvent des questions très concrètes et pratiques à ce sujet.

Le programme de rénovation extérieure « Full Image », dont l’enjeu essentiel est un ancrage plus harmonieux dans le paysage urbain ou péri-urbain : nouvelle architecture, matériaux naturels, toitures redessinées, enseignes et éclairages plus discrets, installation de pompes à chaleur aménagement des espaces verts plus adapté aux écosystèmes locaux... Aujourd’hui 900 restaurants ont été rénovés.

Ces deux thèmes ont été l’objet de la moitié des rencontres sur le  stand.

Les tournées sportives pour les enfants ont retenu l’intérêt de l’autre moitié des visiteurs. Chaque été, elles installent dans les villes un véritable village olympique où les enfants de 5 à 12 ans peuvent s’initier gratuitement à différentes disciplines sportives sans notion de compétition. Le salon était l’occasion de rendre compte des tournées 2012, de parler des projets 2013, mais aussi d’évoquer les partenariats que nos franchisés entretiennent avec les associations sportives locales.

Pourquoi les élus viennent-ils nous voir ?

En grande majorité (soit les trois-quarts des rencontres) pour discuter d’un projet concret, qu’il s’agisse des emballages abandonnés ou de sport, et même dans certains cas de l'implantation d'un restaurant sur la commune.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Programme Emballages Abandonnés : 91 conventions locales signées

Posté par Delphine SMAGGHE, le 01/08/2012
Catégorie : Déchets , Emballages , Stratégie environnementale
Tags : plan emballages abandonnés, déchets, partenariats, communes, collectivités locales, chartes, signatures, écoéquipiers, ramassage

Je fais un point régulier dans ce blog sur les partenariats avec les communes ou les communautés d’agglomération autour du problème des emballages abandonnés, parce qu'il me semble important de rappeler que le processus entrepris depuis 4 ans se poursuit patiemment et sûrement. En mai 2011, je saluais la signature de la 45éme charte : nous avons donc doublé le nombre de signatures en un an...

Cette charte est la déclinaison locale de celle, nationale, que nous avons signée en 2008 avec l’AMF (Association des maires de France) et le SNARR (Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide). Je rappelle aussi que la signature d’une convention locale est plutôt une conclusion qu’un commencement : elle officialise un travail de mise en place qui peut être assez long. En d’autres termes, si nous avons 91 chartes signées, 369 communes ont au moins un restaurant McDonald’s impliqué dans partenariat en cours.

Il s’agit de mettre en place des moyens complémentaires entre les villes et les restaurants. Les circuits et la fréquence des ramassages sont coordonnés entre nos ÉcoÉquipiers et les services municipaux. On se préoccupe aussi de sensibilisation, et certains restaurants sont très actifs en la matière, toujours en collaboration avec les communes.

Une particularité parmi les dernières signatures : le partenariat est en place avant même que le restaurant soit ouvert ! C’est le cas pour le restaurant de Dourdan (Essonne) qui ouvrira en septembre. À Chavanay (Loire), la charte a été signée entre le franchisé et le Maire une semaine avant l’ouverture, début juillet. Et à Muret (Haute-Garonne) la signature a eu lieu... le soir de l’inauguration.

La liste des conventions signées : Abbeville, Aimargues, Albert, Arès, Audincourt, Autun, Balaruc le Vieux, Beaugency, Bernay, Biganos, Bouaye, Callian, Château Thierry, Chatillon en Michaille, Chavannay, Chinon, Cholet, Clermont de l'oise, Coignières, Conflans en Jarnisy, Cormontreuil, Croix, Denain, Dijon, Dives sur Mer, Echirolles, Epernay, Erstein, Ferrieres en Bray, Forbach, Freyming, Grau du Roi, Itteville, La Destrousse, Landivisau, Langres, Laon, Le Bouscat, Les Angles, Liffré, Limay, Limoges Métropole, Limoux, Lisieux, Loches, Lons le Saunier, Ludres, Lyon 2, CU Grand Lyon, Malemort, Mantes la jolie, Marseille Provence Métropole, Mazères-Lezon, Menton, Mers les Bains, Montataire, Montceau les Mines, Montdidier, Montussan, Muret, Nanteuil les Meaux, Neydens, Noisy Le Grand, Paris (6ème ,14ème, 15ème, 16ème, 18ème et 19ème arrondissements), CA Pau Pyrénées, Podensac, Pont à Mousson, Pont Audemer, Rennes, Romorantin, Rosny-sous-Bois, Saint Amand Montrond, Saint Etienne Les Remiremont, Saint Quentin, Saint Vincent de Tyrosse, Sainte maxime, Sareguemines, Sarrebourg, Sigean, Tavers, Tignieu, Toulouse CU, Touques, Trignac, Valence, Vineuil

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire |

Partenariats avec les communes pour lutter contre les emballages abandonnés : c’est dans le journal !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 24/04/2012
Catégorie : Déchets , Emballages , Stratégie environnementale
Tags : plan emballages abandonnés, déchets, partenariats, communes, collectivités locales

plan emballages abandonnés,déchets,partenariats,communes,collectivités locales

Je donne régulièrement, dans ce blog, des informations sur notre Programme Emballages Abandonnés, dont la dernière en date ici. Je ne reviendrais donc pas sur les explications, mais je voudrais simplement faire un état des lieux de notre programme, comme d’habitude. Nous en sommes aujourd’hui à :

  • 83 conventions locales signées, ce qui représente 210 communes concernées,
  • 225 partenariats en cours, soit 1026 communes engagées.
  • Autrement dit 1 236 communes impliquées dans des chartes en cours ou signées.

On en parle dans la presse...

Dans la plupart des cas, les signatures de conventions font l’objet d’un article encourageant dans la presse locale ou régionale. Voici quelques exemples d’articles parus récemment dont vous pourrez lire l’intégralité sans être abonnés.

Le village de Callian et McDonald's unis contre l'incivisme, dans Var Matin en février,

Agir, pour moins de déchets sauvages sur la voie publique, dans Ouest France en février,

Partenariat McDonald’s – institutions pour davantage de propreté, dans le Journal de Saône-et-Loire

McDonald’s ramasse ses déchets à vélo, dans le Parisien en janvier.

La ville de Sainte-Maxime et un célèbre « fast food » unis contre les détritus, dans Var Matin en janvier.

 

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire |

Programme emballages abandonnés : plus de 1 200 communes impliquées

Posté par Delphine SMAGGHE, le 14/02/2012
Catégorie : Déchets , Emballages
Tags : emballages, abandonnés, pea, charte, programme, lutte, ramassage, collecte, éco-équipiers, collectivités locales, partenariats

Je vous propose, comme je le fais régulièrement, un état des lieux de notre Programme emballages abandonnés, mis en place depuis 3 ans. Le point de départ est une charte nationale signée entre l’AMF (Association des maires de France) et le SNARR (Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide). Elle constitue un cadre national à la mise en place de solutions techniques au problème des emballages abandonnés sur la voie publique. Cette charte est déclinée en partenariats locaux et signée avec les villes ou les communautés d’agglomérations.
Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la signature d’une convention locale est l’aboutissement d’un processus assez long (plusieurs mois), elle officialise les décisions communes et les actions déjà mises en place.
Tout commence généralement par un premier rendez-vous entre le franchisé et son élu. L’objectif est de définir un accord de principe sur la mise en œuvre du programme. D’abord un diagnostic croisé : on repère les endroits où les déchets sont régulièrement abandonnés et on fait le point sur les circuits de collectes existants. On examine ensuite la meilleure façon de coordonner les circuits et la fréquence de ramassage entre les équipes McDonald’s et celles des collectivités. Les réunions de travail impliquent bien souvent plusieurs services des collectivités (services techniques, voirie, propreté, espaces verts…). Sur le terrain, on réfléchit aux solutions adaptées: le nombre et la taille des poubelles, les lieux d’implantation les plus judicieux. Enfin, le service communication de la ville examine les meilleures stratégies en matière de sensibilisation.
Autre point important : les chartes, en cours ou signées, ne concernent pas uniquement les villes d’implantation des restaurants. Elles couvrent également les communes limitrophes ou encore des communautés d’agglomérations qui ont mutualisé la question des déchets. Voilà pourquoi les 75 chartes signées et les 211 partenariats en cours concernent au total 1 217 communes.

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire |

Un partenariat à dimension sociale

Posté par Delphine SMAGGHE, le 11/01/2012
Catégorie : Emballages
Tags : emballages abandonnés, partenariats, social, régie quartier

J’aimerais évoquer un partenariat qui me semble emblématique de la coopération possible entre acteurs économiques, institutionnels et associatifs. Il s’agit en l’occurrence de celui que nous avons mis en place avec la régie de quartiers du 13ème arrondissement de Paris (TEAL13). La vocation de cette association, qui fait partie d’un réseau national, est de retisser le lien social dans ces quartiers et d'accompagner vers un emploi stable les personnes les plus en difficulté. Elle met ainsi à la disposition des bailleurs et des particuliers une cinquantaine de salariés et propose différents services : nettoyage, débarras d’objets encombrants, petits travaux de peinture, décoration, aménagement intérieur, entretien des espaces verts...

Depuis trois ans (octobre 2008), trois « éco-patrouilleurs » sillonnent six jours sur sept un large secteur autour des cinq restaurants compagnie McDonald’s prenant le relais des services municipaux pour ramasser les emballages abandonnés sur le trottoir. Ils sont embauchés par la Régie de quartier avec le soutien financier de nos restaurants. La Régie leur propose un contrat de deux ans, qui représente un véritable tremplin vers l’emploi. Les éco-patrouilleurs apprécient ce travail et ont un très bon contact avec les passants auprès desquels ils font de la sensibilisation.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Un site de méthanisation alsacien alimenté (entre autres) par nos restaurants

Posté par Delphine SMAGGHE, le 07/12/2011
Catégorie : Déchets
Tags : méthanisation, partenariats, déchets, valorisation

SiteMethanisation.jpg

Je sais que la question de la collecte et de la valorisation des déchets est un sujet qui vous intéresse particulièrement. Voici un exemple de ce qu’il est possible de faire à l’échelle locale, la seule qui soit viable pour ce type de projets reposant sur des partenariats. Nos restaurants de Guebwiller et Mulhouse, dans le Haut-Rhin, alimentent depuis plus d’un an en déchets cinq plateformes de compostage, montées par un réseau d’agriculteurs (Agrivalor). Les équipiers et les managers des 10 restaurants concernés jouent le jeu et participent avec beaucoup de sérieux au tri. Toutes les pertes alimentaires côté cuisine sont récupérées.

L’énergie d’un territoire

Parallèlement, un projet de méthanisation s’est mis en place avec trois des six agriculteurs du réseau. En novembre 2011, un site a vu le jour à Ribeauvillé, dans le Haut-Rhin. La méthanisation est un procédé naturel de transformation de la matière organique par des bactéries en l’absence d'oxygène. Les déchets sont digérés dans de grandes cuves de béton. Cette digestion produit du biogaz, qui alimente un moteur de cogénération. Celui-ci fournit de l’électricité réinjectée dans le réseau EDF. Le circuit de refroidissement du moteur produit de l’eau chaude qui alimente plusieurs circuits : ils chaufferont un hôtel voisin et son centre de balnéoludisme, la ferme de l’un des associés et l’installation elle-même. Enfin le produit issu de la transformation, le digestat, est réutilisé sur les parcelles agricoles en remplacement des engrais chimiques. La capacité de traitement du site est aujourd’hui de 28 000 tonnes de déchets entrants par an. Ils proviennent d’agriculteurs et de viticulteurs, des collectivités locales (cantines scolaires, hôpitaux, maisons de retraite...), des industries agroalimentaires, de la grande distribution et de la restauration. Les restaurants McDonald’s représentent à peu près 10% de cette collecte. L’objectif à terme est de faire participer tous les restaurants de la région Alsace, objectif favorisé par la situation centrale des sites de compostage et de méthanisation.

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire |

Au Salon des Maires

Posté par Delphine SMAGGHE, le 25/11/2011
Catégorie : Autre , Communication , Déchets , Emballages
Tags : salon, partenariats, collectivités locales, communes, pea, plan emballages abandonnés, enfants, sport

McDonald’s France était de nouveau présent au Salon des Maires et des Collectivités Locales qui se tenait Porte de Versailles du 22 au 24 novembre. Cet important rendez-vous annuel des élus et des acteurs des collectivités locales est pour nous une occasion particulière de faire connaitre les différentes actions réalisées au niveau local par les franchisés et nouer de nouvelles relations. Nous avons reçu pendant ces 3 jours plus de 200 représentants de communes, soit 4 fois plus que l'an dernier. Un beau succès qui confirme l’intérêt des collectivités locales pour nos actions et leur volonté d’engager avec nous des partenariats.

EcoEquipier.jpg

Au premier rang des préoccupations des élus, le Programme Emballages Abandonnés, donc je vous ai déjà parlé : ces partenariats entre nos franchisés et les communes permettent de mettre en place et de coordonner des tournées de collecte dans les rues, sur les parkings, dans les jardins publics... Ils se concrétisent par une charte. Si le PEA se déploie actuellement à une vitesse satisfaisante, il reste encore de nombreuses communes à couvrir. Ces contacts sont donc très importants.

 

salon,partenariats,collectivités locales,communes,pea,plan emballages abandonnés,enfants,sportLes tournées McDo Kids et Sports ont reçu un véritable plébiscite. Organisées chaque été depuis plusieurs années (elles s’appelaient l’année dernière « Les petits jeux McDo »), elles installent dans les villes, sans aucune contrepartie financière, un véritable village olympique où les enfants de 5 à 12 ans peuvent s’initier gratuitement à différentes disciplines sportives sans notion de compétition. Les animateurs leur proposent aussi des activités ludiques pour apprendre à mieux se dépenser au quotidien. Le programme dure une journée. En 2011, 64 villes ont accueilli ces tournées sport, elles devraient être encore plus nombreuses en 2012 !

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire |