Conférence environnementale : un nouvel élan ?

Posté par Delphine SMAGGHE, le 13/09/2012
Catégorie : Autre , Développement durable , Energie
Tags : conférence environnementale, ong, grenelle, transition énergétique, biodiversité, écologie, fiscalité écologique, gouvernance

Cinq ans après le démarrage du Grenelle, la « conférence environnementale pour la transition écologique » sera ouverte vendredi 14 septembre au matin par le président de la République et conclue le 15 après-midi par le Premier ministre. À la différence du Grenelle, six collèges de participants, et non pas cinq, seront autour de la table : État, collectivités locales, ONG, employeurs, salariés, auxquels s’ajoutent les parlementaires. Les participants discuteront autour de cinq tables rondes : transition énergétique, reconquête de la biodiversité, risques sanitaires environnementaux, fiscalité écologique et gouvernance environnementale.

Le bilan du Grenelle ? Pas vraiment enthousiasmant...

Un rapport commandé par Delphine Batho, ministre de l’écologie, dresse un bilan plutôt mitigé l'état écologique de la France depuis le lancement du Grenelle de l'environnement en 2007, sur une trentaine d’indicateurs. En résumé, il y a du bon et du moins bon, mais on est encore loin des ambitions premières.

Du côté des résultats encourageants, les Français prennent plus souvent le bus et le train et la part des transports en commun dans les déplacements des voyageurs a augmenté depuis 2006. On enregistre un léger mieux dans la consommation d’énergie des logements (mais loin de l’objectif initial.) Les ménages rejettent toujours moins de déchets et les trient de plus en plus, et sur ce plan les objectifs du Grenelle seront tenus avant l'heure.

Le moins bon, maintenant, voire pas bon du tout : la division par quatre des gaz à effet de serre dans les transports d’ici 2020 est plus que compromise. Les émissions sont reparties à la hausse après un creux en 2009 pour cause de crise économique. Le volume d'énergie consommée en France pour se chauffer a diminué, mais pas suffisamment, et la part des ressources renouvelables dans le bouquet énergétique progresse trop lentement. L'usage des pesticides augmente et le niveau d'artificialisation des sols, lié notamment à l'étalement urbain, dépasse le seuil fixé...

Sur le rapport, plus d’information sur Le Monde Planète et Les Echos.fr

Les ONG abordent cette conférence dans un esprit constructif, bien qu’elles aient manifesté tout d’abord un enthousiasme plutôt tiède. Elles s’opposent, d’une manière générale, à l’argument de la crise économique pour retarder des mesures jugées essentielles et urgentes, notamment sur les thèmes sensibles comme la transition énergétique et la biodiversité. Elles insistent sur les moyens qui ont manifestement fait défaut pour réaliser les objectifs du Grenelle. Greenpeace, après avoir exposé les raisons de ses réticences dans une série de billets, a pris la décision de « jouer le jeu de la concertation ». La conférence environnementale doit d'abord servir à fixer une méthode et à tracer une feuille de route pour les cinq ans à venir. Souhaitons que l’ouverture et la transparence attendue soit au rendez-vous...

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Loi Grenelle 2 : où en est-on après un an ?

Posté par Delphine SMAGGHE, le 04/07/2011
Catégorie : Autre , Climat , Construction , Développement durable
Tags : grenelle, loi, décrets, bilan, bâtiments, agriculture, biodiversité

La loi Grenelle 2 a été adoptée il y a tout juste un an. Elle détaillait concrètement les engagements pris dans le Grenelle 1 sur l’isolation des bâtiments, l’agriculture bio, la mobilité urbaine ou encore la protection des espèces et des écosystèmes...

Deux députés se sont penchés sur un premier bilan, assez mitigé de son application. Un an après le vote, moins d’un tiers des décrets d’application sont entrés en vigueur. Le calendrier est serré : pas moins de 130 décrets restent à finaliser pour le gouvernement avant la fin de l’année. Ce retard dans le démarrage viendrait d’un temps de gestation très long pour certains des décrets les plus complexes. Le rapport publié par les députés dénonce aussi un « manque criant de moyens humains et financiers » pour assurer le suivi de la loi : un seul administrateur de l’Assemblée nationale, aidé d’une stagiaire, pour suivre la publication de 189 décrets ! Autre écueil : les conditions de la concertation. Certaines parties prenantes déplorent des délais courts pour se prononcer, des remarques prises en compte ou écartées sans justification…

Les rapporteurs soulignent « le poids des lobbies », qui ont parfois vidé la loi de son contenu. Le décret sur le bilan carbone des entreprises, par exemple, ne concerne désormais que leurs émissions directes, alors que les émissions indirectes peuvent représenter jusqu’à 80% des émissions totales des entreprises ! Par ailleurs, le gouvernement n’a pas réalisé ou communiqué certains rapports attendus sur des sujets stratégiques, comme celui sur l’une des mesures phares visant à recenser les dispositions fiscales pouvant nuire à la biodiversité. Le rapport salue cependant le volet « gouvernance » qui répond aux attentes de décentralisation croissante de la politique énergétique, avec des acteurs locaux très impliqués ».

Le gouvernement a malgré tout assuré que la moitié des décrets serait publiée dans l’été et la totalité fin 2011.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Le mix énergétique : la clé pour des énergies renouvelables compétitives

Posté par Delphine SMAGGHE, le 02/08/2010
Catégorie : Energie
Tags : énergie, éolien, grenelle, certificats verts

Eolienne.jpg

Suite au vote de la loi Grenelle 2, je souhaitais m’arrêter deux minutes sur les énergies renouvelables, et plus particulièrement sur l'éolien qui a fait l'objet de nombreuses discussions tout au long de la rédaction de cette loi.

Un objectif a été fixé : 500 mâts à installer chaque année et ce, malgré l'adoption de dispositions contraignantes (classement en Installations Classées pour l’Environnement (ICPE), 5 mâts minimum pour une installation, éloignement à 500 m des habitations). Cet objectif de 500 mâts devrait permettre de renforcer la production d'electricité "verte" et par conséquence l'offre actuelle en certificats verts.

Nous sommes particulièrement attentifs à ce sujet puisque, depuis le 1er janvier 2010, nous avons  choisi de couvrir 100 % de la consommation électrique des restaurants via les certificats verts. Nous avons privilégié un groupement de producteurs offrant un mix énergétique équilibré et faisant appel à différentes ressources (hydroélectricité, biomasse, solaire photovoltaïque, éolien et biogaz). Car pour être "compétitives" par rapport aux ressources non renouvelables, les sources d’origines renouvelables doivent miser sur la complémentarité. Et comme aucune source d’énergie (même renouvelable !) n’est "zéro défaut", se priver d’une d'entre elles (cf les attaques virulentes contre l’éolien) serait contre-productif pour toute la filière énergétique.

Commentaires (9) | Ajouter un commentaire |

Loi Grenelle 2 adoptée

Posté par Delphine SMAGGHE, le 16/07/2010
Catégorie : Autre
Tags : politique, loi, grenelle

Après un passage en commission mixte paritaire (7 députés - 7 sénateurs), la loi Grenelle 2  a été définitivement adoptée le 28 juin au Sénat et le 29 juin 2010 à l'Assemblée nationale.

L'ensemble du dispositif Grenelle constitue déjà une grande avancée en matière de concertation des parties prenantes (cf mon post « Le projet de loi Grenelle 2 adopté par l'Assemblée nationale »). Toutefois, et depuis déjà quelques mois maintenant, plusieurs associations font savoir leur désaccord avec les textes définitifs Grenelle 1 et 2, certaines d'entre elles se sont même retirées du processus de concertation. Aujourd'hui, et contrairement à ce qui a été le cas pour le Grenelle 1, les députés de l'opposition ont voté contre cette loi, estimant pour certains que le compte n'y était pas...

Les lois Grenelle 1 et 2 sont votées certes, mais elles ne deviendront opérationnelles que lorsque leurs décrets d'application seront publiés. A priori, plusieurs centaines de décrets doivent être rédigées. C'est une véritable machinerie qui doit se mettre en route pour tenir les « promesses » de ces lois... C'est pourquoi les parties prenantes de la concertation Grenelle disent aujourd'hui rester très vigilantes. Elles veulent suivre avec attention la rédaction de ces décrets. Trop de réglementations n'ont jamais pu être utilisées faute de disposer de leurs décrets d'application...

Après le « semi-échec » de Copenhague (certains parlent d'échec total...), la déception de nombreuses ONG face au grenelle et le contexte particulier de la crise économique, je crains que certains citoyens  soient « démotivés » par les enjeux environnementaux... Gageons sur les efforts des pouvoirs publics, des associations et des entreprises pour continuer à mobiliser.

A lire, un article intéressant sur le sujet : http://www.challenges.fr/actualites/politique_economique/...

 

Commentaires (7) | Ajouter un commentaire |

Valorisation des déchets : objectif 100 %

Posté par Delphine SMAGGHE, le 11/06/2010
Catégorie : Déchets
Tags : politique, loi, grenelle, tri, déchets

TriBouteille.jpgIl y a un mois, le projet de loi Grenelle 2 a été adopté par l'Assemblée nationale et, avec lui, les dispositions pour atteindre les objectifs environnementaux fixés par le Grenelle 1 (cf mon post du 07/06/10). Dans les articles relatifs aux déchets, un amendement précise que « les établissements de restauration rapide sont tenus de mettre en place une collecte sélective des déchets à l'intention de leurs clients afin d'en permettre une meilleure valorisation ».

Je trouve cette formulation très floue car elle ne donne pas de précisions sur les  types de déchets concernés par cette collecte, sur l'échéance de cette mise en place, sur l'évolution des filières de valorisation existantes, etc. Chez McDonald's France, nous travaillons, depuis plusieurs années déjà, à augmenter le taux de valorisation de nos déchets. Dans un post du 06/03/2009 (http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2009/03/06/...), je présentais les solutions de valorisation déjà utilisées en restaurant : valorisation des huiles de friture usagées en biodiesel, recyclage des cartons de livraison, urnes de collectes des piles, etc.

Et côté clients me direz-vous?

Même si le tri des déchets est devenu un geste banal pour les consommateurs, sa mise en place en restaurant reste encore problématique pour 2 raisons majeures : un problème de filières de valorisation qui aujourd'hui n'acceptent pas - a priori- les emballages papier/carton souillés (ce qui représente la majorité des déchets « côté clients ») ; et un problème de collecte de ces déchets : la mise en place d'une collecte spécifique pour nos restaurants qui permettrait la valorisation de nos déchets est un  « non-sens » d'un point de vue économique et environnemental. Difficile d'avoir un bilan environnemental positif lorsque des camions viennent chercher quelques kilos de déchets à valoriser. Une des solutions qui rende le projet possible repose sur le partenariat avec les collectivités. Si la collecte des restaurants est  intégrée au circuit de collecte de la collectivité (celui qui collecte vos déchets ménagers... chez vous, chez moi...), alors la valorisation des déchets devient possible. C'est le cas pour une 60aine de restaurants qui proposent le tri sélectif « côté client » et dont les déchets sont collectés et valorisés en même temps que les déchets ménagers. Le défi est donc de taille, puisqu'il faut concilier les attentes des clients, la mise en place complexe des filières et l'implication forte des collectivités.

Tri sélectif : une autre piste à l'étude   

La méthanisation pour nos déchets alimentaires et nos déchets d'emballages papier/carton souillés (restes alimentaires) est  une voie de valorisation intéressante car elle pourrait permettre de valoriser jusqu'à 75% de nos déchets. Malheureusement, elle est encore très peu développée en France. Nous avons choisi de collaborer avec la recherche, des bureaux d'études et d'autres partenaires pour explorer cette voie. J'espère que des tests concrets verront bientôt le jour en restaurants... 

 

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire |

Le projet de loi Grenelle 2 adopté par l'Assemblée nationale

Posté par Delphine SMAGGHE, le 07/06/2010
Catégorie : Autre
Tags : politique, loi, grenelle

Après son adoption par le Sénat en octobre dernier, le projet de loi Grenelle 2 vient d'être amendé puis adopté par l'Assemblée nationale. Pour rappel, le Grenelle 2 est désigné comme la « boîte à outils » qui doit permettre une mise en œuvre concrète des objectifs environnementaux fixés par le Grenelle 1.

Même si ce projet de loi Grenelle 2 n'a pas conduit au consensus du Grenelle 1, la plupart des parties prenantes du Grenelle de l'environnement est d'accord pour confirmer l'avancée permise par un tel dispositif. Le rassemblement, autour d'une même table, de représentants du gouvernement, d'associations, d'entreprises, de collectivités locales ou encore de syndicats professionnels constitue déjà, à lui seul, une grande avancée. La prise en compte des enjeux environnementaux et les engagements qui en ont découlé sont quant à eux, des nouveautés qui font de la France le premier Etat européen à avoir engagé des changements aussi importants dans un lapse de temps si court.

Malgrè les doutes, les critiques ponctuelles qui tournent autour de l'efficacité des ces débats ou du manque d'ambitions de certains objectifs, il me semble important de souligner l'élan initié par les travaux menés pendant ces trois années.

A suivre : des posts plus spécifiques sur les différentes thématiques du Grenelle (energie, déchets, transport...)

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Loi Grenelle 1, la suite

Posté par Delphine SMAGGHE, le 07/08/2009
Catégorie : Autre
Tags : politique, loi, grenelle

Le projet de loi Grenelle 1 a été adopté, jeudi 23 juillet, en commission mixte paritaire. Il a fallu plusieurs mois de débats pour que sénateurs et députés se mettent finalement d'accord sur le cadre général de la politique environnementale française. En matière d'énergie par exemple le projet propose de diminuer de 23% d'ici 2020 la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre et d'augmenter toujours de 23 %  la quantité d'énergie produite à partir des renouvelables. Pour savoir comment le gouvernement envisage d'y parvenir concrètement dans les faits, attendons le mois d'octobre et les discussions au parlement autour du projet de loi Grenelle 2 portant "engagement national pour l'environnement".

Les conclusions nous aideront peut-être à aller encore plus loin dans notre démarche.

 

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |