Documentaire sur Arte : La malédiction du gaz de schiste

Posté par Delphine SMAGGHE, le 29/01/2013
Catégorie : Autre , Energie
Tags : gaz de schiste, documentaire, arte

La chaîne Arte diffuse ce soir, mardi 29 janvier à 20h50 le documentaire de Lech Kowalski « La malédiction du gaz de schiste » qui met à jour le fossé entre le discours des industriels et la réalité de l’exploitation du gaz de schiste.

 

Le réalisateur s’est rendu en Pologne à la rencontre de paysans confrontés aux campagnes de prospection du gaz de schiste par les firmes américaines, puis aux États-Unis dans le comté de Bradford en Pennsylvanie qui subit de plein fouet l'exploitation du gaz de schiste par fracturation hydraulique.

Le documentaire sera suivi à 22h05 d'un débat, puis d'un chat en direct. Il vous sera possible de dialoguer avec les invités à partir de 22h30 jusqu'à 23h00.

Sur le site d’Arte :

Vous pouvez poser vos questions dès à présent

Sur le site d’Arte, un dossier autour du documentaire.

ARTE - Diffusion mardi, 29 janvier 2013 à 20:50
Rediffusion samedi 2 février à 10H25 et mercredi 13 février à 09H55

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Transition énergétique : un débat « sans tabou » qui ne sera pas de tout repos

Posté par Delphine SMAGGHE, le 30/11/2012
Catégorie : Climat , Energie
Tags : débat, transition énergétique, nucléaire, gaz de schiste, ong, énergies renouvelables, sobriété énergétique

Bâtir une société plus sobre en énergie et moins dépendante du nucléaire et des énergies fossiles... Avec un petit mois de retard, le coup d’envoi du débat sur la transition énergétique a été donné hier avec la première réunion du « Conseil national » qui doit en établir les règles du jeu et le calendrier. Les débats organisés au niveau national et régional doivent durer plusieurs mois et déboucheront à l’automne 2013 sur la présentation au Parlement d’une loi de programmation qui fixera les orientations de la politique énergétique de la France. Avec certains objectifs fixés par François Hollande : ramener la part du nucléaire dans la production électrique de 75 à 50% d'ici 2025, fermer Fessenheim fin 2016, développer les énergies renouvelables et toutes les sources d'économie possibles, notamment dans le bâtiment.

Un débat plutôt mal engagé : boycott de Greenpeace et des Amis de la Terre mécontents de la composition initiale du comité de pilotage, mise à l’écart du Syndicat des énergies renouvelables (SER)... Mais Delphine Batho ministre de l'écologie et de l'énergie, défend l’idée d’un grand débat citoyen, populaire et accessible à tous, dans lequel il n’y aura pas de sujet tabou et où toutes les idées pourront s'exprimer. Ce qui augure de discussions houleuses en particulier sur le nucléaire et les gaz de schiste... Le grand challenge sera de concilier les engagements sur le climat, la compétitivité économique, la justice sociale, l’approvisionnement énergétique et l’équilibre de la balance commerciale.

Un article très complet sur le site de La Croix explique les enjeux du débat.

 

Depuis 2010, McDonald’s France couvre la totalité des consommations électriques de tous ses restaurants avec de l’électricité d’origine renouvelable produite en France. Depuis janvier 2012, cette opération est réalisée avec l'achat de Garanties d'Origine certifiant la provenance de l’électricité produite à partir de sources renouvelables.

Nous nous sommes engagés à réduire de 60 % nos émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2020 sur le périmètre de nos restaurants, par client servi. Notre plan énergie est construit sur trois piliers :
- Réduire les consommations d’énergie en sensibilisant les équipes des restaurants aux bonnes pratiques  environnementales grâce au logiciel EcoProgress™ qui permet le pilotage des consommations dans les restaurants (logiciel développé spécialement pour les restaurants McDonald’s).
- Accroître l’efficacité énergétique grâce à l’utilisation d’équipements moins consommateurs d’énergie et aux nouvelles technologies.
- Faire le choix des énergies renouvelables, en couvrant 100% des consommations électriques des restaurants avec des certificats verts dès 2010 et des garanties d'origine à partir de 2012.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Gaz de schiste : des débats qui refont surface

Posté par Delphine SMAGGHE, le 03/09/2012
Catégorie : Développement durable , Eau , Energie
Tags : gaz de schiste, fracturation hydraulique, non conventionnel, conférence environnementale

Pour se remettre en train et entamer la rentrée du blog, je vous propose un sujet qui alimentera certainement l’actualité environnementale des prochaines semaines.

Les gaz de schiste et la fracturation hydraulique ont causé quelques remous et polémiques durant l’été. En voici un résumé sur 20 Minutes Planète. La sécheresse qui sévit dans plus de la moitié des États-Unis a mis en avant un autre problème de taille : la technique de la fracturation hydraulique nécessite énormément d’eau, comme le souligne cet article de Novethic.

Ils vont revenir à l’agenda de la rentrée. D’une part le sujet sera à l'ordre du jour de la conférence environnementale organisée par le gouvernement les 14 et 15 septembre qui réunira ONG environnementales, confédérations syndicales, organisations patronales, élus locaux et parlementaires. La conférence, entre autres, arrêtera la méthode du grand débat national sur la transition énergétique.

D’autre part, une journée mondiale contre la fracturation hydraulique est prévue le 22 septembre à l'appel des collectifs de nombreux pays ayant participé au Sommet des peuples de Rio + 20 en juin dernier. Deux rassemblements sont prévus en France, à St Christol lez Alès (30) pour le sud et Tournan-en-Brie (77) pour le nord.

Pour vous remettre en mémoire ce qu’est la fracturation hydraulique, vous pouvez aussi voir ou revoir cette animation sur le site Owni.

A lire aussi sur le site de Terra Eco : Gaz schiste, petit manuel à l'usage des lobbyistes

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Envolée des prix du pétrole : pouvons-nous vivre sans ?

Posté par Delphine SMAGGHE, le 31/05/2011
Catégorie : Energie
Tags : carburant, biodiesel, énergies, pétrole, gaz de schiste, réduction

Les tensions dans le monde arabe ont remis au premier plan l’envolée des prix des produits pétroliers. La tendance à la hausse semble depuis se confirmer... C’est plus que jamais le moment de faire le point sur la récurrente et difficile question de l’énergie.

Quelles alternatives au carburant dans les transports ?

Elles ne sont, hélas, pas légion. Pour l’instant la faible autonomie des batteries et la durée importante de leur rechargement semblent faire obstacle à leur diffusion de masse. Se pose aussi la question de leur impact environnemental : s’il est incontestablement faible sur le lieu d’utilisation, il faut aussi prendre en compte les conditions de production de l’électricité. En France, elle est majoritairement d’origine nucléaire, et dans le reste du monde elle dépend encore essentiellement des énergies fossiles. Nous explorons tout de même cette piste : le premier camion électrique de notre prestataire logistique est en place. Gageons sur les prouesses techniques pour améliorer ce type de véhicule

Quant aux agrocarburants, ils engendrent des cultures sur d’énormes superficies au détriment de cultures vivrières et de forêts. Outre un bilan énergétique discutable, ils sont à l’origine de l’augmentation des prix alimentaires. Mais tous les biocarburants ne sont pas d'origine agricole. Le biocarburant issu des d’huiles alimentaires usagées est une solution potentiellement intéressante pour l’avenir. La flotte de camions qui livre nos restaurants roule avec du B30 (composé à 30% de biodiesel issu d’huiles de friture collectées en restaurant).

Le gaz de schiste, nouvel eldorado énergétique ?

Pour les industries du gaz, certainement, pour les États-Unis qui sont seuls à en maîtriser les techniques d’extraction, assurément, pour les pays, dont la France, qui seraient assis sur des gisements potentiels inespérés, rien n’est moins sûr... Ce gaz naturel est en tout point semblable au gaz conventionnel, si ce n’est qu’il est enfermé dans des roches imperméables et disséminé dans de nombreuses poches, un peu comme une éponge. Pour l’extraire, il ne suffit pas de forer, il faut envoyer à forte pression des milliers de litres d'eau, du sable et un cocktail d'adjuvants chimiques pour ouvrir la roche. C’est ce qu’on appelle la « fracturation hydraulique ». La technologie est lourde de conséquences pour l’environnement et soulève partout dans le monde des inquiétudes aussi vives que justifiées.

Énergies renouvelables

La place me manque ici pour évoquer en détail les sources d’énergies alternatives, propres et disponibles localement. L’éolien, l’hydraulique ou l’énergie marémotrice sont des techniques de production d’électricité aujourd’hui compétitives. Nous nous sommes engagés sur cette voie en prenant la décision de couvrir 100% des consommations électriques de tous nos restaurants avec de l’électricité d’origine renouvelable, via l’achat de certificats verts, j'en ai parlé récemment.

Le premier gisement d’énergie : l’économiser !

Mais, quels que soient les progrès technologiques, la réduction de la dépendance planétaire au pétrole passe nécessairement par des efforts collectifs pour lutter contre le gaspillage énergétique. C’est l’un des piliers de notre « plan énergie » : réduire les consommations dans les restaurants, en mettant notamment en place un certain nombre de bonnes pratiques grâce au réseau des référents EcoProgress. Quant à nos approvisionnements, nous travaillons sur l’optimisation du schéma logistique (plateformes bien réparties sur le territoire, camions qui transportent aussi bien le frais que le congelé...). Nous réduisons ainsi sensiblement les kilomètres parcourus par les camions, et donc la consommation de carburant. Et enfin nous travaillons depuis plusieurs années sur nos emballages : réduire à la source leur poids et leur volume, utiliser des matériaux recyclés et recyclables pour leur fabrication, et anticiper leur valorisation en fin de vie.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |