Les Régionales 2012, bravo et merci aux référents !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 02/11/2012
Catégorie : Stratégie environnementale
Tags : référents, ecoprogress, démarche, animation, réseau, environnement, défi, résultats, restaurants

référents, ecoprogress, démarche, animation, réseau, environnement, défi, résultats, restaurantsLes Régionales 2012, c’est une grande tournée dédiée aux référents gagnants de notre challenge interne : le Défi EcoProgress®. Inaugurée à Guyancourt le 23 octobre, elle s’achèvera à Toulouse le 20 décembre, en passant par Nantes, Lille, Nancy, Limoges, Grenoble, Marseille et Bordeaux... au total 9 rendez-vous organisés dans toute la France.

Pourquoi ces Régionales ? Pour féliciter, bien sûr, mais sourtout remercier les référents qui ont amené leur restaurant à se classer dans le Défi. Grâce à leurs efforts, 5 millions de kWh et 72 millions de litres d’eau ont été économisés. Ces résultats démontrent une implication que nous tenons à saluer. Car ce sont bien les référents qui rendent nos engagements possibles en la matière. Si notre dispositif a un sens, s’il donne des résultats, s’il est vivant, c’est grâce à celles et ceux qui, jour après jour, mobilisent les équipes, veillent à la bonne application des recommandations, assurent le suivi des consommations...

Cette tournée a pour vocation de donner un coup de projecteur sur les référents gagnants. L’équipe dédiée à EcoProgress® organise ces après-midi, où sont aussi présents les franchisés des restaurants concernés et les conseillers régionaux. Il y a bien sûr la remise des trophées et des cadeaux à chaque gagnant. Les trois niveaux, or, argent et bronze sont récompensés : le Défi étant plus difficile cette année, nous considérons qu’un classement, même au niveau bronze, demandait des efforts importants qui méritaient d’être valorisés. Le rendez-vous est aussi l’occasion de présenter l’ensemble de notre stratégie à nos référents, mais aussi de proposer des moments de discussion et de partage autour d’un buffet gourmand. Cette opportunité d’échanges entre les différents acteurs d’EcoProgress® est très appréciée.

Pour ceux qui ont manqué le début...

Nous avons mis en place dès 2008 un système de management environnemental pour accompagner et animer la transformation nécessaire des pratiques en restaurant. Il s’appuie sur un réseau de référents, qui sont véritablement la colonne vertébrale de l’action. Aujourd’hui la quasi-totalité de nos restaurants (96%) a identifié un référent. Les autres composantes du système : un logiciel, une dynamique d’animation et le Défi, conçu comme un challenge amical qui récompense chaque année les restaurants les plus actifs en matière d'environnement.

référents,ecoprogress,démarche,animation,réseau,environnement,défi,résultats,restaurants

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire |

Rio se conclut dans le scepticisme : et maintenant, que faire ?

Posté par Delphine SMAGGHE, le 27/06/2012
Catégorie : Climat , Développement durable
Tags : sommet de la terre, rio+20, nations unies, changement climatique, environnement, onu

Le sommet de la terre, RIO+20 s’est achevé vendredi soir comme beaucoup l'avaient supposé avant même que la conférence ne commence. Les représentants de 193 pays, dont près d'une centaine de chefs d'État et de gouvernement ont ratifié le texte d'accord final, « l'avenir que nous voulons » bouclé quelques heures avant l’ouverture par les négociateurs.

Échec ou point de départ ? Le verre est à demi vide ou à demi plein, selon les points de vue.

Pour la société civile, qui s'est abondamment mais en vain manifestée pour obtenir un accord ambitieux, c’est une désillusion annoncée : le texte minimaliste est fait d'intentions et de promesses peu élaborées et non datées. Pas de lignes directrices ni d’engagement contraignant sur l'économie verte, qui pourrait répondre aussi bien à la crise économique qu'à la dégradation de la planète. Le programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) est renforcé, mais sans la force et l'autonomie d'une vraie agence de l'ONU.

Le principal acquis est la décision de lancer des «Objectifs du développement durable» (ODD) sur le modèle de ceux du Millénaire adoptés en 2000 par l'ONU. Leur définition est toutefois laissée à un groupe de travail qui devra faire ses propositions en 2013, pour une mise en place à partir de 2015.

Rio pourrait malgré tout avoir lancé la dynamique d'une coopération internationale renforcée pour mieux gérer les ressources finies d'une Planète bien mal en point. Pour le secrétaire-général des Nations unies, Ban Ki-Moon « Rio+20 a affirmé des principes fondamentaux - renouvelé des engagements essentiels - et nous a donné une nouvelle direction ». Et pour la présidente brésilienne Dilma Rousseff, c'est un « point de départ ».

Les ONG et représentants de la société civile sont nombreux à pointer le rôle décisif des citoyens. À défaut d'engagements concrets, ce sont eux qui doivent faire pression pour que le processus soit mis en place.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

RIO+20, les jeux sont faits ?

Posté par Delphine SMAGGHE, le 20/06/2012
Catégorie : Climat , Développement durable
Tags : sommet de la terre, rio+20, nations unies, changement climatique, environnement, onu

sommet de la terre, rio+20, nations unies, changement climatique, environnement, onu

La conférence des Nations unies sur le développement durable, baptisée Rio+20 en référence au sommet qui s’est tenu en 1992 dans cette même ville, a débuté aujourd’hui à Rio de Janeiro et s’achèvera vendredi.

Les 130 chefs d'État et de gouvernement attendus trouveront sur la table une déclaration finale déjà bouclée, ou peu s'en faut. Les négociateurs de Rio+20 sont parvenus mardi in extremis à un accord sur un texte intitulé « L'avenir que nous voulons » sous l’impulsion du Brésil. Le document, qui n'était toujours pas finalisé après 5 mois de négociations, a fait l’objet de longues discussions au cours de la nuit de lundi à mardi. Les Européens lui reprochaient son manque d'ambition sur les objectifs du développement durable et la gouvernance mondiale. Ils demandaient en particulier qu’une place plus grande soit faite au Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Ce texte, finalement réduit à  49 pages doit être signé vendredi soir, à la clôture de la conférence.

Pour les ONG, le résultat de la conférence est d'ores et déjà décevant. Il est peu probable que le texte soit retouché. Le peu de décisions concrètes qui en sortira paraitra sans doute insuffisant aux nombreux experts qui expriment un sentiment d’urgence face aux dangers qui menacent l'humanité. Une note d'optimisme cependant, qui vient des Amis de la terre : « Le texte semble avoir cessé de nous faire rétrograder par rapport à l'accord obtenu en 1992 ». Ce qui n’était pas gagné d’avance compte tenu de la crise et de certaines volontés de remettre en cause les engagements antérieurs. Mais il y a bien peu d’espoir que la conférence aboutisse à un accord qui prolonge le sommet de la terre de 1992 et engage davantage les États.

Si le sujet vous intéresse, vous trouverez une mine d’actualités sur le site de Terra Eco.

En marge des négociations, des milliers de participants se sont donné rendez-vous au Sommet des peuples pour tenter jusqu'au dernier moment d'en influencer le cours. Des photos sur le site « Planète » du Monde.

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire |

A deux semaines de RIO+20, l’alerte des Nations Unies sur l’état de la planète

Posté par Delphine SMAGGHE, le 07/06/2012
Catégorie : Autre , Climat , Développement durable
Tags : sommet, rio+20, nations unies, changement climatique, environnement

« Si rien n’est fait pour inverser la tendance, les gouvernements devront assumer la responsabilité d’un niveau de dégradation et de répercussions sans précédent. » C’est sur ce constat alarmant que le directeur général du PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement) présentait hier son cinquième rapport sur l'Avenir de l'environnement mondial (GEO-5).

Le monde ne s’oriente pas sur une voie durable malgré les centaines d’objectifs fixés au niveau international. Sur les 90 objectifs les plus importants en matière d'environnement, quatre seulement connaissent des progrès sensibles. Ainsi, les substances appauvrissant la couche d’ozone ont pratiquement été éliminées (ce qui devrait éviter des dizaines de millions de cas de cataracte d'ici 2100 et des millions de cancers de la peau d'ici 2050), le plomb a été supprimé dans les carburants de presque tous les pays, l’accès à l'eau potable des populations s’améliore (même si plus de 600 millions de personnes n’en bénéficieront toujours pas en 2015). Et aucun progrès - ou très peu - n'a été réalisé sur 24 autres objectifs. Les émissions de gaz à effet de serre, par exemple, devraient doubler d’ici 2050, les stocks de poissons se détériorent, le nombre des inondations a augmenté de 230% entre 1980 et 2000 et celui des sécheresses de 38%. Pire, la situation se dégrade pour 8 de ces objectifs. Une course contre la montre est engagée, d'autant plus que la planète comptera neuf milliards de Terriens en 2050 et que l'économie mondiale consomme de plus en plus de ressources naturelles.

Un coup de semonce à destination des quelque 50 000 participants au sommet de Rio, du 20 au 22 juin - responsables gouvernementaux, représentants d'entreprises et membres de groupes de pression et d'organisations écologistes...

Le rapport laisse cependant la porte ouverte à l'initiative. Les expériences réussies (il y en a !) dans certaines régions du monde démontrent qu'on peut atteindre des objectifs ambitieux d'ici 2050, à condition de changer et de renforcer les politiques et stratégies actuelles. Il propose aussi un certain nombre de pistes. Il rappelle que la transition définitive vers une économie verte émettant peu de CO2 et utilisant efficacement les ressources doit absolument être amorcée en urgence.

Sera-t-il entendu des gouvernements ?

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Notre Journal du Développement Durable est en ligne !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 12/03/2012
Catégorie : Communication , Développement durable , Eau , Emballages , Energie , Filières Qualité , Information nutritionelle , Stratégie environnementale
Tags : journal du développement durable, rapport 2011, ecojournal, qualité, nutrition, social, environnement, gouvernance

CouvJDD2011.PNG

Sorti à l’occasion du Salon de l’Agriculture, notre Journal du Développement Durable est dès à présent disponible en ligne, à feuilleter ici dans sa version électronique. Vous pouvez aussi le télécharger si vous le souhaitez.

Depuis l’année dernière, notre rapport environnemental, l’EcoJournal® a changé de nom et de forme pour devenir «Le Journal du Développement Durable». En complément des avancées de notre stratégie environnementale, ce rapport annuel traite de nos actions, pour l’année 2011, dans l’ensemble de nos domaines de responsabilité : qualité, nutrition, social, environnement et gouvernance. Nous y rapportons les objectifs que nous poursuivons, nos progrès, mais aussi nos difficultés et leurs causes.

Vous êtes nombreux, notamment les étudiants, à me demander régulièrement des informations sur notre démarche et nos actions. Ce Journal est une source d’information complète, et, je le rappelle, vérifiée. Il contient de nombreux articles, témoignages et interviews qui rendent sa lecture agréable, c’est du moins ce que nous souhaitons. À lire sans modération ! Et n’hésitez pas à me faire part des remarques et suggestions qu’il vous inspirera !

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire |

Salon de l’Agriculture, jour 6

Posté par Delphine SMAGGHE, le 01/03/2012
Catégorie : Alimentation , Communication , Filières Qualité , Stratégie environnementale
Tags : salon de l'agriculture, filières, stratégie agroécologique, qualité, sécurité alimentaire, environnement, du champ au restaurant

J’ai rencontré aujourd’hui Augustin Favereau, conseiller pour les questions européennes et internationales au cabinet de Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture. Nous avons ensemble fait le point sur les actions de McDonald’s France dans un certain nombre de domaines.

En ce qui concerne l’agriculture, nous avons évoqué par exemple le fait que nos approvisionnements sont majoritairement français. Plus de 70% des produits alimentaires disponibles en restaurant ont été fabriqués en France. En 2011, nos cinq principaux fournisseurs ont utilisé au total plus de 220 000 tonnes de matières premières agricoles françaises (blé, viandes de bœuf et de poulet, pommes de terre et salades). C’est ce qui fait de notre enseigne un acteur majeur du monde agricole français.

Nous avons également parlé de la certification HVE (Haute Valeur Environnementale) des exploitations agricoles, qui a été mise en place par le gouvernement fin 2011. Cette certification volontaire vise à déterminer un intermédiaire entre l’agriculture conventionnelle et l’agriculture biologique. Elle permettra aussi aux consommateurs d’identifier les produits agricoles cultivés selon des pratiques respectueuses de l’environnement. Nous sommes intéressés par ce sujet dans la mesure où notre stratégie agroécologique et la certification HVE vont dans le même sens et rejoignent les mêmes préoccupations environnementales : gestion des produits phytosanitaires, de la fertilisation et de la ressource en eau, biodiversité... Certains indicateurs mis en œuvre pour suivre les pratiques testées dans nos fermes de référence correspondent à ceux définis dans le cadre de la certification. Ces agriculteurs pourraient donc prétendre à la certification HVE s’ils le souhaitaient. Regrettons peut-être que, comme le soulignent de nombreux acteurs (ONG, agriculteurs, syndicats..), la certification HVE ne s’accompagne pas d’une incitation financière qui pourrait motiver les exploitants, compte tenu de la situation économique fragile du secteur agricole.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Au Salon de l’Agriculture : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les produits McDo !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 28/02/2012
Catégorie : Alimentation , Communication , Filières Qualité , Stratégie environnementale
Tags : salon de l'agriculture, filières, stratégie agroécologique, qualité, sécurité alimentaire, environnement, produits

Depuis maintenant trois jours, nous accueillons des visiteurs sur notre stand du Salon de l’Agriculture. Nous y présentons les conditions dans lesquelles sont fabriqués nos frites, salades, steaks hachés, nuggets ou encore nos petits pains. On y voit ainsi comment origine, traçabilité, sécurité alimentaire, respect de l'environnement et du bien-être animal sont pris en compte et contrôlés à chaque maillon de nos filières, depuis les matières premières jusqu’aux produits finis, servis en restaurant.

Si vous avez l’occasion de passer nous voir, ce à quoi je vous encourage vivement, voici un avant-goût de ce que vous découvrirez.

Un quiz vous guidera sur le stand en vous invitant à répondre à plusieurs questions.

Sur les bornes consacrées aux filières, des animations mécaniques et interactives vous dévoileront les étapes de transformation et les bonnes pratiques mises en place en matière de qualité, de sécurité alimentaire et d'environnement.

Dans l'espace restaurant, un film vous expliquera la préparation des produits, les règles d'hygiène et de sécurité respectées par les salariés et les actions environnementales en place.

Ce sera aussi pour vous l'occasion de poser toutes les questions que vous voulez poser, et sans tabou, aux équipes de McDonald's et à chacun de nos fournisseurs : East Balt (petits pains), Lamb Weston & McCain (frites et potatoes), McKey (steaks hachés), Crudi (salade), Cargill (nuggets).

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire |

A partir de demain, venez découvrir le stand McDonald's au Salon de l'Agriculture

Posté par Delphine SMAGGHE, le 24/02/2012
Catégorie : Alimentation , Communication , Filières Qualité , Stratégie environnementale
Tags : salon de l'agriculture, qualité, sécurité alimentaire, environnement

Stand2012.jpgComme chaque année depuis 2000, nous participons avec nos principaux fournisseurs au salon de l'agriculture. Pour cette nouvelle édition, nous avons choisi de présenter aux visiteurs nos bonnes pratiques en matière de qualité, sécurité alimentaire et environnement, depuis le champ jusqu'au restaurant. 

C'est une fois de plus une belle occasion d'échanger avec nos partenaires et nos clients mais aussi avec les consommateurs, les agriculteurs, les élus, les services de l'Etat, les ONG... Pendant ces 10 jours, j'ai notamment prévu de rencontrer plusieurs des acteurs qui ont participé aux concertations agricoles de 2009 ou qui continuent de travailler avec nous dans le cadre de la stratégie agro-écologique. Je ne manquerai pas de vous tenir informés au fil de l'eau de mes rencontres et des actualités du salon.    

Rendez-vous sur notre stand au Salon de l'agriculture - Porte de Versailles - Hall 1, Allée F, Stand 98, du 25 février au 4 mars.

 

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Les Bishnoïs, un peuple qui a intégré les enjeux du développement durable depuis le XVe siècle

Posté par Delphine SMAGGHE, le 17/02/2012
Catégorie : Développement durable
Tags : exposition, précurseurs, bishnoi, principes, respect, environnement, développement duranble

Si vos pas vous ont menés à la station Luxembourg du RER B, à Paris, vous avez sans doute repéré les photos géantes qui ornent les quais des deux côtés, en hommage aux Bishnoïs. Ils sont environ 800 000 et vivent au nord de l’Inde entre le Rajasthan et le Penjab. Ils observent 29 principes qui ont fait d’eux, dès le XVe siècle, les précurseurs du développement durable (en hindi, Bishnoï signifie « 29 »). Plusieurs de ces règles sont directement liées à la protection de l’environnement : chaque famille plante régulièrement des arbres, n’utilise que le bois mort pour ses besoins, construit un réservoir pour conserver l’eau de pluie et réserve une part de sa récolte pour nourrir les animaux sauvages afin de maintenir l’équilibre dans le désert. Je note au passage que la première règle instaure... le congé maternité !
Un photographe, Franck Vogel, est allé à leur rencontre. Il en a tiré un reportage publié dans le numéro spécial 30 ans de GEO (2009). Un documentaire de 52 minutes « Rajasthan, l'âme d'un prophète » a été diffusé en juin 2011 sur France 5.
Après la station Montparnasse, c’est au tour de la station Luxembourg d’accueillir des fresques monumentales, avec des photos de Franck Vogel et des textes de la romancière Irène Frain.

L'expo est plus particulièrement centrée sur Khamu Ram Bishnoï qui se bat contre l'invasion de leurs terres par les sacs en plastique. Sa détermination voit naître un nombre grandissant de soutiens. Le plastique est maintenant récupéré grâce à des poubelles en jute, montées sur des cerceaux métalliques. C'est en venant à Paris lors de l'inauguration la première expo que Khamu Ram les a découvertes... dans notre métro ! Il a reproduit là-bas un modèle similaire en remplaçant le sac plastique par une toile de jute. Avec Franck Vogel, il prépare un projet de recyclage, inexistant dans cette région de l'Inde, pour transformer le plastique collecté.

Quelques infos sur le site de l’association « S’inspirer des Bishnoïs »

Et aussi :

- le livre d’Irène Frain  qui sort le 24 février
- Le portfolio de Franck Vogel

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Un festival du film d’environnement gratuit et ouvert à tous

Posté par Delphine SMAGGHE, le 02/02/2012
Catégorie : Autre
Tags : festival, film, environnement, international

FIFE2012.jpg

 

Le 29ème Festival International du Film d’Environnement, se tiendra du 7 au 14 février au Cinéma des Cinéastes (Paris 17e) et dans sept salles de la région parisienne.

Entièrement gratuit, il proposera une sélection de pas moins de 116 films provenant de 34 pays différents. Inédits, avant-premières, séances jeunes publics, débats, regards décalés, rencontres et pour la première fois des web créations et des œuvres numériques sur sa plateforme web…une diversité qui permet au festival de refléter les multiples facettes des enjeux environnementaux et sociaux d’aujourd’hui.
Ce festival du film d’environnement a été créé en 1982 et s’est internationalisé au fil des ans tout en s’ouvrant à des thématiques plus sociétales comme le développement durable et solidaire. La plupart des projections ont lieu en présence du réalisateur ou de l’équipe du film.

Pour télécharger le programme, c’est ici.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |