Le marché noir du bois tropical

Posté par Delphine SMAGGHE, le 05/10/2012
Catégorie : Autre
Tags : bois, illégal, tragic, pnue, marché noir, emballages, certification, forêt

Interpol et le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), ont rendu public la semaine dernière un rapport intitulé « Carbone vert, marché noir ». Le trafic illégal de bois représente entre 30 et 100 milliards de dollars par an (de 23 à 77 milliards d'euros) et atteint 15 à 30% du commerce global du bois. C’est ce que dévoile cette enquête menée à grande échelle, qui révèle que l’ampleur du problème dépasse de loin les données avancées en mars dernier par la Banque Mondiale. Pourquoi ? Essentiellement parce que ce rapport fait état d’importantes opérations de blanchiment qui n’étaient pas comptabilisées jusqu’alors.

Ce marché noir concerne essentiellement l'Amazonie, l'Afrique centrale et l'Indonésie. Braconniers et trafiquants de bois sont de mieux en mieux organisés, des réseaux puissants se sont créés capables de méthodes sophistiquées de recel et de blanchiment. C’est ce qui intéresse Interpol. Ce trafic entraîne une augmentation d’autres types de crimes, comme des assassinats, des agressions violentes et des atrocités commises contre les habitants autochtones qui vivent dans ou grâce aux forêts, estime Interpol. L'exploitation illégale a lieu en majorité dans les régions en conflit. Derrière ces mafias on trouve aussi des mouvements armés.

Il va sans dire la lutte contre la déforestation ne bénéficie pas de cette situation préoccupante. L’ampleur du trafic met en péril la lutte contre le changement climatique et constitue une menace de plus pour la biodiversité.

Le rapport propose des pistes de lutte contre ce commerce illégal. Interpol a, depuis deux ans, intensifié sa lutte contre la criminalité verte et a ainsi développé avec le PNUE un projet pilote appelé LEAF (Assistance pour l’application de la loi en faveur des forêts) pour mieux lutter contre l’exploitation illégale et la criminalité forestière organisée. L'Union européenne a décidé de bannir le bois illégal du marché européen l'année prochaine, en s'appuyant notamment sur le Plan d'action FLEGT (Forest Law Enforcement, Governance and Trade). Les professionnels devront s'assurer de la légalité des bois et des produits importés.

Sur fond de corruption, de carences du droit international et d’impunité pour les trafiquants dans la plupart des pays, la lutte promet d’être serrée...

Plus d’infos sur Le Monde Planète et sur Novethic.

Qu’en est-il du bois utilisé pour nos emballages ? Près de 90% sont en papier et en carton (matériaux issus de ressources renouvelables). Les fibres utilisées se répartissent entre fibres vierges et fibres recyclées à part sensiblement égales. Les fibres vierges proviennent majoritairement (76% pour McDonald’s France) de forêts certifiées (FSC ou PEFC). Les bois utilisés pour la construction et l’agencement des restaurants sont également certifiés FSC ou PEFC.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Programme emballages abandonnés : plus de 1 200 communes impliquées

Posté par Delphine SMAGGHE, le 14/02/2012
Catégorie : Déchets , Emballages
Tags : emballages, abandonnés, pea, charte, programme, lutte, ramassage, collecte, éco-équipiers, collectivités locales, partenariats

Je vous propose, comme je le fais régulièrement, un état des lieux de notre Programme emballages abandonnés, mis en place depuis 3 ans. Le point de départ est une charte nationale signée entre l’AMF (Association des maires de France) et le SNARR (Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide). Elle constitue un cadre national à la mise en place de solutions techniques au problème des emballages abandonnés sur la voie publique. Cette charte est déclinée en partenariats locaux et signée avec les villes ou les communautés d’agglomérations.
Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la signature d’une convention locale est l’aboutissement d’un processus assez long (plusieurs mois), elle officialise les décisions communes et les actions déjà mises en place.
Tout commence généralement par un premier rendez-vous entre le franchisé et son élu. L’objectif est de définir un accord de principe sur la mise en œuvre du programme. D’abord un diagnostic croisé : on repère les endroits où les déchets sont régulièrement abandonnés et on fait le point sur les circuits de collectes existants. On examine ensuite la meilleure façon de coordonner les circuits et la fréquence de ramassage entre les équipes McDonald’s et celles des collectivités. Les réunions de travail impliquent bien souvent plusieurs services des collectivités (services techniques, voirie, propreté, espaces verts…). Sur le terrain, on réfléchit aux solutions adaptées: le nombre et la taille des poubelles, les lieux d’implantation les plus judicieux. Enfin, le service communication de la ville examine les meilleures stratégies en matière de sensibilisation.
Autre point important : les chartes, en cours ou signées, ne concernent pas uniquement les villes d’implantation des restaurants. Elles couvrent également les communes limitrophes ou encore des communautés d’agglomérations qui ont mutualisé la question des déchets. Voilà pourquoi les 75 chartes signées et les 211 partenariats en cours concernent au total 1 217 communes.

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire |

Programme emballages abandonnés : la 45ème charte locale est signée !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 27/05/2011
Catégorie : Emballages
Tags : emballages, abandonnés, chartes, sinature, partenariats, communes, villes

emballages, abandonnés, chartes, sinature, partenariats, communes, villes

Je voulais vous donner des nouvelles fraiches de notre plan de lutte contre l’abandon des emballages sur la voie publique, et plus particulièrement de l’avancement des partenariats locaux entre nos franchisés et les communes. Comme le savent sans doute certains lecteurs de ce blog, nous avons signé une charte nationale avec l’AMF (Association des maires de France) et le SNARR (Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide). Elle constitue un cadre national à la mise en place de solutions techniques à ce problème, plus complexe qu’il n’y parait. Cette charte est déclinée localement en partenariats et signée avec les villes ou les communautés d’agglomérations.

De quoi s’agit-il ? De mettre en place des moyens complémentaires entre les villes et les restaurants. Les missions doivent-être clairement définies et chacun a son périmètre de responsabilités. Nos ÉcoÉquipiers, par exemple, qui se chargent du ramassage, ne sont pas là pour se substituer aux cantonniers ou aux services de voierie. Les circuits et la fréquence des ramassages sont coordonnés. Concrètement, le partenariat local se met d’abord en place. Le plan d’action est élaboré en commun, les actions sont engagées, et la signature de la charte locale n’intervient que lorsque le partenariat est effectif. C’est donc une entreprise de longue haleine, un travail de fourmi en quelque sorte !

Où en sommes-nous ? La 45ème charte locale vient d’être signée à Autun (Saône-et-Loire). Ce qui représente 114 communes, parce que la charte ne se limite pas aux communes où sont implantés les restaurants, elle couvre aussi les communes limitrophes ou encore des communautés d’agglomérations qui ont mutualisé la question des déchets. À cela il faut ajouter 116 partenariats en cours pour 700 communes. Aujourd’hui 814 communes sont concernées par ces partenariats.

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire |

Vos avis m'intéressent... vos propositions aussi !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 30/08/2010
Catégorie : Déchets , Emballages
Tags : plan, emballages, abandonnés, déchets

Suite aux nombreux commentaires parus pendant les vacances sur mon post : Vos avis m’intéressent ! qui traitait du thème des emballages abandonnés, j’ai préféré rédiger un article (plutôt que des réponses commentaire par commentaire) afin que tous les internautes puissent réagir (vous pouvez lire les commentaires des internautes en suivant ce lien).  

Voici quelques unes des propositions des internautes :

Une application i-phone ? C’est une très bonne idée... qui est en cours d'étude...  Je vous tiens au courant dès que j’en sais plus.

Une campagne de sensibilisation ? Vous avez raison. Au-delà des solutions techniques, nous avons conscience qu’il est indispensable de sensibiliser les clients. Un message a été développé sur les emballages eux-mêmes (sacs pour la vente à emporter) et une grande affiche de sensibilisation a été créée pour être placée à la sortie de nos parkings... Lorsque ces éléments de communication/sensibilisation sont mis en place en parallèle des solutions « plus techniques » que nous avons développées suite à notre concertation  (voici le lien du Programme Emballages abandonnés), les résultats sont très satisfaisants. Même s'il est compliqué d'estimer précisément l'efficacité du programme (comptabilisation des emballages retrouvés dans la rue, étude sur l'évolution des comportements des clients, etc.), la perception de nos clients et des collectivités locales est positive.

Il reste à déployer ce programme dans toutes les villes où nous sommes présents... Petit à petit, les partenariats se créent. A ce jour, 360 communes se sont engagées à nos côtés dans la lutte contre les emballages abandonnés... Il reste encore beaucoup à faire. Capitalisons sur ce bon démarrage!

D'autre part, un des commentaires mentionne l'aspect financier comme contrainte pour les consommateurs. Je ne sais pas de quel aspect il est question dans ce commentaire. Une amende pour les personnes qui abandonnent leurs déchets dans la nature ? Une consigne pour rapporter les emballages vides en restaurant ? Concernant la sanction financière en cas d'abandon sauvage de déchets, une contravention allant de 22 à 150 € est déjà prévue par la loi, mais cette réglementation reste difficilement applicable (et est très peu appliquée en France). Il est toutefois utile de rappeler que cette loi existe ! Du côté de la consigne, ce sujet est souvent abordé sur ce blog (cf le commentaire sur les couverts sur le même lien). La consigne a été évoquée lors de la concertation (ainsi que les sacs réutilisables…). Cette option n'a pas été retenue car la consigne peut fonctionner mais uniquement sur des emballages qui restent en bon état, qui ont une certaine valeur  et qui sont potentiellement réutilisables. Nos emballages, légers et faits à partir de papier, se salissent, prennent l'eau, s'arrachent... Difficile donc de retourner ce type d'emballage en restaurant...

Merci pour ces commentaires intéressants qui permettent, d'une part, d'aborder de manière transparente les points de difficultés que nous rencontrons aujourd'hui face à cette question des emballages abandonnés, mais surtout d'explorer de nouvelles pistes de solutions !

Commentaires (10) | Ajouter un commentaire |

Vos avis m'intéressent !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 29/06/2010
Catégorie : Déchets
Tags : plan, emballages, abandonnés, déchets, site, internet

Image1.jpg

J'ai envie aujourd'hui de parler du site Internet Mange dehors, Jette malin. Lancé il y a peu de temps, il n'est pas encore très connu. Je voudrais connaitre vos avis sur cette initiative, vos remarques et les pistes de progrès qui permettraient à ce site d'avoir toute sa place et d'être un véritable outil pour détecter les déchets qui sont jetés dans les rues.

 

Cet outil  doit être repositionné dans une démarche globale que nous avons développée autour des 4 axes de progrès suivants :

1 - Des emballages moins nombreux et moins volumineux (suppression des boîtes "pack best of" et déploiement du "croisillon" afin de réduire la quantité d'emballages distribuée aux clients)

2 - Des poubelles adaptées aux nouveaux modes de consommation

3 - Une collecte des déchets optimisée et plus visible du grand public (plan de ramassage autour des restaurants)

4 - Une communication incitant aux changements de comportements

Pour plus d'info sur la démarche globale, lire mon post du 28/12/09 > Programme Emballages Abandonnés

Nous avons choisi d'ajouter ce site Internet pour coordonner les partenariats villes / restaurants mais surtout pour offrir aux clients - et à toute personne qui le souhaiterait - l'occasion de signaler des gisements de déchets abandonnés dans la rue.

Ce dispositif a aussi été testé sous la forme d'un numéro vert mis à la disposition des habitants de plusieurs villes-pilotes. Les premiers retours sont très positifs, que ce soit de la part des riverains que de celle des collectivités locales.

Voici quelques questions qui nous permettraient de faire progresser ce site :

- Que pensez-vous de cette initiative ?

- Considérez-vous que ce site Internet soit utile ?

- Si oui, pensez-vous que sa configuration est bien adaptée ?

- Pensez-vous à des fonctionnalités complémentaires qui vous permettraient d'utiliser régulièrement ce site ?

 Un grand merci d'avance pour vos commentaires et les échanges qui en découleront !

Commentaires (19) | Ajouter un commentaire |

www.mangedehorsjettemalin.com, un site contre les emballages abandonnés !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 07/04/2010
Catégorie : Emballages
Tags : déchets, emballages, collectivités, consommateurs

Mangedehorsjettemalin.jpgComme j'ai déjà eu l'occasion d'en parler sur ce blog, nous avons lancé depuis plusieurs mois le "programme emballages abandonnés", avec l'objectif de réduire la quantité d'emballages abandonnés sur la voie publique par nos clients. Pour réussir, nous savons que nous ne pouvons agir seuls. Au-delà des actions que nous avons engagées en restaurant (optimisation et réduction du poids et du nombre des emballages + nouvelles poubelles adaptées au nouveaux modes de consommation), il nous faut travailler avec les collectivités pour optimiser la collecte des déchets, mais il nous faut également travailler avec nos clients pour les sensibiliser et les inviter aux changements de comportement. Partant de ce constat nous avons eu l'idée de mettre en ligne à la mi-février une plateforme internet/extranet : www.mangedehorsjettemalin.com, en partenariat avec l'AMF (Association des Maires de France).Cette plateforme vous donne accès à toutes les informations sur le programme emballages abandonnés, les differentes solutions developpées (notamment un nouvel accessoire pour la vente à emporter ) et la possibilité de remplir un formulaire de renseignement si vous voulez en savoir plus.

Mieux ! Nous comptons aussi sur vous pour être des lanceurs d'alerte en nous signalant tout problème de déchets McDonald's abandonnés dans votre commune dans la rubrique " Emballages par terre, signalez-le nous".

Dans les semaines à venir le site disposera également d'un extranet de travail collaboratif pour que les référents EcoProgress - en charge de l'environnement dans nos restaurants - travaillent de concert avec les référents des villes - en charge de la question des déchets - à la mise en place d'actions communes pour traiter le problème.

Progressivement, vous pourrez ainsi visualiser toutes les actions du Programme Emballages Abandonnés, ville par villes.

Bonne visite !

Commentaires (9) | Ajouter un commentaire |

Programme Emballages Abandonnés

Posté par Delphine SMAGGHE, le 28/12/2009
Catégorie : Déchets
Tags : emballages, élus, franchisés

La Communauté urbaine du Grand Toulouse a signé la première charte locale le 17 novembre dernier !

Un an après la signature de la charte nationale « Lutte contre les emballages abandonnés sur la voie publique et dans la nature », entre l'Association des Maires de France et le Syndicat national de l'alimentation rapide, c'est la Communauté Urbaine du Grand Toulouse et son président Pierre Cohen qui ont signé la première charte locale le 17 novembre dernier avec les deux franchisés de l'agglomération, Michel Réglat et Gérard Ramus. Au programme de cette convention : mise en place du dispositif en restaurants (nouveaux emballages et nouvelles poubelles, plans de propreté, sensibilisation des clients), collecte coordonnée, nouvelles implantations de poubelles, communication concertée. L'ensemble de ses actions concerneront le centre ville et le quartier de Montaudran.

Lancé au printemps dernier le déploiement sur toute la France de ce programme national implique aujourd'hui une soixantaine de franchisés. Une dizaine de villes ou communautés urbaines travaillent à la finalisation de leur propre charte locale. D'autres villes devraient suivre, montrant bien là toute la dynamique d'un réseau de franchisés et de collectivités qui tous s'engagent pour des villes et des campagnes plus propres.

Commentaires (17) | Ajouter un commentaire |