La semaine européenne de réduction des déchets, édition 2012

Posté par Delphine SMAGGHE, le 16/11/2012
Catégorie : Déchets , Emballages
Tags : semaine, réduction, déchets, ademe, européenne

Affiche_serd2012.jpg

La quatrième édition de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets commence demain, 17 novembre et se termine le 25. C’est un évènement coordonné en France par l’ADEME qui a pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre à la nécessité de réduire la quantité de déchets produite et de donner des clés pour agir au quotidien aussi bien à la maison, au bureau ou à l’école, en faisant ses achats ou même en bricolant. Tout le monde peut agir : administrations, collectivités, associations, entreprises, scolaires et grand public. L'édition 2012 met en avant la lutte contre le gaspillage alimentaire, la réparation et le réemploi, la réduction du suremballage et du papier.

De nombreuses animations vous attendent un peu partout en France. Vous pouvez télécharger ici le programme, il se passera forcément quelque chose près de chez vous...

À cette occasion, le ministère du Développement durable et l'ADEME relancent la campagne sur la réduction des déchets en novembre et en décembre, avec cinq spots TV et radio diffusés pour mobiliser le grand public. Ces messages sont relayés sur Internet.

 

Depuis 2009, la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD) a permis de mettre en œuvre plus de 14 000 actions sur la thématique des déchets. De 2 672 actions en 2009, le compteur est passé à 7 035 en 2011, soit une augmentation du nombre d’actions de plus de 160% sur 3 ans. Comme chaque année, les cinq actions les plus emblématiques de la SERD 2011 ont été récompensées lors de la cérémonie finale qui s’est déroulée le 19 juin 2012 à Paris devant près de 450 personnes.

 


La vidéo du bilan de la SERD 2011 en France

 Notre plan déchets regroupe l’ensemble des actions que nous menons, de la conception à la valorisation, sans oublier le problème de l’abandon des emballages aux alentours des restaurants. Chaque voie possible de progrès est testée avant d’être déployée. Ce plan s’articule autour de 3 axes principaux :
- Éco-conception des emballages : réduction du nombre, du poids et du volume des emballages, sélection de matière d’origine renouvelable, évolution du plastique vers le carton...
- Gestion des emballages abandonnés sur la voie publique en partenariat avec les collectivités et les acteurs locaux : Programme Emballages Abandonnés (PEA).
- Valorisation en fin de vie des déchets : cartons, emballages, huiles de friture, déchets organiques...

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire |

Programme Emballages Abandonnés : 91 conventions locales signées

Posté par Delphine SMAGGHE, le 01/08/2012
Catégorie : Déchets , Emballages , Stratégie environnementale
Tags : plan emballages abandonnés, déchets, partenariats, communes, collectivités locales, chartes, signatures, écoéquipiers, ramassage

Je fais un point régulier dans ce blog sur les partenariats avec les communes ou les communautés d’agglomération autour du problème des emballages abandonnés, parce qu'il me semble important de rappeler que le processus entrepris depuis 4 ans se poursuit patiemment et sûrement. En mai 2011, je saluais la signature de la 45éme charte : nous avons donc doublé le nombre de signatures en un an...

Cette charte est la déclinaison locale de celle, nationale, que nous avons signée en 2008 avec l’AMF (Association des maires de France) et le SNARR (Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide). Je rappelle aussi que la signature d’une convention locale est plutôt une conclusion qu’un commencement : elle officialise un travail de mise en place qui peut être assez long. En d’autres termes, si nous avons 91 chartes signées, 369 communes ont au moins un restaurant McDonald’s impliqué dans partenariat en cours.

Il s’agit de mettre en place des moyens complémentaires entre les villes et les restaurants. Les circuits et la fréquence des ramassages sont coordonnés entre nos ÉcoÉquipiers et les services municipaux. On se préoccupe aussi de sensibilisation, et certains restaurants sont très actifs en la matière, toujours en collaboration avec les communes.

Une particularité parmi les dernières signatures : le partenariat est en place avant même que le restaurant soit ouvert ! C’est le cas pour le restaurant de Dourdan (Essonne) qui ouvrira en septembre. À Chavanay (Loire), la charte a été signée entre le franchisé et le Maire une semaine avant l’ouverture, début juillet. Et à Muret (Haute-Garonne) la signature a eu lieu... le soir de l’inauguration.

La liste des conventions signées : Abbeville, Aimargues, Albert, Arès, Audincourt, Autun, Balaruc le Vieux, Beaugency, Bernay, Biganos, Bouaye, Callian, Château Thierry, Chatillon en Michaille, Chavannay, Chinon, Cholet, Clermont de l'oise, Coignières, Conflans en Jarnisy, Cormontreuil, Croix, Denain, Dijon, Dives sur Mer, Echirolles, Epernay, Erstein, Ferrieres en Bray, Forbach, Freyming, Grau du Roi, Itteville, La Destrousse, Landivisau, Langres, Laon, Le Bouscat, Les Angles, Liffré, Limay, Limoges Métropole, Limoux, Lisieux, Loches, Lons le Saunier, Ludres, Lyon 2, CU Grand Lyon, Malemort, Mantes la jolie, Marseille Provence Métropole, Mazères-Lezon, Menton, Mers les Bains, Montataire, Montceau les Mines, Montdidier, Montussan, Muret, Nanteuil les Meaux, Neydens, Noisy Le Grand, Paris (6ème ,14ème, 15ème, 16ème, 18ème et 19ème arrondissements), CA Pau Pyrénées, Podensac, Pont à Mousson, Pont Audemer, Rennes, Romorantin, Rosny-sous-Bois, Saint Amand Montrond, Saint Etienne Les Remiremont, Saint Quentin, Saint Vincent de Tyrosse, Sainte maxime, Sareguemines, Sarrebourg, Sigean, Tavers, Tignieu, Toulouse CU, Touques, Trignac, Valence, Vineuil

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire |

Partenariats avec les communes pour lutter contre les emballages abandonnés : c’est dans le journal !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 24/04/2012
Catégorie : Déchets , Emballages , Stratégie environnementale
Tags : plan emballages abandonnés, déchets, partenariats, communes, collectivités locales

plan emballages abandonnés,déchets,partenariats,communes,collectivités locales

Je donne régulièrement, dans ce blog, des informations sur notre Programme Emballages Abandonnés, dont la dernière en date ici. Je ne reviendrais donc pas sur les explications, mais je voudrais simplement faire un état des lieux de notre programme, comme d’habitude. Nous en sommes aujourd’hui à :

  • 83 conventions locales signées, ce qui représente 210 communes concernées,
  • 225 partenariats en cours, soit 1026 communes engagées.
  • Autrement dit 1 236 communes impliquées dans des chartes en cours ou signées.

On en parle dans la presse...

Dans la plupart des cas, les signatures de conventions font l’objet d’un article encourageant dans la presse locale ou régionale. Voici quelques exemples d’articles parus récemment dont vous pourrez lire l’intégralité sans être abonnés.

Le village de Callian et McDonald's unis contre l'incivisme, dans Var Matin en février,

Agir, pour moins de déchets sauvages sur la voie publique, dans Ouest France en février,

Partenariat McDonald’s – institutions pour davantage de propreté, dans le Journal de Saône-et-Loire

McDonald’s ramasse ses déchets à vélo, dans le Parisien en janvier.

La ville de Sainte-Maxime et un célèbre « fast food » unis contre les détritus, dans Var Matin en janvier.

 

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire |

L’économie circulaire : un nouveau modèle industriel, des milliards d’économies à la clé en Europe

Posté par Delphine SMAGGHE, le 10/02/2012
Catégorie : Déchets , Développement durable
Tags : cradle to cradle, économie circulaire, déchets, valorisation, éco-conception, cycle de vie

Vous avez sans doute entendu parler de l’économie circulaire, qui consiste à réutiliser au maximum les matières premières et l’énergie pour éviter tout gaspillage. Le concept compte désormais une nouvelle ambassadrice en la personne de l’ancienne navigatrice Ellen MacArthur qui l’a présenté le 31 janvier à Paris. Sa fondation a commandité une étude au cabinet américain McKinsey. Cette étude plaide pour une adoption plus rapide de l'économie circulaire et en quantifie les bénéfices économiques : l'industrie européenne pourrait épargner à court terme plus de 380 milliards de dollars. Les bénéfices sont aussi écologiques : dans sa configuration maximale, le scénario pourrait générer jusqu’à 40 % d’économies d’énergie et de matières premières.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire ici l’article du Journal de l’environnement.

cradle to cradle, économie circulaire, déchets, valorisation, éco-conception, cycle de vie

 

Cette approche a inspiré le courant « cradle to cradle » (du berceau au berceau). Ses concepteurs, l’architecte américain William McDonough et le chimiste allemand Michael Braungart, ont publié en 2002 aux États-Unis un livre, traduit dans de nombreuses langues, dont la version française est sortie en février 2011.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Un site de méthanisation alsacien alimenté (entre autres) par nos restaurants

Posté par Delphine SMAGGHE, le 07/12/2011
Catégorie : Déchets
Tags : méthanisation, partenariats, déchets, valorisation

SiteMethanisation.jpg

Je sais que la question de la collecte et de la valorisation des déchets est un sujet qui vous intéresse particulièrement. Voici un exemple de ce qu’il est possible de faire à l’échelle locale, la seule qui soit viable pour ce type de projets reposant sur des partenariats. Nos restaurants de Guebwiller et Mulhouse, dans le Haut-Rhin, alimentent depuis plus d’un an en déchets cinq plateformes de compostage, montées par un réseau d’agriculteurs (Agrivalor). Les équipiers et les managers des 10 restaurants concernés jouent le jeu et participent avec beaucoup de sérieux au tri. Toutes les pertes alimentaires côté cuisine sont récupérées.

L’énergie d’un territoire

Parallèlement, un projet de méthanisation s’est mis en place avec trois des six agriculteurs du réseau. En novembre 2011, un site a vu le jour à Ribeauvillé, dans le Haut-Rhin. La méthanisation est un procédé naturel de transformation de la matière organique par des bactéries en l’absence d'oxygène. Les déchets sont digérés dans de grandes cuves de béton. Cette digestion produit du biogaz, qui alimente un moteur de cogénération. Celui-ci fournit de l’électricité réinjectée dans le réseau EDF. Le circuit de refroidissement du moteur produit de l’eau chaude qui alimente plusieurs circuits : ils chaufferont un hôtel voisin et son centre de balnéoludisme, la ferme de l’un des associés et l’installation elle-même. Enfin le produit issu de la transformation, le digestat, est réutilisé sur les parcelles agricoles en remplacement des engrais chimiques. La capacité de traitement du site est aujourd’hui de 28 000 tonnes de déchets entrants par an. Ils proviennent d’agriculteurs et de viticulteurs, des collectivités locales (cantines scolaires, hôpitaux, maisons de retraite...), des industries agroalimentaires, de la grande distribution et de la restauration. Les restaurants McDonald’s représentent à peu près 10% de cette collecte. L’objectif à terme est de faire participer tous les restaurants de la région Alsace, objectif favorisé par la situation centrale des sites de compostage et de méthanisation.

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire |

Plus de 1000 communes impliquées dans le Programme emballages abandonnés

Posté par Delphine SMAGGHE, le 29/09/2011
Catégorie : Emballages
Tags : déchets, abondonnés, ramassage, collecte, rues, lutte, programme

Comme je l’avais fait en mai dernier, je vous propose un état des lieux de notre plan de lutte contre les emballages abandonnés sur la voie publique. Je rappelle qu’il s’agit de partenariats locaux entre nos franchisés et les communes, qui se concrétisent par la signature d’une charte. Celle-ci est la déclinaison d’une charte nationale signée en 2008 entre l’AMF (Association des maires de France) et le SNARR (Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide).

60 chartes locales signées

Ces chartes permettent de mettre en place et de coordonner des tournées de collecte dans les rues, sur les parkings, dans les jardins publics... Les EcoÉquipiers, mis à disposition par nos restaurants, ramassent les sacs, gobelets, bouteilles et autres canettes qui traînent à terre. Ils le font en complément des circuits et des horaires des services municipaux. Et ils ne ramassent pas exclusivement les emballages « étiquetés » McDonald’s, faut-il le préciser !
Deux exemples récents : à Sigean (Aude), où la signature de la convention a été précédée d’une balade « nettoyage » avec les enfants d’un centre aéré, et avec la communauté urbaine du Grand Toulouse.

193 partenariats en cours

La signature de la charte marque la fin d’un processus de mise en place. Il faut d’abord mettre au point, en commun, les moyens d’action, les circuits d’intervention, la complémentarité des tournées... Tout commence donc par des partenariats.

1023 communes impliquées

Les chartes, en cours ou signées, ne concernent pas uniquement les villes d’implantation des restaurants. Elles couvrent également les communes limitrophes ou encore des communautés d’agglomérations qui ont mutualisé la question des déchets. Voilà pourquoi les 153 partenariats concernent au total plus de 1000 communes.

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire |

Le plan déchets : agir à tous les niveaux

Posté par Delphine SMAGGHE, le 09/09/2011
Catégorie : Déchets , Stratégie environnementale
Tags : déchets, tri, valorisation, recyclage, collecte, emballages abandonnés

Le problème des déchets revient fréquemment dans vos commentaires et j’ai déjà eu l’occasion de dire que cette préoccupation est tout à fait légitime. Nous considérons que cette question est incontournable du point de vue de notre impact environnemental, et nous y travaillons depuis longtemps. Pour réduire cet impact, nous sommes convaincus qu’il est important d’intervenir sur toute la filière des déchets, depuis leur conception en amont jusqu’à leur valorisation en fin de vie. C’est sur cette logique que nous avons construit notre plan déchets. Je vous en propose ici un tour d’horizon. Vous me pardonnerez, j’espère, si ce billet est un peu plus long que d’habitude, mais il y a beaucoup de choses à dire !

Optimisation à la source

Pour réduire le nombre, la taille et le volume de nos emballages, nous travaillons en collaboration avec nos fournisseurs sur l’allègement des emballages existants en jouant sur les formes, les densités des matériaux. Ces efforts cumulés année après année font qu’en 2010, le poids moyen des emballages a été réduit de 13%. Depuis 2009, nous avons supprimé les boîtes «Best Of» (emballage volumineux et rigide) pour les menus à emporter et nous avons développé un nouvel accessoire (le croisillon) qui permet de réduire de 20% le poids des emballages classiques utilisés pour la vente à emporter. Côté cuisine et stockage, nous privilégions l’utilisation d’emballages de grande contenance, en optant dès que les solutions existent pour des contenants réutilisables.

Nous cherchons aussi à utiliser au maximum des matériaux d’origine renouvelable : nous avons réduit la part des plastiques de 63% (90% de nos emballages sont en carton et la majorité contient 72% de fibres recyclées).

Collecte des emballages abandonnés sur la voie publique

Nous avons déployé des efforts importants de collecte : dans chaque restaurant, un plan de propreté décrit de façon précise le trajet et la fréquence des ramassages effectués aux alentours immédiats du restaurant. De nombreux restaurants mettent en place un éco-équipier, qui, avec un véhicule propre (tricycle, voiture électrique, triporteur…), se charge d’un ramassage régulier sur un périmètre plus large.

Nous nous sommes engagés avec de nombreuses collectivités dans une démarche de partenariat local (plus d’informations ici). Les restaurants coordonnent les plans de collectes avec les collectivités pour une plus grande complémentarité des trajets et de la fréquence des ramassages.

Valorisation des déchets

Nous avons mis en place le recyclage des cartons utilisés lors de la livraison de nos produits en restaurant dès 2001. Par ailleurs, nous faisons recycler l'ensemble  de nos huiles de friture usagées en biodiesel depuis 2004. Les emballages, qui représentent la grande majorité des déchets d’un restaurant, ne peuvent pas rejoindre les filières classiques de valorisation actuellement en place car elles n’acceptent pas les déchets souillés ou les cartons recouverts d’un film plastique (pour les gobelets). Seule la technique de la méthanisation, encore peu développée en France, pourrait constituer une opportunité pour la valorisation de ce type de déchets. Un test est actuellement en cours en France et nous suivons de très près les résultats qui en découleront.

Dans les restaurants où la collecte sélective des bouteilles et canettes est possible grâce à un partenariat avec les communes, elle a été mise en place. Nous avons aussi  mené un test pour collecter et valoriser les jouets Happy Meal.  Plus d’infos sur le tri sélectif ici

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire |

Un manga pour sensibiliser les jeunes au savoir-vivre en ville

Posté par Delphine SMAGGHE, le 01/09/2011
Catégorie : Communication , Déchets
Tags : sensibilisation, jeunes, déchets, abandonnés, civisme, manga

250451.jpg

sensibilisation,jeunes,déchets,abandonnés,civisme,mangaBonjour à tous ! Pour ce billet de rentrée, je reprends le fil sur la sensibilisation du jeune public pour vous parler d’une initiative qui nous a été récemment présentée. Il s’agit d’un petit fascicule, destiné aux enfants, intitulé « Léo Quartier dans la ville de... ». Sous la forme d’un manga, il raconte l’histoire de Léo, choisi par la ville pour l’aider à infléchir dans le bon sens les mauvaises habitudes citadines : détritus divers jetés par terre, bruit, incivilités... L’idée est de personnaliser l’histoire pour l’adapter chaque fois au décor d’une ville précise. « Dans la ville de Tarbes » est le premier volume de la collection, dirigée par Isabelle d’Hauteville. Il a été distribué aux élèves des classes primaires, qui l’ont bien accueilli et ont été ravis de reconnaître les places, rues et monuments de leur ville, ce qui va dans le sens d’une incitation à respecter ces lieux familiers.

Le volet sensibilisation de notre Plan Emballages Abandonnés est important et nous réfléchissons aux différents vecteurs de communication susceptibles de relayer efficacement le message. Le manga nous a paru une piste intéressante. Il séduit spontanément le jeune lecteur, qui devient à son tour, comme chacun sait, un excellent relais auprès des plus grands !

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

La réduction des déchets, c'est toute l'année !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 06/12/2010
Catégorie : Déchets , Emballages
Tags : réduction, déchets, croisillon, ademe

Semaine-europeenne-de-la-reduction-des-dechets_large.jpg

La semaine européenne de réduction des déchets s’est achevée la semaine dernière. Comme chaque année, cette semaine a constitué un temps fort de l’action et de la sensibilisation menée en Europe en matière de réduction des déchets.

Le recyclage, le compostage, la méthanisation... sont autant de méthodes de traitement des déchets qui occupent de plus en plus le devant de la scène. Mais qu’en est-il de l’amont ? Avant même de s’occuper du traitement des déchets, quelles initiatives sont mises en place pour en réduire la quantité produite ?

En 2007, lors de la concertation que nous avons menée pour régler le problème des emballages abandonnés dans la nature, nous avons bien compris qu’une réduction des emballages (poids, nombre, volume, etc.) est indispensable avant même d’inciter les clients à agir. Et cela, à la fois par pragmatisme (moins d’emballages, c’est moins de déchets, donc moins de risque d’en retrouver sur la chaussée !) et par souci d’exemplarité (en prenant en compte notre responsabilité dans ce problème, nous montrons aux clients que nous agissons à la base du problème).

Image1.png

C’est pour progresser dans ce sens que nous avons développé le croisillon (plateau compartimenté remplaçant les boîtes Best of et les sachets individuels) et que nous poursuivons nos études (changement des matériaux, réduction des grammages, nouveaux concepts d'emballages, etc.), notamment dans le cadre de projets innovants menés avec des universités (http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2010/11/05/...).

Et pour me tenir informée des innovations dans ce domaine, je visite régulièrement le site Internet Réduisons vite nos déchets ! http://www.reduisonsnosdechets.fr/ mis en place par l’Ademe pour les collectivités, les entreprises et les citoyens.

 

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire |

Vos avis m'intéressent... vos propositions aussi !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 30/08/2010
Catégorie : Déchets , Emballages
Tags : plan, emballages, abandonnés, déchets

Suite aux nombreux commentaires parus pendant les vacances sur mon post : Vos avis m’intéressent ! qui traitait du thème des emballages abandonnés, j’ai préféré rédiger un article (plutôt que des réponses commentaire par commentaire) afin que tous les internautes puissent réagir (vous pouvez lire les commentaires des internautes en suivant ce lien).  

Voici quelques unes des propositions des internautes :

Une application i-phone ? C’est une très bonne idée... qui est en cours d'étude...  Je vous tiens au courant dès que j’en sais plus.

Une campagne de sensibilisation ? Vous avez raison. Au-delà des solutions techniques, nous avons conscience qu’il est indispensable de sensibiliser les clients. Un message a été développé sur les emballages eux-mêmes (sacs pour la vente à emporter) et une grande affiche de sensibilisation a été créée pour être placée à la sortie de nos parkings... Lorsque ces éléments de communication/sensibilisation sont mis en place en parallèle des solutions « plus techniques » que nous avons développées suite à notre concertation  (voici le lien du Programme Emballages abandonnés), les résultats sont très satisfaisants. Même s'il est compliqué d'estimer précisément l'efficacité du programme (comptabilisation des emballages retrouvés dans la rue, étude sur l'évolution des comportements des clients, etc.), la perception de nos clients et des collectivités locales est positive.

Il reste à déployer ce programme dans toutes les villes où nous sommes présents... Petit à petit, les partenariats se créent. A ce jour, 360 communes se sont engagées à nos côtés dans la lutte contre les emballages abandonnés... Il reste encore beaucoup à faire. Capitalisons sur ce bon démarrage!

D'autre part, un des commentaires mentionne l'aspect financier comme contrainte pour les consommateurs. Je ne sais pas de quel aspect il est question dans ce commentaire. Une amende pour les personnes qui abandonnent leurs déchets dans la nature ? Une consigne pour rapporter les emballages vides en restaurant ? Concernant la sanction financière en cas d'abandon sauvage de déchets, une contravention allant de 22 à 150 € est déjà prévue par la loi, mais cette réglementation reste difficilement applicable (et est très peu appliquée en France). Il est toutefois utile de rappeler que cette loi existe ! Du côté de la consigne, ce sujet est souvent abordé sur ce blog (cf le commentaire sur les couverts sur le même lien). La consigne a été évoquée lors de la concertation (ainsi que les sacs réutilisables…). Cette option n'a pas été retenue car la consigne peut fonctionner mais uniquement sur des emballages qui restent en bon état, qui ont une certaine valeur  et qui sont potentiellement réutilisables. Nos emballages, légers et faits à partir de papier, se salissent, prennent l'eau, s'arrachent... Difficile donc de retourner ce type d'emballage en restaurant...

Merci pour ces commentaires intéressants qui permettent, d'une part, d'aborder de manière transparente les points de difficultés que nous rencontrons aujourd'hui face à cette question des emballages abandonnés, mais surtout d'explorer de nouvelles pistes de solutions !

Commentaires (10) | Ajouter un commentaire |