Les résultats de notre troisième Bilan Carbone® confortent nos objectifs pour 2020

Posté par Delphine SMAGGHE, le 16/09/2011
Catégorie : Climat , Energie , Stratégie environnementale
Tags : émissions ges, bilan, empreinte carbone, résultats, agricoles

Comme promis, je voudrais vous livrer quelques résultats de notre troisième Bilan Carbone®, dont la réalisation a été achevée en juin dernier. La méthode utilisée est celle de l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie).

Le premier Bilan Carbone®, réalisé en 2005, nous a permis d’identifier nos principaux postes émetteurs et de structurer nos actions. Le second bilan, en 2008, a montré une baisse de 8 % par transaction des émissions de GES avec 2 ans d’avance sur notre objectif (défini en fonction des accords de Kyoto déclinés au plan européen). Le troisième a révélé des résultats très encourageants qui nous permettent de conforter nos objectifs pour 2020.

Nous distinguons notre périmètre d’activité principal, les restaurants, et notre périmètre global qui prend en compte l’ensemble des émissions depuis la production agricole des denrées consommées jusqu’aux déplacements des clients vers les restaurants.

cuisine_PlanAllumage.jpg

Sur le périmètre des restaurants, une diminution de près de 35% par transaction.

C’est ce que montre la comparaison des résultats de 2011 avec ceux de 2005. Cette baisse représente l’équivalent des émissions de 60 000 voitures en moins sur les routes ! Les actions mises en place sur les deux principaux postes d’émission (énergie et emballages) ont contribué à cette baisse :

- le Plan énergie avec le déploiement de la démarche EcoProgress™, l'utilisation d’équipements tels que les Pompes à Chaleur ou encore la couverture des consommations électriques par des certificats verts,

- les nombreuses optimisations menées sur les emballages, comme la diminution du poids et le remplacement du plastique par des matériaux renouvelables.

Sur le périmètre global, une réduction par transaction de 2%.

Toujours par rapport à 2005. Ce chiffre paraît évidemment moins spectaculaire, mais il faut savoir que les produits alimentaires, et notamment la production agricole, représentent une part très importante (80%) de nos émissions sur laquelle nous n’avons pas de prise directe. Nous voulons cependant agir sur l’ensemble de notre périmètre de responsabilité, c’est ce qui a motivé les concertations agricoles engagées en 2009 avec nos fournisseurs. Elles ont abouti à la mise en place de notre stratégie agroécologique, inscrite dans la décennie 2010-2020 qui se décline en cinq programmes d’action sur les filières blé, bœuf, poulet, pomme de terre et salade. Elle devrait nous permettre de réduire davantage les émissions du périmètre global.

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire |

Loi Grenelle 2 : où en est-on après un an ?

Posté par Delphine SMAGGHE, le 04/07/2011
Catégorie : Autre , Climat , Construction , Développement durable
Tags : grenelle, loi, décrets, bilan, bâtiments, agriculture, biodiversité

La loi Grenelle 2 a été adoptée il y a tout juste un an. Elle détaillait concrètement les engagements pris dans le Grenelle 1 sur l’isolation des bâtiments, l’agriculture bio, la mobilité urbaine ou encore la protection des espèces et des écosystèmes...

Deux députés se sont penchés sur un premier bilan, assez mitigé de son application. Un an après le vote, moins d’un tiers des décrets d’application sont entrés en vigueur. Le calendrier est serré : pas moins de 130 décrets restent à finaliser pour le gouvernement avant la fin de l’année. Ce retard dans le démarrage viendrait d’un temps de gestation très long pour certains des décrets les plus complexes. Le rapport publié par les députés dénonce aussi un « manque criant de moyens humains et financiers » pour assurer le suivi de la loi : un seul administrateur de l’Assemblée nationale, aidé d’une stagiaire, pour suivre la publication de 189 décrets ! Autre écueil : les conditions de la concertation. Certaines parties prenantes déplorent des délais courts pour se prononcer, des remarques prises en compte ou écartées sans justification…

Les rapporteurs soulignent « le poids des lobbies », qui ont parfois vidé la loi de son contenu. Le décret sur le bilan carbone des entreprises, par exemple, ne concerne désormais que leurs émissions directes, alors que les émissions indirectes peuvent représenter jusqu’à 80% des émissions totales des entreprises ! Par ailleurs, le gouvernement n’a pas réalisé ou communiqué certains rapports attendus sur des sujets stratégiques, comme celui sur l’une des mesures phares visant à recenser les dispositions fiscales pouvant nuire à la biodiversité. Le rapport salue cependant le volet « gouvernance » qui répond aux attentes de décentralisation croissante de la politique énergétique, avec des acteurs locaux très impliqués ».

Le gouvernement a malgré tout assuré que la moitié des décrets serait publiée dans l’été et la totalité fin 2011.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |