La fin programmée du nucléaire en Allemagne

Posté par Delphine SMAGGHE, le 01/06/2011
Catégorie : Energie
Tags : centrales, nucléaire, éolien, charbon, gaz, renouvelables, allemagne

Vous l’avez entendu ou lu comme moi, le gouvernement allemand, par la voix de son ministre de l’Environnement Norbert Röttgen, vient d’annoncer la fermeture de toutes les centrales nucléaires du pays avant la fin 2022… L’Allemagne devient ainsi la première puissance industrielle à renoncer à cette source d’énergie. Cette décision s'appuie sur les travaux de la commission d'éthique sur le nucléaire, lancée en mars à la suite de la catastrophe de de Fukushima.

Cette annonce, bien qu’elle ne soit pas vraiment une surprise, suscite évidemment de nombreuses réactions. Près de 20% de l’énergie produite en Allemagne est alternative : éolien et solaire. Mais l’Allemagne est aussi un gros consommateur de charbon. Pour combler le déficit d’électricité nucléaire, elle devra probablement augmenter ses importations de charbon et de gaz, ce qui pose question du point de vue des émissions de gaz à effet de serre. Elle pourrait aussi augmenter ses importations d'énergie nucléaire depuis la France. Après Fukushima, sept centrales ont déjà été arrêtées, et les importations d’électricité en provenance de France ont doublé.

Le débat est relancé en France où l’énergie nucléaire fournit plus des trois-quarts de l’électricité, contre moins d’un quart en Allemagne, ce qui change tout de même les données du problème en termes de dépendance énergétique. C’est en tout cas l’un des arguments de ceux qui ne souhaitent pas que la France suive l’exemple allemand. L'argument des antinucléaires, c'est le potentiel des énergies renouvelables. Je suivrai de près, comme vous j’imagine, les conséquences économiques et environnementales de ce choix.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Dépasser le Facteur 4 en 2050, c’est possible ?

Posté par Delphine SMAGGHE, le 14/02/2011
Catégorie : Energie
Tags : émissions de ges, énergie renouvelable, éolien, hydroélectricité

éolien, hydraulique, renouvelable

C’est possible et cette réduction des émissions de gaz à effet de serre peut même atteindre 91% ! C’est ce qu’affirme l’Öko Institut (Institut allemand d’écologie appliquée) dans une étude commandée par les Verts européens intitulée : "Scénario Vision 2050 pour l’Union européenne".

Pour atteindre cet objectif ambitieux (comparé à l’objectif déjà ambitieux mais néanmoins indispensable de -75% fixé par l’UE pour 2050), l’institut de Fribourg s’appuie sur 3 piliers : un maximum d’énergie d’origine renouvelable, une efficacité énergétique grandement accrue et une industrie décarbonée.

Vous pouvez trouver ici une présentation plus détaillée de ces 3 piliers (http://www.journaldelenvironnement.net/article/91-de-co2-....

Le point que je tenais à souligner concerne l’augmentation considérable de la part du renouvelable dans le mix énergétique communautaire. Le "Scénario Vision 2050" considère que la part des énergies renouvelables dans l’approvisionnement global en énergie primaire devra atteindre 90% en 2050 (en passant par 20% en 2020 et 40% en 2030).

L’Öko Institute considère en effet qu’il n’est pas envisageable de réduire considérablement les émissions de GES de l’UE sans passer par cet objectif ambitieux de décarbonisation du secteur énergétique (qui dépasse les 24% en 2050 fixés par l’exécutif communautaire). En effet, c’est cette décarbonisation qui permettra de réduire les émissions liées à la production et à la consommation d’énergie mais aussi celles liées aux bâtiments et aux transports (qui seront électriques).

En couvrant 100% des consommations énergétiques des restaurants via des certificats verts, McDonald’s France encourage le développement de filières de production d’électricité d’origine renouvelable. Nous avons fait le choix d’un mix énergétique très diversifié (hydroélectricité, éolien, biogaz, photovoltaïque) dont l’approvisionnement se fait à partir de petites unités de production réparties sur l’ensemble du territoire français. Et nous avons ajouté une clause d'additionnalité qui nous assure qu'une partie des fonds générés par les certificats verts est réinvestie dans l'amélioration environnementale de leurs moyens de production ou dans le développement de leur capacité de production d'énergies renouvelables.

Retrouvez l’étude de l’Öko Institut (en anglais) > ici (http://www.oeko.de/oekodoc/1113/2011-004-en.pdf)

 

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Le mix énergétique : la clé pour des énergies renouvelables compétitives

Posté par Delphine SMAGGHE, le 02/08/2010
Catégorie : Energie
Tags : énergie, éolien, grenelle, certificats verts

Eolienne.jpg

Suite au vote de la loi Grenelle 2, je souhaitais m’arrêter deux minutes sur les énergies renouvelables, et plus particulièrement sur l'éolien qui a fait l'objet de nombreuses discussions tout au long de la rédaction de cette loi.

Un objectif a été fixé : 500 mâts à installer chaque année et ce, malgré l'adoption de dispositions contraignantes (classement en Installations Classées pour l’Environnement (ICPE), 5 mâts minimum pour une installation, éloignement à 500 m des habitations). Cet objectif de 500 mâts devrait permettre de renforcer la production d'electricité "verte" et par conséquence l'offre actuelle en certificats verts.

Nous sommes particulièrement attentifs à ce sujet puisque, depuis le 1er janvier 2010, nous avons  choisi de couvrir 100 % de la consommation électrique des restaurants via les certificats verts. Nous avons privilégié un groupement de producteurs offrant un mix énergétique équilibré et faisant appel à différentes ressources (hydroélectricité, biomasse, solaire photovoltaïque, éolien et biogaz). Car pour être "compétitives" par rapport aux ressources non renouvelables, les sources d’origines renouvelables doivent miser sur la complémentarité. Et comme aucune source d’énergie (même renouvelable !) n’est "zéro défaut", se priver d’une d'entre elles (cf les attaques virulentes contre l’éolien) serait contre-productif pour toute la filière énergétique.

Commentaires (9) | Ajouter un commentaire |