Au Salon des Maires pour la troisième année

07/12/2012

Le Salon des Maires et des collectivités locales s’est tenu comme chaque année fin novembre à Paris, porte de Versailles. C’est un carrefour important pour l’ensemble des élus locaux, qui réunit plusieurs centaines d’exposants, dont... McDonald’s, pour la troisième fois. Cette présence surprend, intrigue et en tout état de cause suscite l’intérêt de nombreux visiteurs. Nous pensons qu’elle est justifiée par notre implantation dans plus de 900 communes réparties dans tout l’hexagone, et qu’à ce titre nous nous devons d’entretenir avec les communes des relations privilégiées. C’est ce que font nos franchisés tout au long de l’année, mais le salon est une excellente occasion d’aller à la rencontre des élus, de nouer des contacts, d’initier des projets, de répondre aux questions en toute transparence...

Sur le stand

Le Programme Emballages Abandonnés, dont je vous parle régulièrement dans le blog (ici le dernier billet en date). Aujourd’hui 105 communes ont signé une convention locale, d’autres ont engagé la démarche et au total 370 communes ont au moins un restaurant McDonald’s impliqué dans partenariat en cours. Ce problème des emballages abandonnés reste une forte attente des élus locaux à l’endroit de notre enseigne et nous avons souvent des questions très concrètes et pratiques à ce sujet.

Le programme de rénovation extérieure « Full Image », dont l’enjeu essentiel est un ancrage plus harmonieux dans le paysage urbain ou péri-urbain : nouvelle architecture, matériaux naturels, toitures redessinées, enseignes et éclairages plus discrets, installation de pompes à chaleur aménagement des espaces verts plus adapté aux écosystèmes locaux... Aujourd’hui 900 restaurants ont été rénovés.

Ces deux thèmes ont été l’objet de la moitié des rencontres sur le  stand.

Les tournées sportives pour les enfants ont retenu l’intérêt de l’autre moitié des visiteurs. Chaque été, elles installent dans les villes un véritable village olympique où les enfants de 5 à 12 ans peuvent s’initier gratuitement à différentes disciplines sportives sans notion de compétition. Le salon était l’occasion de rendre compte des tournées 2012, de parler des projets 2013, mais aussi d’évoquer les partenariats que nos franchisés entretiennent avec les associations sportives locales.

Pourquoi les élus viennent-ils nous voir ?

En grande majorité (soit les trois-quarts des rencontres) pour discuter d’un projet concret, qu’il s’agisse des emballages abandonnés ou de sport, et même dans certains cas de l'implantation d'un restaurant sur la commune.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Le restaurant McDonald’s de Revel, premier restaurant en France certifié HQE™ Construction

29/06/2012

C’est une première en France pour un bâtiment du secteur de la restauration : le restaurant McDonald’s de Revel, en Haute-Garonne, a reçu en mai dernier la certification NF Bâtiments Tertiaires-Démarche HQE (Haute qualité environnementale) pour la Construction. Elle est délivrée par Certivea, filiale du Centre scientifique et technique du bâtiment, qui valide ainsi la réduction des impacts environnementaux de l’ensemble du projet en prenant en compte les différentes étapes de la vie du bâtiment et de ses utilisateurs. Le restaurant a donc été conçu selon un cahier des charges particulièrement exigeant, y compris dans le choix des matériaux et des procédés de construction ou la gestion du chantier.

La consommation en eau du bâtiment est réduite de moitié par rapport à un bâtiment standard, grâce à des urinoirs « secs » et des récupérateurs d’eau de pluie (voir mon récent billet sur le sujet).

Côté énergie, les panneaux photovoltaïques installés sur le toit du restaurant couvriront 60% des besoins de l’éclairage, intérieur et extérieur. Les équipements de chauffage et de climatisation des locaux par air pulsé utilisent des pompes à chaleurs hautement performantes. Tout l’éclairage est équipé d’ampoules basse consommation ou de LEDs fonctionnant selon la luminosité extérieure.

Pour préserver la biodiversité, c’est une végétation locale, non invasive, non allergène et accueillante pour la faune qui a été plantée sur les voies, les parkings et les terrasses. Des fossés de réinjection pour les eaux pluviales dans les nappes phréatiques ont été creusés, et aménagés en zones de biodiversité protégée.

La qualité sanitaire de l’air intérieur a fait l’objet d’une attention particulière et un bilan électromagnétique complet a démontré que les normes et recommandations usuelles sont largement respectées.

Cette certification récompense les efforts conjugués du franchisé et de notre  département Construction nationale. C’était un réel défi technique, car il s’agissait de se calquer sur un référentiel « générique » qui n’était pas initialement adapté à notre secteur d’activité. Elle constituera une feuille de route pour nos futurs restaurants.

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire |

Loi Grenelle 2 : où en est-on après un an ?

04/07/2011

La loi Grenelle 2 a été adoptée il y a tout juste un an. Elle détaillait concrètement les engagements pris dans le Grenelle 1 sur l’isolation des bâtiments, l’agriculture bio, la mobilité urbaine ou encore la protection des espèces et des écosystèmes...

Deux députés se sont penchés sur un premier bilan, assez mitigé de son application. Un an après le vote, moins d’un tiers des décrets d’application sont entrés en vigueur. Le calendrier est serré : pas moins de 130 décrets restent à finaliser pour le gouvernement avant la fin de l’année. Ce retard dans le démarrage viendrait d’un temps de gestation très long pour certains des décrets les plus complexes. Le rapport publié par les députés dénonce aussi un « manque criant de moyens humains et financiers » pour assurer le suivi de la loi : un seul administrateur de l’Assemblée nationale, aidé d’une stagiaire, pour suivre la publication de 189 décrets ! Autre écueil : les conditions de la concertation. Certaines parties prenantes déplorent des délais courts pour se prononcer, des remarques prises en compte ou écartées sans justification…

Les rapporteurs soulignent « le poids des lobbies », qui ont parfois vidé la loi de son contenu. Le décret sur le bilan carbone des entreprises, par exemple, ne concerne désormais que leurs émissions directes, alors que les émissions indirectes peuvent représenter jusqu’à 80% des émissions totales des entreprises ! Par ailleurs, le gouvernement n’a pas réalisé ou communiqué certains rapports attendus sur des sujets stratégiques, comme celui sur l’une des mesures phares visant à recenser les dispositions fiscales pouvant nuire à la biodiversité. Le rapport salue cependant le volet « gouvernance » qui répond aux attentes de décentralisation croissante de la politique énergétique, avec des acteurs locaux très impliqués ».

Le gouvernement a malgré tout assuré que la moitié des décrets serait publiée dans l’été et la totalité fin 2011.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Provenance du bois

11/07/2009

bois.jpg

Nicolas Sarkozy annonçait le 20 mai dernier une série de mesures visant à renforcer le développement de la filière bois en France dès 2010. Il promet notamment la création d’un fonds stratégique, la révision de règlements dans la construction, la valorisation énergétique du bois, les mesures en faveur de l’exploitation. Ce plan peut avoir des répercussions importantes pour nous en terme d'approvisionnements. Chez McDonald's, pour construire et aménager les restaurants ou encore élaborer une partie de nos emballages nous utilisons du bois qui provient essentiellement des forêts françaises ou du nord de l'Europe. Notre cahier des charges en la matière est très strict : nous privilégions le bois certifié qui nous garantit une gestion durable et locale des forets pour limiter l'émission de gaz à effet de serre liés au transport et préserver les ressources naturelles.

Une meilleure structuration des filières en France, nous permettrait de nous approvisionner plus systématiquement au niveau local. Par exemple les résineux utilisés par notre charpentier proviennent à 95% d'Allemagne, d'Autriche, de Suède et de Finlande, à défaut de pouvoir trouver les standards de construction en bois séché, classé et calibré dont nous avons besoin en France.

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire |

Photovoltaïque : solution économe, maintenant accessible aux entreprises

08/12/2008

4N5W4968.jpg

Bonjour, je suis Sophie, la collaboratrice de Delphine.

Comme Delphine vous l'a dit, je vais venir alimenter ce blog avec Eric Gravier pendant son congé maternité.

Pour ma première contribution, j'avais envie de vous parler de l'optimisation des consommations énergétiques des restaurants, et notamment des panneaux photovoltaïques que nous avons installés sur le toit de notre restaurant de Plaisance du Touch. Ces 36 m² de panneaux solaires devraient permettre de produire annuellement près de 6 000 kWh soit l'équivalent des besoins en électricité de l'éclairage extérieur du restaurant. Pour produire de l’électricité via les énergies renouvelables, nous avons choisi le solaire plutôt que l’éolien ; il nous assure un rendement intéressant au regard des conditions climatiques locales et du coût du système. 

 

Aujourd’hui, nous revoyons à la baisse le temps de retour sur investissement. En effet, nous pouvons bénéficier des dernières mesures annoncées par Jean-Louis Borloo, en faveur du solaire photovoltaïque. Jusqu’à présent, seuls les particuliers bénéficiaient d’une obligation d’achat par EDF des kWhs solaires produits. Depuis novembre les entreprises en bénéficient aussi. Mieux, elles disposent d’un tarif d’achat revalorisé si elles intègrent des panneaux en toiture et réalisent l’opération cette année. Toute la production de Plaisance du Touch est vendue sur le réseau électrique au tarif de 57cts d’euros (un kWh que nous achetons à EDF, coûte en moyenne 7 cts d’Euros) avec, comme nous le disions plus haut, un temps d'amortissement intéressant.  

Grâce à cette opération pilote de production d'électricité à Plaisance du Touch, nous testerons la faisabilité du photovoltaïque, installé sur les restaurants.

 

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire |

Ouverture du restaurant McDonald’s de Plaisance du Touch (31) intégrant les priorités du Grenelle de l’environnement pour les bâtiments

01/12/2008

Photos Plaisance-du-Touch - Le 24 novembre 2008 017.jpg

Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, le gouvernement a annoncé comme une priorité la réduction des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre liées au bâti neuf et existant. Nous avons voulu contribuer à cet objectif national en intégrant la protection de l’environnement à chacune des étapes de construction d’un restaurant : depuis sa conception et la réalisation du chantier jusqu’à son fonctionnement.

 

Lundi dernier, nous avons ouvert un nouveau restaurant  à Plaisance du Touch (Haute Garonne).  Ses particularités ? Il présente tout le savoir-faire de McDonald’s en matière de construction respectueuse de l’environnement et garantit le confort des clients et des équipes.

Le restaurant réunit en effet toutes les innovations techniques expérimentées dans le réseau McDonald’s mais aussi des solutions écologiques nouvelles:

- pompe à chaleur géothermique,

- récupérateur d’eau de pluie,

- équipements de cuisine économes,

- panneaux solaires photovoltaïques…

Nous allons suivre de près les consommations du restaurant afin de vérifier l’efficacité des solutions installées.

 

L’intégration paysagère du restaurant a également été soignée. Les espaces verts ont été aménagés en jardin avec l'appui technique bénévole de la Ligue de Protection des Oiseaux. On y découvre des fleurs, des fruits, des légumes et des aromates, mais également des nichoirs à oiseaux…

J’aurai sûrement l’occasion de vous reparler de tous ces points dans de futurs posts.

 

Commentaires (14) | Ajouter un commentaire |