Notre Journal du Développement Durable est en ligne !

12/03/2012

CouvJDD2011.PNG

Sorti à l’occasion du Salon de l’Agriculture, notre Journal du Développement Durable est dès à présent disponible en ligne, à feuilleter ici dans sa version électronique. Vous pouvez aussi le télécharger si vous le souhaitez.

Depuis l’année dernière, notre rapport environnemental, l’EcoJournal® a changé de nom et de forme pour devenir «Le Journal du Développement Durable». En complément des avancées de notre stratégie environnementale, ce rapport annuel traite de nos actions, pour l’année 2011, dans l’ensemble de nos domaines de responsabilité : qualité, nutrition, social, environnement et gouvernance. Nous y rapportons les objectifs que nous poursuivons, nos progrès, mais aussi nos difficultés et leurs causes.

Vous êtes nombreux, notamment les étudiants, à me demander régulièrement des informations sur notre démarche et nos actions. Ce Journal est une source d’information complète, et, je le rappelle, vérifiée. Il contient de nombreux articles, témoignages et interviews qui rendent sa lecture agréable, c’est du moins ce que nous souhaitons. À lire sans modération ! Et n’hésitez pas à me faire part des remarques et suggestions qu’il vous inspirera !

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire |

Les Bishnoïs, un peuple qui a intégré les enjeux du développement durable depuis le XVe siècle

17/02/2012

Si vos pas vous ont menés à la station Luxembourg du RER B, à Paris, vous avez sans doute repéré les photos géantes qui ornent les quais des deux côtés, en hommage aux Bishnoïs. Ils sont environ 800 000 et vivent au nord de l’Inde entre le Rajasthan et le Penjab. Ils observent 29 principes qui ont fait d’eux, dès le XVe siècle, les précurseurs du développement durable (en hindi, Bishnoï signifie « 29 »). Plusieurs de ces règles sont directement liées à la protection de l’environnement : chaque famille plante régulièrement des arbres, n’utilise que le bois mort pour ses besoins, construit un réservoir pour conserver l’eau de pluie et réserve une part de sa récolte pour nourrir les animaux sauvages afin de maintenir l’équilibre dans le désert. Je note au passage que la première règle instaure... le congé maternité !
Un photographe, Franck Vogel, est allé à leur rencontre. Il en a tiré un reportage publié dans le numéro spécial 30 ans de GEO (2009). Un documentaire de 52 minutes « Rajasthan, l'âme d'un prophète » a été diffusé en juin 2011 sur France 5.
Après la station Montparnasse, c’est au tour de la station Luxembourg d’accueillir des fresques monumentales, avec des photos de Franck Vogel et des textes de la romancière Irène Frain.

L'expo est plus particulièrement centrée sur Khamu Ram Bishnoï qui se bat contre l'invasion de leurs terres par les sacs en plastique. Sa détermination voit naître un nombre grandissant de soutiens. Le plastique est maintenant récupéré grâce à des poubelles en jute, montées sur des cerceaux métalliques. C'est en venant à Paris lors de l'inauguration la première expo que Khamu Ram les a découvertes... dans notre métro ! Il a reproduit là-bas un modèle similaire en remplaçant le sac plastique par une toile de jute. Avec Franck Vogel, il prépare un projet de recyclage, inexistant dans cette région de l'Inde, pour transformer le plastique collecté.

Quelques infos sur le site de l’association « S’inspirer des Bishnoïs »

Et aussi :

- le livre d’Irène Frain  qui sort le 24 février
- Le portfolio de Franck Vogel

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

L’économie circulaire : un nouveau modèle industriel, des milliards d’économies à la clé en Europe

10/02/2012

Vous avez sans doute entendu parler de l’économie circulaire, qui consiste à réutiliser au maximum les matières premières et l’énergie pour éviter tout gaspillage. Le concept compte désormais une nouvelle ambassadrice en la personne de l’ancienne navigatrice Ellen MacArthur qui l’a présenté le 31 janvier à Paris. Sa fondation a commandité une étude au cabinet américain McKinsey. Cette étude plaide pour une adoption plus rapide de l'économie circulaire et en quantifie les bénéfices économiques : l'industrie européenne pourrait épargner à court terme plus de 380 milliards de dollars. Les bénéfices sont aussi écologiques : dans sa configuration maximale, le scénario pourrait générer jusqu’à 40 % d’économies d’énergie et de matières premières.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire ici l’article du Journal de l’environnement.

cradle to cradle, économie circulaire, déchets, valorisation, éco-conception, cycle de vie

 

Cette approche a inspiré le courant « cradle to cradle » (du berceau au berceau). Ses concepteurs, l’architecte américain William McDonough et le chimiste allemand Michael Braungart, ont publié en 2002 aux États-Unis un livre, traduit dans de nombreuses langues, dont la version française est sortie en février 2011.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Rio, vingt ans après : que peut-on en attendre ?

16/11/2011

Je viens de lire dans le supplément du magazine Terra Eco de novembre (pages 16 et 17) un intéressant article sur le prochain sommet de la Terre, qui se tiendra comme vous le savez sans doute à Rio de Janeiro en juin 2012. Dans la ville même où, vingt ans auparavant, s’est déroulée la première conférence des Nations Unies sur le développement durable. En 1992, l’époque était à l’optimisme et la conférence avait suscité de grands espoirs. « Cette rencontre avait donné naissance à une déclaration fondatrice, à des conventions et, dans un élan de créativité, à 2500 recommandations : les fameux ''Agendas 21’’ », précise l’article de Terra Eco. Il sera évidemment nécessaire de faire un bilan des engagements signés à l’époque. Selon le point de vue, le verre peut sembler à moitié plein (changement des mentalités, compréhension de l’urgence) ou à moitié vide (la réponse aux enjeux semble bien lointaine). L’économie verte domine dans la préparation du sommet. Les changements les plus attendus : une meilleure gestion de l’eau, une sécurité alimentaire renforcée et une énergie mieux partagée. Bien sûr, le contexte n’est pas le même qu’en 1992. « Il faudra compter avec les séquelles de la crise financière et économique, avec l’appétit et les ambitions des pays émergents dans les technologies vertes. » Il y a vingt ans, les objectfs ont été posés, il y a maintenant urgence à se donner les moyens du changement.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Les 4 ans du Grenelle de l’environnement : un bilan mitigé

02/11/2011

Le 25 octobre dernier, c’était le quatrième anniversaire du Grenelle de l’environnement. À l’occasion des tables-rondes, 268 engagements en faveur de l’environnement avaient été pris. Le Grenelle est aujourd’hui entré dans sa phase de mise en œuvre, explique-t-on sur le site du Ministère de de L’Écologie, et s’invite dans le quotidien des français « Le Grenelle a dans tous les secteurs engagé une mutation de notre société vers un modèle de développement plus durable. »

Si le gouvernement se félicite des actions mises en place et des résultats obtenus, le bilan dressé par Action Climat de France est nettement moins optimiste. L'association récapitule notamment les projets qui vont à l'encontre des paroles du gouvernement : abandon de la contribution climat énergie, exclusion des émissions indirectes du bilan de gaz à effet de serre des entreprises, absence totale de mesures significatives pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre de l'agriculture...

Pour vous faire une idée de ces deux constats pour le moins contrastés :

- le communiqué de presse du Ministère de l’Écologie

- le site du Réseau Action Climat de France

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Lutte contre la déforestation amazonienne : le Moratoire sur le Soja renouvelé jusqu’au 31 janvier 2013

21/10/2011

amazonie.jpg

Les industriels et exportateurs de soja brésiliens, dont Cargill, notre fournisseur de poulet, se sont mis d’accord sur l’extension du Moratoire sur le Soja pour une année supplémentaire jusqu’au 31 janvier 2013.

Initialement adopté en 2006, puis prolongé en 2008, ce moratoire s’oppose aux défrichages dans la forêt amazonienne. En y souscrivant, les entreprises s’engagent à ne pas acheter de soja provenant de zones nouvellement déboisées. La déforestation est essentiellement pratiquée pour produire du soja, souvent exporté en Europe pour nourrir des poulets, des porcs et des bovins. Ces cultures très rentables se sont développées au détriment de la forêt primaire, une des plus riches au monde en biodiversité, sans parler de son rôle en matière de régulation du climat.

L’extension prévoit également un nouveau programme qui vise à fournir informations et conseils aux agriculteurs pour qu’ils s’assurent d’être en accord avec les règles en vigueur et qu’ils obtiennent la certification rurale environnementale (CAR).

Je rappelle que le moratoire initial a été obtenu grâce à l’action menée pendant trois ans par Greenpeace, et soutenue par d’autres ONG et des entreprises. Alerté par Greenpeace, McDonald’s Europe avait immédiatement signé le moratoire en 2006 et impliqué son fournisseur de poulet Cargill.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |