Vos avis m'intéressent !

29/06/2010

Image1.jpg

J'ai envie aujourd'hui de parler du site Internet Mange dehors, Jette malin. Lancé il y a peu de temps, il n'est pas encore très connu. Je voudrais connaitre vos avis sur cette initiative, vos remarques et les pistes de progrès qui permettraient à ce site d'avoir toute sa place et d'être un véritable outil pour détecter les déchets qui sont jetés dans les rues.

 

Cet outil  doit être repositionné dans une démarche globale que nous avons développée autour des 4 axes de progrès suivants :

1 - Des emballages moins nombreux et moins volumineux (suppression des boîtes "pack best of" et déploiement du "croisillon" afin de réduire la quantité d'emballages distribuée aux clients)

2 - Des poubelles adaptées aux nouveaux modes de consommation

3 - Une collecte des déchets optimisée et plus visible du grand public (plan de ramassage autour des restaurants)

4 - Une communication incitant aux changements de comportements

Pour plus d'info sur la démarche globale, lire mon post du 28/12/09 > Programme Emballages Abandonnés

Nous avons choisi d'ajouter ce site Internet pour coordonner les partenariats villes / restaurants mais surtout pour offrir aux clients - et à toute personne qui le souhaiterait - l'occasion de signaler des gisements de déchets abandonnés dans la rue.

Ce dispositif a aussi été testé sous la forme d'un numéro vert mis à la disposition des habitants de plusieurs villes-pilotes. Les premiers retours sont très positifs, que ce soit de la part des riverains que de celle des collectivités locales.

Voici quelques questions qui nous permettraient de faire progresser ce site :

- Que pensez-vous de cette initiative ?

- Considérez-vous que ce site Internet soit utile ?

- Si oui, pensez-vous que sa configuration est bien adaptée ?

- Pensez-vous à des fonctionnalités complémentaires qui vous permettraient d'utiliser régulièrement ce site ?

 Un grand merci d'avance pour vos commentaires et les échanges qui en découleront !

Commentaires (19) | Ajouter un commentaire |

Valorisation des déchets : objectif 100 %

11/06/2010

TriBouteille.jpgIl y a un mois, le projet de loi Grenelle 2 a été adopté par l'Assemblée nationale et, avec lui, les dispositions pour atteindre les objectifs environnementaux fixés par le Grenelle 1 (cf mon post du 07/06/10). Dans les articles relatifs aux déchets, un amendement précise que « les établissements de restauration rapide sont tenus de mettre en place une collecte sélective des déchets à l'intention de leurs clients afin d'en permettre une meilleure valorisation ».

Je trouve cette formulation très floue car elle ne donne pas de précisions sur les  types de déchets concernés par cette collecte, sur l'échéance de cette mise en place, sur l'évolution des filières de valorisation existantes, etc. Chez McDonald's France, nous travaillons, depuis plusieurs années déjà, à augmenter le taux de valorisation de nos déchets. Dans un post du 06/03/2009 (http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2009/03/06/...), je présentais les solutions de valorisation déjà utilisées en restaurant : valorisation des huiles de friture usagées en biodiesel, recyclage des cartons de livraison, urnes de collectes des piles, etc.

Et côté clients me direz-vous?

Même si le tri des déchets est devenu un geste banal pour les consommateurs, sa mise en place en restaurant reste encore problématique pour 2 raisons majeures : un problème de filières de valorisation qui aujourd'hui n'acceptent pas - a priori- les emballages papier/carton souillés (ce qui représente la majorité des déchets « côté clients ») ; et un problème de collecte de ces déchets : la mise en place d'une collecte spécifique pour nos restaurants qui permettrait la valorisation de nos déchets est un  « non-sens » d'un point de vue économique et environnemental. Difficile d'avoir un bilan environnemental positif lorsque des camions viennent chercher quelques kilos de déchets à valoriser. Une des solutions qui rende le projet possible repose sur le partenariat avec les collectivités. Si la collecte des restaurants est  intégrée au circuit de collecte de la collectivité (celui qui collecte vos déchets ménagers... chez vous, chez moi...), alors la valorisation des déchets devient possible. C'est le cas pour une 60aine de restaurants qui proposent le tri sélectif « côté client » et dont les déchets sont collectés et valorisés en même temps que les déchets ménagers. Le défi est donc de taille, puisqu'il faut concilier les attentes des clients, la mise en place complexe des filières et l'implication forte des collectivités.

Tri sélectif : une autre piste à l'étude   

La méthanisation pour nos déchets alimentaires et nos déchets d'emballages papier/carton souillés (restes alimentaires) est  une voie de valorisation intéressante car elle pourrait permettre de valoriser jusqu'à 75% de nos déchets. Malheureusement, elle est encore très peu développée en France. Nous avons choisi de collaborer avec la recherche, des bureaux d'études et d'autres partenaires pour explorer cette voie. J'espère que des tests concrets verront bientôt le jour en restaurants... 

 

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire |

Programme Emballages Abandonnés

28/12/2009

La Communauté urbaine du Grand Toulouse a signé la première charte locale le 17 novembre dernier !

Un an après la signature de la charte nationale « Lutte contre les emballages abandonnés sur la voie publique et dans la nature », entre l'Association des Maires de France et le Syndicat national de l'alimentation rapide, c'est la Communauté Urbaine du Grand Toulouse et son président Pierre Cohen qui ont signé la première charte locale le 17 novembre dernier avec les deux franchisés de l'agglomération, Michel Réglat et Gérard Ramus. Au programme de cette convention : mise en place du dispositif en restaurants (nouveaux emballages et nouvelles poubelles, plans de propreté, sensibilisation des clients), collecte coordonnée, nouvelles implantations de poubelles, communication concertée. L'ensemble de ses actions concerneront le centre ville et le quartier de Montaudran.

Lancé au printemps dernier le déploiement sur toute la France de ce programme national implique aujourd'hui une soixantaine de franchisés. Une dizaine de villes ou communautés urbaines travaillent à la finalisation de leur propre charte locale. D'autres villes devraient suivre, montrant bien là toute la dynamique d'un réseau de franchisés et de collectivités qui tous s'engagent pour des villes et des campagnes plus propres.

Commentaires (17) | Ajouter un commentaire |