« Précédent | Page d'accueil

Du carburant ‘‘made in restaurant’’ pour les camions de livraison

Posté par Delphine SMAGGHE, le 17/04/2018
Catégorie :

Camion_Biogaz.jpg

Collecter les déchets organiques issus des cuisines des restaurants pour produire par méthanisation du biogaz, qui sert à son tour de carburant pour les camions de livraison. C’est la boucle vertueuse que nous expérimentons depuis quelques mois avec Martin Brower, notre prestataire logistique.


Depuis octobre 2017, le restaurant compagnie de Civrieux d’Azergues près de Lyon a été équipé d’un container qui cisaille et brasse en continu pour transformer les déchets organiques en une solution liquide.

Un camion de livraison pilote, mis au point par Martin Brower et ses partenaires, réalise la collecte de cette soupe organique. Elle est aspirée durant le temps de la livraison et recueillie dans un réservoir placé sous sa caisse. Le véhicule dispose aussi d’une réserve d’eau pour rincer le container. Le réservoir du camion a la capacité de collecter les déchets de 3 restaurants, ce qui correspond à une tournée de livraison normale.

La soupe organique récupérée est stockée dans une citerne, sur une aire de la plateforme logistique de Martin Brower, avant d’être acheminée jusqu’à un centre de méthanisation où elle est transformée en gaz. Ce biogaz est ensuite injecté dans les réseaux de distribution, jusqu’à une station-service où le camion va s’approvisionner… pour livrer à nouveau le restaurant.

Cette démarche d’économie circulaire répond à un double objectif : valoriser les déchets organiques en épargnant les kilomètres parcourus pour la collecte et utiliser un carburant renouvelable, alternatif au diesel. Autre bénéfice majeur, l’utilisation de biogaz vient diminuer considérablement les émissions polluantes des véhicules : le bilan CO2 est très intéressant, avec une baisse des émissions de gaz à effet de serre de plus de 80 % et la réduction des émissions d’oxydes d’azote peut atteindre 70% par rapport au gazole. De plus, la partie résiduelle solide de la production de biogaz, le digestat, est valorisée en engrais naturel ou sous forme de compost.

C’est donc un beau défi logistique. L’expérimentation est déjà très prometteuse et nous souhaitons équiper d’autres restaurants de la région en 2018. Il faudra dans un second temps valider l’équilibre économique du dispositif pour ensuite le déployer plus largement.

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Merci pour cet article, que j'ai trouvé très intéressant.

Écrit par : Campredon | 11/06/2018

Répondre à ce commentaire

Super initiative! Très intéressant.

Écrit par : Plamondon | 20/06/2018

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture