« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

La COP22 à Marrakech : concrétiser les engagements pris à Paris

Posté par Delphine SMAGGHE, le 09/11/2016
Catégorie : Climat

COP22_Officiel.jpg

La COP22 s’est ouverte lundi 7 novembre à Marrakech. Les délégués des 195 pays qui y seront présents vont devoir trouver des moyens de concrétiser les engagements pris par la communauté internationale dans l’Accord de Paris, en décembre 2015, pour limiter le réchauffement climatique mondial.


L’accord de Paris sur la lutte contre le changement climatique, obtenu lors de la COP21 en décembre dernier, a été ratifié par 97 États représentant plus de 67,5 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Il est donc officiellement entré en vigueur vendredi 4 novembre. Et de façon plus rapide que prévu ! Du jamais vu pour un accord international de cette importance : 11 mois.

Le plus difficile commence… Il s’agit maintenant de se concentrer sur sa mise en œuvre. C’est ce que les quelque 20 000 négociateurs et participants, réunis depuis lundi à Marrakech pour la COP22, vont tenter de faire : s’accorder sur un mode d’emploi. Le plus difficile commence, même si les projecteurs sont moins présents qu’ils ne l’étaient à Paris l’an dernier. D’autant que la victoire à la présidentielle américaine de Donald Trump, qui n’a pas caché sa volonté de dénoncer l'Accord de Paris,  jette un froid, si l’on peut dire…

Pendant presque deux semaines, les négociateurs batailleront autour de deux grands enjeux. D’abord, finir de négocier les règles d’application de l’Accord de Paris. Les négociateurs n'avaient pas prévu que la ratification serait aussi rapide ! Il leur reste à définir des mécanismes complexes, et ils ne disposent pas des nombreuses années qu’ils pensaient avoir devant eux... Il faudra notamment trouver le moyen de revoir à la hausse les contributions nationales pour le climat, qui sont insuffisantes à ce stade pour ne pas dépasser l’objectif de +2°C à la fin du siècle. Autre sujet délicat, le financement de l'adaptation au changement climatique et de la transition énergétique des pays du Sud par les pays développés. Les pays en développement, en particulier ceux du bloc africain, attendent un engagement ferme sur ce plan.

Entre Paris et Marrakech, l’urgence climatique reste la même. 2016 est en passe de devenir l’année la plus chaude jamais recensée depuis le début des relevés de températures, en 1880.

Plus d’infos sur le site officiel de la COP22.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés le week-end et la semaine entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture