« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

COP21 : la ratification de l’accord de Paris prend du retard

Posté par Delphine SMAGGHE, le 30/08/2016
Catégorie : Climat

RatificationAccordParis.jpgRatification de l'accord de Paris à l'Élysée le 15 juin 2016

Près de neuf mois après la signature de l’accord de Paris sur le climat, Laurent Fabius, ancien président de la COP21, s'inquiète du retard pris par sa ratification. Dans une tribune publiée aujourd'hui par Le Monde il juge vital d’accélérer le processus.


L'accord de la COP21 sur le climat, qualifié d’historique, a reçu à Paris l'approbation de 195 pays et a été signé le 22 avril à New York, au siège de l'ONU, par 175 pays. Aux termes de cet accord, la communauté internationale s’était engagée à limiter le réchauffement de la planète « bien en deçà » de 2°C, par rapport au niveau préindustriel.

Pour entrer en vigueur à compter de 2020, l’accord de Paris doit être ratifié par au moins 55 États, représentant plus de 55 % des émissions de gaz à effet de serre. Une étape plus complexe puisque la ratification dépend de l’autorisation des parlements nationaux.

Or, jusqu’à présent, seuls 23 pays représentant moins de 2% des émissions ont ratifié l’accord. « Le fait est qu’aujourd’hui ni la Chine, ni les États-Unis, ni l’Union européenne, ni l’Inde, ni la Russie – les cinq premiers émetteurs mondiaux de CO2 – n’ont encore franchi le pas. Il est vital, au sens propre, qu’ils le fassent et vite », écrit Laurent Fabius dans sa tribune. « 2015 a battu tous les records [de chaleur] ; chaque mois qui passe est le plus chaud jamais enregistré et 2016 battra 2015. »

Les États-Unis et la Chine, totalisent à eux deux 39 % des émissions. Ces deux pays ont fait comprendre qu’ils annonceraient conjointement la ratification du texte début septembre en ouverture du G20 à Hangzhou, en Chine.

La France, quant à elle, a ratifié l’accord en juin, mais le geste est symbolique puisque l’accord doit avoir préalablement été ratifié par les 28 pays de l'Europe (9% des émissions mondiales).

À trois mois de la COP22, qui se tient à Marrakech du 11 au 18 novembre, Laurent Fabius rappelle dans sa tribune que « Seule une action volontariste, mondiale, rapide et multiforme peut encore éviter la tragédie » et invite les pays signataires de l'accord à « accélérer » les actions contre le réchauffement climatique.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture