« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

À l’étude : des algues pour les poulets

Posté par Delphine SMAGGHE, le 02/06/2016
Catégorie : Filières Qualité , Stratégie environnementale

CultureAlgues.jpg

Nous avons amorcé, avec notre fournisseur Cargill, un projet de recherche innovant : étudier la pertinence de valoriser les algues vertes comme source de protéines alternative au soja dans l’alimentation des poulets d’élevage.


Depuis de nombreuses années, nous sommes engagés avec Cargill dans l’amélioration des pratiques au sein de la filière avicole, notamment dans le cadre de notre stratégie agro-écologique. C’est dans cette logique qu’a été lancé un projet de recherche innovant portant sur la valorisation des algues vertes, afin d’identifier de nouvelles sources de protéines qui puissent, à terme, être intégrées à l’alimentation des poulets, sans remettre en cause les équilibres techniques, économiques et environnementaux de la filière avicole.

Après une première phase d’analyses de leurs propriétés nutritionnelles en 2015, les algues mises en culture, puis séchées, ont été incorporées dans la ration alimentaire de poulets élevés dans une ferme expérimentale de Vendée. Ce travail de recherche apportera des enseignements précieux sur l’intérêt alimentaire de cette source de protéines, en analysant notamment ses effets potentiels sur la résistance immunitaire des animaux. Il permettra également d’évaluer sa faisabilité d’un point de vue économique. Si les résultats de cette expérimentation s’avèrent concluants, un déploiement à plus grande échelle ne serait envisageable qu’à un horizon de 10 ans.

D’un point de vue environnemental, la culture des algues présente des atouts par rapport à la culture du soja : elle nécessite moins d’espace au sol et n’entre pas en concurrence avec des productions alimentaires. L’impact reste bien sûr à préciser, mais en réduisant notamment la pression sur les forêts et le recours aux protéines importées, cette solution s’avérerait certainement avantageuse en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

Nous sommes donc au début d’un procédé qui pourrait s’avérer intéressant. Pour définir une méthodologie irréprochable et garantir l’objectivité de cette expérimentation, nous travaillons avec des partenaires scientifiques de référence en France : le CEVA (Centre d’Étude et de Valorisation des Algues), seul centre technique en Europe dédié à l’étude et à la valorisation des végétaux marins, et l’ITAVI (Institut Technique de l’AVIculture), institut de recherche au service, notamment, des professionnels de la filière avicole.

 

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture