« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Un record de signatures pour l’Accord de Paris à New-York

Posté par Delphine SMAGGHE, le 29/04/2016
Catégorie :

SignatureAccordParis.jpg

Après son adoption en décembre 2015, l'Accord de Paris sur le climat a été signé en grande pompe à New-York le 22 avril dernier par 175 pays : un préalable indispensable à sa ratification. Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n’avait signé un accord international en une seule journée.


Un record ! L’Accord de Paris a été signé par 175 ‘‘parties’’ (c’est-à-dire 174 pays et l’Union européenne) dès le premier jour de l’ouverture à la signature. Vendredi 22 avril, les représentants de ces pays s’étaient retrouvés à New York, au siège de l’ONU, pour signer le texte entériné à l'issue de la COP21, en décembre dernier. L’accord reste ouvert pendant un an à la signature des 195 pays qui l’ont négocié.

La signature de l’accord est un préalable indispensable à sa ratification et une première étape symbolique vers sa mise en œuvre. Rappelons que le texte pose comme principal objectif de limiter le réchauffement global au-dessous des 2 degrés. Pour entrer en vigueur (avec une date butoir en 2020), l’accord doit d’abord être ratifié par 55 pays responsables d’au moins 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il est prévu que l'accord entre en vigueur dans un délai de 30 jours à partir de ce moment. Cette seconde étape pourrait être franchie plus tôt que prévu, dès 2017.

Parmi les signataires du 22 avril, les grands pays pollueurs, les principaux pays en développement ainsi que les nombreux petits États insulaires, principalement exposés au changement climatique. Ces derniers (une quinzaine de pays) ont déposé le soir-même leur dispositif de ratification. La France doit quant à elle présenter son projet de loi de ratification au Parlement le 17 mai prochain.

Selon le World Resources Institute (WRI), les pays qui ont ratifié l’accord ne représentent qu’une très petite partie des émissions mondiales. Le WRI a lancé pour l’occasion un outil de simulation : en sélectionnant les pays sur la carte interactive, on peut voir le pourcentage des émissions couvertes. Pour arriver aux 55 % requis, il sera indispensable que l’un au moins des quatre principaux émetteurs (Chine, États-Unis, Union européenne, Russie) procède à la ratification.

La France a appelé l’Union européenne et ses États membres à montrer l’exemple en entreprenant rapidement les procédures de ratification. L’UE doit en effet attendre que tous les pays membres aient ratifié l’accord avant de le faire elle-même. Mais tous les pays ne sont pas également motivés, et le processus pourrait être long…

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture