« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

COP21 : une première semaine dédiée aux négociations techniques

Posté par Delphine SMAGGHE, le 03/12/2015
Catégorie : Climat

COP21_SalleConf.jpg
© SGCOP21

Après les discours encourageants des chefs d’État lundi, cette première semaine de la COP21 est consacrée la partie « technique » des négociations. Le but est de rendre d'ici samedi un texte qui servira de base à l'accord espéré. Pour cela les quelque 10 000 délégués vont travailler à élaguer le "brouillon" de ce texte, qui contient encore beaucoup trop d'options.


La dernière version du texte, rédigée et discutée en amont de la COP21, comportait une cinquantaine de pages. Mais il restait un grand nombre d’options (250 environ) et un encore plus grand nombre (1 200) d’expressions entre crochets, c’est-à-dire qu’elles doivent être reformulées pour convenir à tout le monde. Les délégués peuvent discuter, par exemple, pour décider s’il vaut mieux parler de « vision à long terme » plutôt que d’ « objectif mondial », ou d’« accueillir positivement » les efforts des acteurs de la société civile plutôt que de les « inviter » à en faire. Des détails sémantiques qui peuvent sembler anodins au regard de l’urgence, mais on sait que le diable est dans les détails, justement...

C’est pourquoi les 10 000 délégués des 196 « parties » (195 pays et l’Union européenne), experts du climat, juristes, ambassadeurs... sont en train de passer le texte à la moulinette. Il s’agit de livrer au plus tard samedi à midi un texte dans lequel le plus d’options possibles auront été « fermées » par les négociateurs avant que les ministres, en deuxième semaine, ne procèdent à l'arbitrage.

La machinerie diplomatique est assez complexe mais bien huilée. Ce ne sont pas les pays qui négocient mais plutôt des groupes, comme le groupe des Pays les moins avancés, le groupe des petits États insulaires ou encore le G77 (qui réunit 134 pays du Sud, plus éventuellement la Chine). Au dessous se trouvent des groupes thématiques, plus restreints, autour de thèmes comme l’adaptation, les financements ou les transferts de technologie. Ils sont eux-mêmes distribués sous-groupes où l’on discute phrase par phrase.

Jeudi matin, un premier texte compile les travaux des groupes thématiques. S’il a perdu quelques pages, le nombre d’options reste le même et le nombre de « crochets » a augmenté. Mais une synthèse utile pour y voir plus clair parmi tous les morceaux du puzzle éparpillés dans les différents groupes et sous-groupes. Elle pointe le chemin qui reste à parcourir, ce qui devrait inciter à accélérer le pas.

La semaine prochaine sera plus politique: lundi matin, ce sont les ministres de l’Énergie ou de l’Environnement des 195 pays et de l’UE qui prendront la main.  Après les déclarations des ministres lundi 7 décembre, des discussions informelles auront lieu jusqu’à mercredi soir. Puis, dès le jeudi 10 décembre au matin seront adoptées les décisions et les conclusions, jusqu’à l’adoption de l’accord vendredi 11 décembre en début de soirée.

C’est du moins ce qui est prévu. Mais toutes les COP précédentes se sont prolongées tard dans la nuit, voire jusqu’au samedi dans l’après-midi.

 

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture