« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Stratégie agroécologique : la filière salade

Posté par Delphine SMAGGHE, le 09/10/2015
Catégorie : Filières Qualité , Stratégie environnementale

SAE_FiliereSalade.jpg

J’ai entrepris cet été de détailler les plans de progrès définis dans nos filières à mi-parcours de notre stratégie agroécologique 2010-2020. Je rappelle qu’il s’agit de diffuser progressivement à l’ensemble des producteurs des pratiques plus respectueuses de l’environnement testées dans nos fermes de référence. Après la filière blé, voici la filière salade.


Notre fournisseur Florette Food Service est engagé dans la stratégie agroécologique depuis le démarrage du projet en 2009. Florette s’approvisionne auprès de bassins diversifiés, essentiellement en variétés Iceberg et Batavia. L’entreprise contractualise 100% de ses besoins. Les principales origines sont la France (Sud et Nord-Ouest) et l’Espagne. Les différents bassins présentent des particularités très différentes qu’il faut prendre en compte dans les préconisations. Il faut noter que les producteurs de Florette sont tous certifiés LEAF. Ce référentiel atteste que le produit a fait l’objet d’une démarche éco-responsable

Voici quelques exemples de pratiques testées et en cours de déploiement pour réduire l’impact des traitements phytosanitaires :

Les produits alternatifs : produits de biocontrôle, stimulateurs de défense des plantes et produits homologués en agriculture biologique. Leur but est de gérer l’équilibre des populations d’agresseurs plutôt qu’à les éradiquer. Parmi eux, des extraits végétaux ou minéraux et des micro-organismes (champignons, bactéries, virus) activent des mécanismes naturellement en œuvre dans les écosystèmes. Utilisés en préventif, ils permettent de limiter les traitements curatifs à base de produits conventionnels.

Les outils d’aide à la décision : ils permettent d’intervenir au bon moment et ne traiter que si nécessaire. On assure ainsi une protection efficace de la culture tout en réduisant l’utilisation de produits phytosanitaires. Dans la lutte contre les maladies, cette optimisation passe par l’observation en parcelles et le suivi des conditions climatiques. Pour la lutte contre les insectes, la décision se base sur le suivi météo et les observations des populations d’insectes dans les parcelles.

Résultat des tests : -40 % de matières actives appliquées sur les fermes de référence du bassin nord-ouest et -90 % dans la ferme du Roussillon. Objectif de déploiement : maintenir 100% d’agriculteurs utilisant au moins 1 produit alternatif, et déploiement parallèle d’outils d’aide à la décision.

Les alternatives physiques au désherbage chimique, pour réduire l’enherbement de façon efficace tout en préservant l’environnement, plusieurs techniques sont disponibles. Le désherbage mécanique est basé sur l’utilisation de la bineuse, outil le mieux adapté aux salades, il coupe ou arrache les adventices tout en remuant la terre. Le paillage consiste à disposer sur le sol des matériaux qui vont former écran pour limiter le développement des adventices, protéger le sol des pluies battantes, limiter l’évaporation et prévenir la salissure des salades. En plein champ, le matériau utilisé doit obligatoirement être biodégradable. Le faux semis favorise la levée des adventices grâce à un travail fin et superficiel du sol sur 5 cm de profondeur pendant la période d’interculture. Les adventices sont ensuite détruites peu après leur germination.

Résultat des tests : ces alternativesont fait leur preuve dans la maîtrise des adventices. Objectif de déploiement : 60 % des producteurs en 2015 et 100 % en 2020.

____________________________

La stratégie agroécologique 2010-2020 de McDonald’s France

L’ambition : réduire significativement l’impact environnemental de notre amont agricole, tout en garantissant la pérennité économique des acteurs des filières, la qualité des produits, et un approvisionnement régulier et répondant à nos besoins.

La méthode : notre stratégie agroécologique est issue, en 2010, d’une large phase de concertation avec l’ensemble des partenaires et les parties prenantes de nos principales filières agricoles ainsi que de nombreux experts. Un plan de progrès agricole à 10 ans a été mis en place pour nos 5 principales filières d’approvisionnement : blé, bœuf, poulet, pomme de terre et salade. Il repose dans un premier temps sur un dispositif d’expérimentation de pratiques dans les conditions réelles de production sur un réseau de 30 fermes et parcelles de référence.

À mi-parcours : les résultats de près de 50 pratiques testées permettent d’identifier des pratiques probantes dans chacune des filières. En février 2015, nous avons de nouveau l’ensemble des acteurs afin de préparer et valider les plans de déploiement, qui seront dans un second temps mis en œuvre pour une diffusion progressive des pratiques probantes dans les filières. L’expérimentation de nouvelles pratiques se poursuit parallèlement.

En savoir plus sur le site Données Corporate.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture