« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Un tour du monde à l’énergie solaire

Posté par Delphine SMAGGHE, le 12/03/2015
Catégorie : Energie

SolarImpuse.jpgPhoto : Solar Impulse

C'est un pari fou : faire le tour du monde sans une goutte de carburant, grâce à la seule énergie solaire. L'avion Solar Impulse 2 a pris son envol lundi 9 mars au matin d'Abou Dhabi pour un tour du monde destiné promouvoir les technologies propres. Les deux premières étapes ont été réalisées avec succès.


Solar Impulse 2 est un avion équipé de quatre moteurs électriques. Ses ailes de 72 mètres sont tapissées de 17 000 cellules solaires. Le jour, elles rechargent des batteries au lithium qui permettent à l'appareil de voler la nuit et d'avoir ainsi une autonomie continuelle. Conçu en fibre de carbone, il a une envergure proche de celle d'un Boeing 747 mais il pèse moins de 1% de son poids (2,3 tonnes). L’avion ne peut contenir qu'un seul pilote, qui peut s'allonger complètement dans le cockpit pour des étapes de 4 à 6 jours. Sa cabine n'est pas pressurisée, ce qui limite l'altitude de vol à 8 500 mètres. Des réserves d'oxygène, de l'eau et de la nourriture pour une semaine sont stockées dans le cockpit.

SolarImpuse_2.jpg

Cet avion révolutionnaire s’est envolé d’Abou Dhabi lundi 9 mars au matin  pour un tour du monde en 12 étapes, sans aucune goutte de carburant. Il va ainsi parcourir quelque 35.000 kilomètres et survoler deux océans. Le voyage durera cinq mois, dont 25 jours de vol effectif, avant un retour à Abou Dhabi fin juillet ou début août.

Un pari insensé que les Suisses Bertrand Piccard et André Borschberg vont enfin relever après douze années de recherches. Il vient servir de démonstration à la conviction des deux hommes que : « les énergies renouvelables permettent aujourd’hui d’accomplir des choses considérées comme impossibles. » Si l’énergie solaire ne représente pas forcément l’avenir de l’aéronautique (elle n’apparaît pas suffisamment performante pour équiper des appareils plus lourds), Solar Impulse démontre que cette énergie fournit une solution dans bien d’autres domaines. « Le monde peut diviser par deux sa consommation énergétique avec les technologies utilisées sur Solar Impulse ».

Au-delà du défi technique il s’agit bien d’un exploit humain : l’unique pilote à bord devra maîtriser l’appareil jour et nuit. La plus longue étape, de Chine à Hawaï, devrait durer cinq jours. Le pilote devra alors dormir par tranches de 20 minutes.

Solar Impulse 2 a atterri lundi soir sans encombre au sultanat d'Oman, première étape, après 13 heures de vol et un trajet de 450 km. La seconde étape lui a fait parcourir sans encombre 1 465 km en un peu moins de 16 heures jusqu'à Ahmedaba, dans l'ouest de l'Inde où il est parvenu mardi.

Vous pouvez suivre toutes les étapes du voyage sur le site du projet Solar Impulse.

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Un défi technologique et humain mais également la preuve que les énergies alternatives sont notre futur, que le pétrole n'est pas ou plus sans concurrence.

Écrit par : Govecs | 13/03/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture