« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Entreprendre autrement pour changer le monde

Posté par Delphine SMAGGHE, le 05/11/2014
Catégorie : Communication , Développement durable

DebatsduDD2014_Blog.jpg

Entreprendre autrement pour changer le monde. C’est le thème de la troisième édition des Débats du Développement Durable que nous organisons en partenariat avec Le Monde et deux grandes écoles, Sciences Po et Mines ParisTech, dans l’auditorium du Monde, le 8 décembre.


Ils ont inventé des sièges plus légers pour que les avions consomment moins. Elles transforment des fruits et légumes laids en plats gourmands pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Il développe des outils en agrobotique pour rendre l’agriculture durable. Elles mobilisent les chercheurs sur les projets d’entrepreneurs sociaux...

Ces jeunes entrepreneurs ont pour ADN la solidarité, le mouvement, l’envie, le partage.

Leur point commun ? Bousculer les schémas classiques pour inventer de nouveaux modèles. Agir sur les enjeux majeurs de notre société, que leur génération a spontanément intégrés : économie, environnement, emploi...

Leur choix ? Entreprendre autrement pour changer le monde. Le 8 décembre, 10 de ces jeunes entrepreneurs viendront présenter leur projet et raconter leur parcours. Autour de ces témoignages, les débats et les échanges s’organiseront en tables rondes avec les intervenants.

Les Débats, c’est aussi le blog www.lesdebatsdudd.blog.lemonde.fr

Sur ce blog dédié à l'événement, vous pouvez :

- Consulter le programme de la journée et vous inscrire. Le matin, l’après-midi, toute la journée... Sachez que le buffet rencontres, à 12h30, vous permettra d’échanger avec les jeunes entrepreneurs et les intervenants des tables rondes.

- Participer dès maintenant, consulter les contributions et commencer les débats ! Des articles, des réactions... Chaque semaine une revue du web repère des initiatives qui changent le monde et une revue de presse internationale, concoctée par Le Courrier International, fait le point sur ces questions.

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Bonjour Delphine,
Merci pour votre réponse que, malheureusement, je ne retrouve pas sur votre blog ni dans ma boîte mail. Je ne voulais pas y répondre aussitôt car celui-ci était fort bien rédigé et il méritait réflexion. N'ayant pas mis les pieds dans votre chaîne de restaurants depuis des années (la preuve en est avec les emballages que je croyais encore en polystyrène), je me suis dis qu'il n'y avait que les imbéciles qui ne changeaient pas d'avis et après la lecture de votre réponse, je me surpris à vouloir y retourner. J'ai passé quelques jours à Paris et je suis passé devant un MC do et non, la magie n'était pas au rendez-vous et mon cerveau garde encore à l'esprit l'image de la "mal bouffe". J'écris depuis peu des articles pour conso-globe http://www.consoglobe.com/substances-cache-big-mac-cg/2 (celui-ci n'est pas de moi)
et j'aimerai faire un article sur le recyclage dans vos fast-food. Je veux le faire sérieusement et en toute impartialité. Je ne veux pas passer pour un pro ou un anti MC do.
Ce que j'ai retenu de votre dernier message :
- Les contenants sont plus respectueux de l'environnement. J'ai lu sur votre blog que vous privilégiez les emballages à la vaisselle qui demande une consommation d'eau trop importante.
- 70% de la production de viande est d'origine française
- Je vois que vous avez fait beaucoup d'efforts en matière de recyclage des huiles. Vous deviez en envoyer une partie en Allemagne et en Espagne à une époque. Est-ce toujours le cas?
- Vous dites qu'il est compliqué de mettre en place le tri sélectif au sein de vos restaurants. Je vois que le problème a été soumis sur votre blog et est récurent depuis 2008-2009... Nous sommes en 2015!
- Sur votre blog, je suis ravi de voir aussi que beaucoup de gens pensent comme moi en ce qui concerne le problème à la source. Avant de penser à recycler, pourquoi ne pas penser à donner à vos clients des choses différentes. Je fais allusion aux jouets.
Enfin, votre message aurait pu être parfait si vous n'aviez pas abordé les emplois. Je suis d'accord avec vous, Mac Donald fait vivre beaucoup de personnes en France mais, ceci n'est pas une excuse pour polluer ou ne pas recycler. Cela me rappelle un proche qui me disait : Tu ne peux pas interdire les sacs plastiques en France sinon, l'entreprise de 70 employés qui se trouve à côté de chez moi va fermer. Je me dis que lorsqu'on a une entreprise de cette taille, on doit bien pouvoir investir dans la recherche pour créer de nouveaux produits plus respectueux de l'environnement.
Dans tous les cas, je ne ferai pas d'article sans avoir mangé dans un de vos restaurants afin d'être le plus objectif possible.
Cordialement,
Noël CHAMBELLAN

Écrit par : Noël | 31/12/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour Noël,

J’ai répondu à votre précédent message ici :
http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2014/10/29/les-regionales-ecoprogress%E2%84%A2-la-grande-tournee-des-recompense-24412.html#c24380

Si mes arguments ne vous ont pas convaincu, j’en suis navrée. Je vais malgré tout apporter quelques précisions sur certains points de votre réponse.

Tout d’abord, et comme vous manifestement, nous considérons que notre taille nous oblige à l’exemplarité. C’est pourquoi nous travaillons sur nos responsabilités environnementales, mais aussi sociales et sociétales avec constance et consistance, même si les progrès réalisés peuvent sembler insuffisamment rapides à certains. Il faut du temps pour agir, car cela implique des relations de confiance qui se construisent dans la durée (avec nos fournisseurs notamment). Il faut aussi du temps pour défricher, inventer des solutions pour limiter nos impacts, les tester pour ne garder que les meilleures et les mettre en œuvre dans l’ensemble de nos restaurants. Nous devons aussi nouer de nombreux partenariats pour progresser car nous ne ferons rien d’efficace seuls (c’est le cas pour la mise en place du tri dans nos restaurants) et rien de durable sans intégration dans le quotidien de l’entreprise (c’est entre autres l’objectif de notre dispositif EcoProgress). J’ai déjà évoqué notre stratégie agroécologique, un plan de progrès sur 10 ans dont l’objectif est de réduire significativement l’impact environnemental de notre amont agricole, et qui repose sur un dispositif d’expérimentation de pratiques innovantes dans les conditions réelles de production sur un réseau de fermes de référence. Nous travaillons depuis de nombreuses années à réduire le nombre, la taille et le volume de nos emballages qui sont aujourd’hui en totalité issus soit de papier ou carton recyclé soit de fibres provenant de forêts certifiées. Quant à la mise en place du tri, j’ai eu l’occasion d’expliquer plus en détail pourquoi elle prend du temps en réponse à ce commentaire, par exemple :
http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2014/01/22/a-davos-on-parlera-peut-etre-aussi-des-risques-environnement-23645.html#c23428

Je tiens aussi à préciser que nous n’avons nulle part affirmé que 70 % de notre production de viande étaient d'origine française. Ce pourcentage (74 % en 2013) s’applique à nos achats alimentaires en général.

Pour ce qui est des jouets, nous travaillons sur cette question aussi. En 2014, par exemple, les jouets ne contiennent plus de piles. Nous avons réalisé, depuis 2012, plusieurs opérations destinées à promouvoir les livres qui ont été plébiscitées par les enfants et leurs parents. À partir de 2015, les enfants auront désormais le choix entre un livre ou un jouet avec le menu.

Enfin, en 2014, les huiles de friture collectées dans nos restaurants ont été en totalité acheminées en France, à Limay (91), pour être transformées en biodiesel.

Si vous publiez un article sur notre enseigne, je vous remercie de nous le signaler, nous serons ravis de vous lire. D’ici là, le dialogue reste ouvert sur ce blog.

Cordialement,

Delphine Smagghe

Écrit par : Delphine Smagghe | 15/01/2015

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture