« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Les Régionales EcoProgress™, la grande tournée des récompenses

Posté par Delphine SMAGGHE, le 29/10/2014
Catégorie : Eau , Energie , Stratégie environnementale

RegionalesEP2_2014.jpg

Comme chaque année à la même époque a lieu la grande tournée dédiée aux référents gagnants de notre challenge interne : le Défi EcoProgress™. Les Régionales 2014, ce sont en tout 10 événements qui se déroulent partout en France entre octobre et décembre. L’occasion d’un coup de projecteur bien mérité sur celles et ceux qui font vivre notre engagement environnemental au quotidien.


J’ai déjà eu l’occasion de vous parler des référents EcoProgress™ qui se mobilisent depuis 2008 dans nos restaurants en mettant en place des bonnes pratiques environnementales. Ce dispositif a permis de fédérer un grand nombre de restaurants : actuellement, 1 123 restaurants ont un référent identifié, soit 93% du réseau.

Le Défi EcoProgress™ est un vecteur très efficace de motivation. Conçu comme un challenge amical qui récompense les restaurants les plus actifs en matière d’environnement, il oriente les efforts prioritaires et permet aux référents d’embarquer les équipes dans l'aventure.

Pourquoi ces Régionales ? Pour féliciter et remercier les référents qui ont amené leur restaurant à se classer dans le Défi. Ce sont les référents qui rendent possibles nos engagements en la matière. Si le dispositif EcoProgress™ donne des résultats, c’est grâce à celles et ceux qui, jour après jour, mobilisent les équipes, veillent à la bonne application des recommandations, assurent le suivi des consommations...

Et pourquoi le castor ? Chaque défi est placé sous le signe d’une nouvelle mascotte. Pour le défi 2013-2014, c’est le castor considéré comme un ingénieur de la nature qui avait été choisi. Il avait été précédé du colibri, un minuscule oiseau à l’activité permanente et généreuse. Le prochain défi sera placé sous le signe de l’abeille, sentinelle écologique.

Où les événements ont-ils lieu ? Les lieux d'organisation des événements se diversifient cette année : trois Maisons Ronald McDonald, ces lieux de vie pour les familles d’enfants hospitalisés, quatre de nos fermes de référence ouvertes au public, un centre de tri, une centrale hydroélectrique...

Comment se déroulent ces après-midi ? Un parcours de visite du lieu d’accueil est organisé, suivi d’une présentation en salle de la stratégie environnementale de l’enseigne. Viennent ensuite l’annonce des résultats du Défi et la très attendue remise des trophées. Et pour conclure ce moment convivial, le traditionnel buffet gourmand et les photos de groupe. Cette année, un atelier « polaroid » a permis à chacun de repartir avec un cliché souvenir !

Grâce à leurs efforts, les 240 lauréats du Défi ont économisé :

58 millions de litres d’eau, soit l’équivalent de la consommation d’eau de plus de 23 restaurants pendant 1 an,

2,6 millions de kWh d’électricité, soit l’équivalent de la consommation électrique de plus de 5 restaurants pendant 1 an,

2,9 millions de kWh de gaz, soit l’équivalent de la consommation en gaz de plus de 28 restaurants pendant 1 an.

Ces résultats démontrent une implication qui mérite ce coup de projeteur !

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Bonjour Madame,
Je suis consterné quand je vois que vous osez dire que peu de choses ont été mises en place dans votre chaîne de restaurant. Nous sommes de plus en plus à fuir vos restaurant pour votre manque d'engagement environnemental. Pourquoi ne prenez-vous pas le problème dans le bon sens? Pourquoi continuez-vous à proposer des repas dans du polystyrène et du carton qui, quand ils sont souillés, ne peuvent être recyclés? Pour vous, en matière de coût, cela revient moins cher de jeter à la poubelle que de faire la vaisselle. Et en 2014, on continue à tout jeter dans la même poubelle? Voyons Madame, sur quelle planète vivez vous? Une petite information pour vous. Une canette de soda est revendue vide 0.02 euro. Multipliez par le nombre de canettes vendues tous les jours. Votre réseau n'est intéressé que par l'appât du gain donc, cela devrait les intéresser.

Écrit par : Artscene Lapin | 11/12/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Tout d’abord, si nous « osons » dire que des choses ont été mises en place, c’est parce qu’il s’agit d’une réalité, non seulement dans nos restaurants mais dans l’ensemble de nos domaines de responsabilités. Des plans d’actions ont été mis en œuvre depuis de nombreuses années et des résultats ont été obtenus en termes d’économies d’énergie et d’eau, de réduction de gaz à effet de serre, d’éco-conception des emballages. Et cette démarche ne s’arrête pas aux portes de nos restaurants : nous travaillons également avec nos fournisseurs à réduire l’impact environnemental de la production agricole en amont de nos approvisionnements. Je vous invite à découvrir notre démarche environnementale au travers notre Journal du Développement Durable, que nous éditons en toute transparence chaque année, et dont toutes les informations sont vérifiées par un organisme indépendant. Vous trouverez le dernier exemplaire ici : http://jdd.mcdonaldsfrance.fr/ et l’ensemble des articles sur notre site http://www.mcdonalds-donneescorporate.fr/

Mais je suppose que ce qui vous interpelle plus particulièrement concerne la collecte sélective en restaurants. En cela vous rejoignez une attente souvent exprimée, et légitime, de nos clients. Le tri en restaurant est en effet la dernière étape qui reste à franchir pour parachever notre politique déchets. C’est aussi l’une des plus complexes à mettre en place, car les solutions de collecte pour les entreprises sont loin d’être simples en France.

Il a fallu réaliser de nombreux tests pour mettre au point une solution de tri spécifique qui vise une traçabilité totale et un haut niveau de recyclage effectif. Elle se fonde sur un geste de tri simple, un mobilier ergonomique, une signalétique incitative, des supports de sensibilisation à destination de nos clients. Le dispositif est en cours de déploiement dans les restaurants. Nous l’avons conçu pour qu’il puisse s’adapter à chaque situation locale, ce qui suppose un travail préalable avec les communes, les prestataires locaux, les franchisés.

Pour votre information, un tri côté cuisine fonctionne depuis de nombreuses années. Il concerne deux catégories de déchets qui totalisent près de 40% des déchets produits en restaurants : les huiles usagées et les cartons de livraison.

En ce qui concerne nos emballages : 90% des emballages sont en papier et carton contenant en moyenne 53% de fibres recyclées. Pour le reste, il s’agit de fibres vierges qui proviennent de forêts certifiées. Nous n’avons pas d’emballages en polystyrène, juste quelques accessoires qui de toute façon sont trop petits pour être captés en centre de tri. Nous travaillons à la recherche de solutions avec des matériaux plus vertueux. Quant au recyclage du carton, les consignes de tri ont été étendues et désormais même le carton souillé peut être recyclé. Enfin, nous n'utilisons pas de canettes pour les sodas, qui sont fabriqués sur place : nous recevons un sirop conditionné dans un emballage réutilisable. Les canettes sont utilisées pour les bières, qui ne sont font pas partie de nos produits les plus vendus, et nous souhaitons diminuer leur impact avec le tri.

Je laisserai de côté vos allégations concernant la désertion de nos restaurants due à notre « manque d'engagement environnemental » et l’appât du gain dont ferait preuve notre réseau. Elles relèvent de votre opinion personnelle. Je rappellerai simplement que ce réseau fait travailler plus de 70 000 personnes. Notre contribution sociale et économique est loin d’être négligeable avec de très nombreux recrutements répartis sur tout le territoire français. Nous privilégions chaque fois que c’est possible, les ressources hexagonales pour l’approvisionnement de nos cinq principales filières et nous avons contribué en 2013 à l’activité de près de 35 000 agriculteurs et éleveurs français. Plus globalement, environ 75 % de nos achats alimentaires sont réalisés en France, ce qui génère indirectement des emplois à l’échelle régionale.

Cette réponse est longue, mais votre commentaire appelait des explications détaillées. J’espère que ces informations vous permettront de vous forger un avis objectif sur nos engagements environnementaux.

Cordialement,

Delphine Smagghe

Écrit par : Delphine Smagghe | 15/12/2014

Bonjour Artscene
Laver la vaisselle n'est pas neutre d'un point de vue environnemental : usage de l'eau, rejet de détergent... Il faudrait voir entre cela et les sacs en papier recyclés et recyclables qui a l'impact environnemental le plus faible.
De mon point de vue, le vrai problème de McDo, c'est d'abord la nutrition, même si de vrais efforts ont été faits avec les salades et les fruits, il ne faut pas rêver, le best-seller des ventes n'est pas la laitue, les tomates cerises ou l'ananas, mais bien les hamburgers, comme le montre d'ailleurs la campagne de l'été dernier, façon street art.
Et la recette du hamburger, que les ingrédients viennent de France ou d'ailleurs, c'est bien de la graisse et du sucre.

Et puis le deuxième problème de McDonald's, ce sont les émissions de gaz à effet de serre des clients qui viennent en voiture, et qui ne sont même plus capable de descendre de leur voiture pour acheter un hamburger. Et oui, un client qui attend dans sa voiture avec le moteur en route émet plus de CO2 qu'un client qui fait la queue à pied devant une borne.

Alors, à quand la suppression des Mc Drive ?

J. A.

Écrit par : Juste Ardincourt | 02/02/2015

Bonjour,

Je vous remercie de reconnaitre les efforts réalisés sur notre offre depuis de nombreuses années. En ce qui concerne les salades, nous proposons depuis juin 2014 trois Grandes salades, dont les apports énergétiques se situent entre 152 et 430 kcal, soit au-dessous des besoins énergétiques recommandés pour le déjeuner (660 kcal). Bien sûr, les sandwiches restent les produits les plus vendus et leurs valeurs énergétiques sont supérieures. Nous avons conçu un outil qui permet de mesurer la valeur moyenne de nos produits en croisant leur composition nutritionnelle et les chiffres de vente. L’apport calorique d’un menu Best Of moyen, par exemple, est de 945 kcal, ce qui équivaut à un déjeuner “classique” pris en brasserie. Par ailleurs, depuis 2006, les informations nutritionnelles de nos produits figurent sur les emballages et sur le site :
https://www.mcdonalds.fr/entreprise/nutrition/nutrition-chez-mcdonalds

Il faut cependant mettre ces valeurs au regard de la fréquentation moyenne de nos restaurants. En France, on va « chez McDo » en moyenne une fois toutes les trois semaines, et majoritairement aux heures des repas.
En ce qui concerne les fruits, l’offre a été développée pour encourager les enfants à privilégier les fruits comme dessert. Nous avons par exemple mis en place depuis 2010 l’opération « Mercredis à Croquer : chaque premier mercredi du mois, un sachet de fruits est offert aux enfants pour l’achat d’un menu Happy Meal. Cette incitation fonctionne bien. C’est plus d’une fois sur deux que le dessert fruitier (sachets de fruits et compote) est adopté dans le menu enfants.

Enfin, nous sommes conscients des impacts du système drive sur l’environnement, mais il représente une vraie demande de la part des consommateurs. On peut noter cet impact en termes d’émissions de CO2 va en diminuant puisque les voitures sont de plus en plus équipées de systèmes de coupure automatique des moteurs. Ce qui ne nous dispense pas de prendre nos responsabilités ! Pour avancer sur le sujet, nous avons testé un revêtement qui absorbe le CO2 émis par les voitures. Il ne s’est pas révélé suffisamment performant mais nous restons en veille pour tester une version plus efficace.

Cordialement,

Delphine Smagghe

Écrit par : Delphine Smagghe | 03/02/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture