« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Le budget écologique annuel de la planète dépassé le 19 août

Posté par Delphine SMAGGHE, le 01/09/2014
Catégorie : Développement durable

OvershootDay2014.jpg

Tous les ans, l’ONG Global Footprint Network calcule le « Earth Overshoot Day », en français « Jour du dépassement planétaire » : la date à laquelle l’humanité a consommé toutes les ressources naturelles et énergétiques que la planète peut reconstituer en une année sans entamer son capital. Autrement dit le jour où, écologiquement parlant, elle commence à « vivre à crédit ».


C’est donc cette année le 19 août que la planète est entrée en déficit écologique. En 231 jours, nous avons donc globalement épuisé notre budget écologique annuel. Pour le reste de l’année, nous puiserons dans les stocks de ressources naturelles et augmenteront l’accumulation du CO2 dans l’atmosphère.

La date avance un peu plus chaque année : le 31 décembre en 1986, le 1er novembre en 2000, le 20 octobre en 2005, le 25 septembre en 2009...

Comment cette date est-elle obtenue ?

Un premier indicateur, l’empreinte écologique, indique la surface (en hectares) dont l'homme a besoin pour satisfaire son niveau de consommation (alimentation, matières premières...) mais aussi pour recycler les déchets et absorber les émissions de CO2, lesquelles pèsent pour plus de 50% dans le calcul.

Le second indicateur est la biocapacité disponible (également mesurée en hectares) c'est-à-dire la surface terrestre maximale disponible pour produire des ressources biologiques utiles et « digérer » les déchets générés par l’activité humaine.

Le jour de l’année où l’humanité entre en dépassement écologique est calculé en multipliant par 365 le ratio entre la biocapacité disponible et l’empreinte écologique d’une année donnée.

Le jour du dépassement est bien sûr une date théorique, fondée sur une estimation des tendances de consommation des ressources (la méthodologie est fréquemment affinée, ce qui implique des réajustements des prévisions). Mais ce seuil d’alerte a le mérite d’attirer chaque année notre attention sur la dette écologique que nous additionnons en surexploitant les ressources et en laissant les déchets s’accumuler.

Combien de planètes pour satisfaire la demande ?

Une autre manière d’exprimer la surconsommation écologique : il faudrait aujourd’hui 1,5 planète pour satisfaire la demande de l’humanité en ressources et services écologiques. Et nous aurons besoin de 2 planètes d’ici 2050 si les tendances actuelles persistent.

Parce qu’il est encore possible d’inverser la tendance, le Global Footprint Network et son réseau de partenaires travaillent en collaboration avec les organisations, les gouvernements et les institutions financières partout dans le monde pour faire en sorte que les décisions qu’ils prennent soient alignées avec la réalité écologique.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture