« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

À Davos, on parlera peut-être aussi des risques environnementaux

Posté par Delphine SMAGGHE, le 22/01/2014
Catégorie : Autre , Climat , Eau

Davos2014.jpg

La 44e édition du Forum économique mondial s’est ouverte aujourd'hui à Davos, en Suisse. Comme chaque année, un rapport sur les risques mondiaux susceptibles d’affecter le monde dans les dix années à venir a précédé la rencontre. Si les inégalités croissantes entre les plus riches et les plus pauvres viennent en tête des menaces identifiées, l’enjeu environnemental, qui figurait déjà dans le rapport de 2013, est conforté.


Le Forum économique mondial réunit chaque année à Davos dirigeants d’entreprises, responsables politiques et intellectuels. Publié en amont du Forum 2014 qui se tiendra du 22 au 25 janvier, le Global Risks est un rapport élaboré par plus de 700 experts mondiaux issus des milieux d’affaires, universitaires et gouvernementaux, ainsi que d’ONG. Bien que le cercle très sélect du World Forum soit plutôt connu pour ses positions libérales, le texte pointe les inégalités comme principal risque pour le monde en 2014. Il place la disparité grandissante des revenus au deuxième rang des risques les plus graves pour la stabilité sociale et pour la sécurité de la planète. L’ONG Oxfam a d’ailleurs pour l’occasion publié son propre rapport, qui rappelle que la moitié des richesses mondiales est détenue par 1 % de la population. La persistance du chômage structurel et les risques liés au cybercrime sont également très préoccupants, selon le rapport.

Les risques environnementaux deviennent de plus en plus importants. Les événements météorologiques extrêmes et le réchauffement climatique figurent parmi les cinq "risques les plus probables". Le changement climatique et les crises de l’eau sont identifiés comme des "risques susceptibles d'entraîner conséquences les plus graves".

Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article de Novethic info. sur ce sujet.

La lutte contre le réchauffement climatique est le fil rouge de notre stratégie  environnementale. La diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) est un objectif transversal à tous les plans d’actions engagés. Les Bilans Carbone® réalisés en 2005 et en 2008) ont permis d’identifier nos principaux postes émetteurs de GES, que ce soit sur notre  périmètre d’activité principal (les restaurants), ou sur notre périmètre global qui intègre notamment les filières d’approvisionnements agricoles. Les résultats de notre troisième Bilan Carbone®, en 2011, sont encourageants : –34,7%.de réduction de GES sur le périmètre restaurant, –2,0 % sur le périmètre global, par transaction, entre 2005 et 2011. Ils nous permettent de conforter nos objectifs pour 2020 : –60% sur le périmètre des restaurants et –20% sur notre périmètre global.

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Bonjour, mon commentaire est sans rapport avec le présent article, cependant
je souhaiterais savoir où en sont les démarches pour instaurer le tri dans vos restaurants? Je travaille dans le secteur de la collecte et du traitement des déchets, et pour le moment les restaurants Mac Donald font bien peu d'efforts... Les cartons d'emballage de frites (même gras), de hamburgers, de happy meal, les gobelets de boissons et de mac flury, sont tous recyclables et acceptés par les centres de tri (consignes d'éco-emballage). Pourquoi Mac Donald tarde-t-il tant à valoriser tous ces déchets au lieux de les envoyer en installation de stockage ou incinération?

Écrit par : lepeltier | 22/01/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour Monsieur Lepeltier,

Je réponds à votre question (que je trouve par ailleurs tout-à-fait légitime et parfaitement à sa place dans ce blog) d’une manière qui vous semblera peut-être un peu provocatrice, mais qui reflète exactement la situation : si nous « tardons tant », c’est parce que les solutions de collecte pour les entreprises sont loin d'être simples en France et qu’il nous faut inventer des dispositifs qui n’existent pas. Cependant, rassurez-vous, nous avançons sur ce sujet.

Si la collecte sélective est assurée pour les ménages par les communes, c’est donc beaucoup moins évident pour les entreprises qui doivent généralement avoir recours aux services de prestations privées. Il nous faut aussi tenir compte de situations très diverses selon l’implantation des restaurants. Pour définir la meilleure solution de collecte sélective, qui nous garantisse la meilleure valorisation pour tous nos déchets, la meilleure traçabilité, un bilan environnemental satisfaisant (ne pas déplacer de camions pour trop peu de déchets, par exemple), il nous a fallu du temps, en effet.

Nous avons réalisé de nombreux tests ces dernières années pour déterminer notamment quels étaient les gestes les mieux compris et les plus efficaces pour nous assurer l’adhésion des consommateurs. Ces tests nous ont permis aussi de valider les moyens de stockage adéquats, la fréquence de collecte, la formation et la sensibilisation des équipiers, le taux de recyclage de nos déchets, etc.
Nous avons pu ainsi affiner une solution qui nous semble intéressante et c’est cette solution qui sera mise en place progressivement dans nos restaurants à moyen terme.

Sachez tout de même que depuis plusieurs années nous avons construit un système de collecte et de valorisation de deux catégories de déchets qui totalisent près de 40% des déchets produits en restaurants : les huiles usagées et les cartons de livraison. Depuis 2004, nous valorisons nos huiles de friture usagées (environ 6 500 tonnes tous les ans) en bio-carburant. Quant aux cartons de livraison, nous avons notre propre filière de valorisation depuis 2001, en partenariat avec notre prestataire logistique. Ce qui a représenté en 2013 près de 13000 tonnes de carton recyclées dans la filière papèterie.

En espérant que ces précisions répondent à vos interrogations,
cordialement,

Delphine Smagghe

Écrit par : Delphine Smagghe | 24/01/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture