« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Le 9 décembre, n’oubliez pas les Débats du Développement Durable 2013

Posté par Delphine SMAGGHE, le 04/12/2013
Catégorie : Communication , Développement durable

debatsdudd.png

Comme je vous l’ai annoncé en octobre dans ce billet, la seconde édition des Débats du Développement Durable aura lieu le 9 décembre dans l’auditorium du journal Le Monde. Pour en profiter, plusieurs possibilités s'offrent à vous : il est encore temps de vous inscrire pour assister à l’un ou l’autre des deux grands débats, ou de vous préparer à les suivre en ligne, ou encore d’en avoir un avant goût sur le blog dédié à l’événement...


Comme l’an dernier, nous organisons cette journée en partenariat avec Le Monde et deux grandes écoles, Sciences Po (la Chaire du Développement durable) et Mines ParisTech (ISIGE), dans l’optique de créer un espace de discussion et de débats sur les questions posées par la transition écologique.

Deux grands thèmes cette année :

- l'alimentation du XXIe siècle sera-t-elle verte ? (le matin)

- la transition écologique peut-elle être démocratique ? (l’après-midi)

Les discussions, pour chacun de ces débats, seront structurées en deux temps de 1h30 : « les points de vue » et « le temps des initiatives ». Mais le plus simple pour tout savoir est d’aller consulter le programme et découvrir les intervenants sur le blog dédié à l’événement www.lesdebatsdudd.blog.lemonde.fr !

Et il est encore temps de vous inscrire ici (l’auditorium du Monde se trouve 80 boulevard Auguste Blanqui, à Paris) pour assister à l’un ou l’autre des débats.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, pas de regrets, l'ensemble de la journée sera retransmise en direct sur le blog « les débats du DD ».

Et, toujours sur ce blog, vous pouvez d’ores et déjà vous mettre en appétit en allant consulter les interviews des différents intervenants. Par exemple ici pour le premier débat (l’alimentation verte) et ici pour le second débat (la transition écologique). Une bonne manière d’avoir un aperçu de la teneur des discussions, qui promettent d’être riches et animées si l’on en juge par les nombreux (et fournis) commentaires !

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Bonjour,
Ce commentaire n'est effectivement pas à sa place, je souhaitais faire partager à Mme Smagghe une expérience qui m'est arrivé aujourd'hui 04/12/20132 merci de faire suivre.


Dans vos restaurants on peut lire une serviette en trop c'est un déchet en plus.
Il semble que votre personnel se contrefiche de ce slogan. Aujourd'hui dans le restaurants de Lys les Lannois, après avoir fait remarquer à la serveuse qu'elle m'avait donner 8 serviettes et lui en avoir rendu 7, son chef d'équipe est intervenu en défendant son employé, en me disant que ce n'était pas bien grave, et qu'elle voulait faire vite (j'étais le seul au comptoir), et que ce n'était pas important pour lui de mettre quelques serviettes en plus. Après lui avoir demandé son nom il m'a dit qu'il me le donnerai et a fait mine de s'occuper d'un autre client.
Après avoir déjeuné je lui ai demandé son nom il m'a répondu qu'il ne me le donnerait pas et que je faisais toute une histoire de pas grand-chose.
Je trouve l'attitude de ce responsable bien peu amène, et complètement insensible à la cause environnementale.
La jeune fille m'a également dit que la plupart des client demande toujours beaucoup de serviette.
C'est vraiment dommage de perdre son énergie à faire passer un message tandis que le personnel, n'en tient aucun compte.
Il reste du boulot...... Bon Courage

Écrit par : VIRMOUX | 05/12/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour Monsieur Virmoux,

Comme partout dans ce domaine, notre engagement environnemental repose sur la participation et la bonne volonté de chacun. Le progrès d’ensemble est la somme de tous les petits gestes quotidiens. Le département Développement durable de McDonald’s joue un rôle d’animation, de sensibilisation et notre responsabilité est de tout mettre en œuvre pour fédérer les bonnes volontés. C’est pourquoi nous avons mis en place un dispositif de management environnemental, EcoProgress™, qui s’appuie sur un réseau de « référents » volontaires. Ceux-ci ont pour mission de mobiliser les équipes, de veiller à la bonne application des recommandations et de faire remonter le suivi des consommations, y compris concernant les serviettes. Au niveau national, nous constatons des progrès dans ce domaine, la consommation de serviettes a diminué et continue de le faire. Nombreux sont les référents (et référentes) qui font un travail formidable et prennent leur mission très à cœur. Nous ne pouvons que les féliciter et les récompenser, et c’est ce que nous faisons avec le Défi EcoProgress, un challenge annuel amical. (Voir ici mon billet de novembre : http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2013/11/04/les-regionales-ecoprogress-repartent-pour-leur-tour-de-fran.html ).

Il se trouve que c’est le cas du restaurant que vous citez. Reste que l’implication de chaque membre de l’équipe est nécessairement variable, c’est avant tout une affaire humaine.

Vous me dites qu’il reste du travail à faire : nous nous y employons en soutenant et en encourageant les référents, et à travers eux l’ensemble des équipes. Mais pour changer les habitudes, pour convaincre tout le monde, il faut aussi du temps. Rien ne peut se faire sans persévérance et constance. C’est pourquoi je ne crois pas que nous perdions notre énergie à faire passer des messages. Nous continuerons à le faire, pour que le genre d’incident que vous avez vécu devienne de plus en plus rare. Nous allons toutefois le signaler à la référente du restaurant, afin qu'elle puisse en discuter directement avec le manager et l'équipière, en poste ce jour-là.

Cordialement,

Delphine Smagghe

Écrit par : Delphine Smagghe | 06/12/2013

Bonjour,
je souhaiterais savoir où en sont les démarches pour instaurer le tri dans vos restaurants? Je travaille dans le secteur de la collecte et du traitement des déchets, et pour le moment les restaurants Mac Donald font bien peu d'efforts... Les cartons d'emballage de frites (même gras), de hamburgers, de happy meal, les gobelets de boissons et de mac flury, sont tous recyclables et acceptés par les centres de tri (consignes d'éco-emballage). Pourquoi Mac Donald tarde-t-il tant à valoriser tous ces déchets au lieux de les envoyer en installation de stockage ou incinération?

Écrit par : LEPELTIER Blodwen | 13/01/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture