« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Overshoot Day : depuis le 20 août, l’humanité creuse sa dette écologique

Posté par Delphine SMAGGHE, le 26/08/2013
Catégorie : Développement durable

OvershootDay_2.jpg

Depuis le 20 août 2013, l’humanité a épuisé l’équivalent des ressources naturelles que la planète met une année entière à produire. Autrement dit, il ne nous aura fallu qu'un peu moins de huit mois, 232 jours exactement, pour consommer la totalité de ce que la nature est capable de régénérer en un an. Depuis cette date, l’humanité vit et consomme en épuisant les stocks mondiaux (de terres, de forêts, de poissons…) et en émettant beaucoup plus de CO2 que ce que la nature peut absorber.


Le réseau Global Footprint, créé en 2003, calcule chaque année la date à laquelle l’humanité entame son « découvert écologique » : c’est l’Overshoot Day, ou Jour du dépassement. Le calcul repose sur un indicateur, l’empreinte écologique, qui convertit en hectares ce qu’une population (la planète, un pays, une ville...) utilise comme ressources naturelles pour ses besoins de consommation et de rejets de gaz à effet de serre.

Une seule planète ne suffit plus

C’est dans les années 1970 que la demande humaine a commencé à dépasser la capacité de la nature à se régénérer. Depuis, la date de l’Overshoot Day se fait chaque année plus précoce : un 8 novembre en 1980, un 8 octobre en 2000, un 7 septembre en 2009... Quelle que soit la marge d’incertitude de ce calcul, le constat est clair : la date avance d’année en année, ce qui signifie que la dette écologique se creuse.

Au point qu'il faudrait aujourd'hui selon les prévisions de Global Footprint, plus de 1,5 Terre pour répondre aux besoins d'une population humaine toujours croissante. Et à ce rythme, nous aurons besoin de 2 planètes bien avant la moitié de ce siècle. Notre empreinte écologique va encore s’accentuer avec l’augmentation prévisible de la population mondiale, qui  atteindrait les 9,1 milliards de personnes en 2050.

Pour l’ONG, nous ne pouvons plus continuer à creuser cette dette écologique, sinon le dépassement des limites écologiques finira par liquider la planète.

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Excellent article Bonne Continuation

Écrit par : bouhedli mohamed nassim | 13/03/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture