« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Sur les toits de Paris... un jardin potager

Posté par Delphine SMAGGHE, le 04/01/2013
Catégorie : Autre , Développement durable , Stratégie environnementale
Tags : recherche, stratégie agorécologique, partenariats, écoles, agriculture, expérimentation, jardin, toits

Potager_toit_AgroParisTech.jpg

Pour évacuer joliment les derniers relents de fin du monde, je vous propose d’entamer cette année 2013 sur une note optimiste avec ce potager urbain expérimental installé sur les toits d’AgroParisTech, dans le 5ème arrondissement de Paris.

Nicolas Bel et Nicolas Marchal, de l'association Potager sur les toits, ont convaincu la direction de cette école d’ingénieurs (dans le domaine du vivant et de l’environnement) d'investir la vaste terrasse de leur toit pour y mener des expérimentations. L’idée est de montrer qu’il est possible de cultiver des légumes sur une base de déchets organiques abondants en milieu urbain et périurbain. Dans des bacs carrés en bois, ils comparent différents types de sols: du marc de café, du compost, des déchets de bois... et du terreau que l'on peut trouver dans le commerce. Des chercheurs de l’INRA, d’AgroParisTech, de l’école normale et du muséum d’histoire naturelle ont rejoint le projet.

Premier verdict : c’est le compost où circulent les vers de terre et poussent des champignons qui donne les plus belles salades ! Il est nourri des déchets de la cafétéria de l'école. Le compost issu de déchets verts est aussi le plus intéressant économiquement.

L’impact de la pollution urbaine sur les fruits et légumes récoltés est aussi analysé. Là encore, les résultats sont prometteurs : les mesures ont montré que les teneurs en cadmium et en plomb contenus dans les tomates et les laitues cultivées sur le toit sont largement en dessous des normes recommandées.

La mairie de Paris évalue à 314 hectares la surface des toitures végétalisables dans la capitale. L'association Potager sur les toits a prévu de planter des potagers un peu partout dans Paris, y compris aux abords du périphérique. Elle a déjà été sollicitée pour créer un potager sur le toit du restaurant La Tour d’Argent.

Voici le reportage réalisé par le journal LeMonde.

Vous trouverez aussi un article assez complet sur le site Paris.fr

Un projet de recherche avec AgroParisTech est en cours dans le cadre de nos appels à projets environnementaux. Il se déroule sur une période de deux ans (d’octobre 2011 à octobre 2013) sur la Ferme Expérimentale de Grignon. Située dans les Yvelines, cette ferme sert de support aux activités d’enseignement et de recherche d’AgroParisTech. L’objectif du projet : tester des techniques (aménagements, protocoles de suivi, etc.) permettant de favoriser la biodiversité sur des parcelles avec rotations incluant le blé sur l’exploitation de la ferme expérimentale de Grignon. Une fois cette étude en place, les résultats observés par AgroParisTech sur l’évaluation des enjeux liés à la biodiversité et ceux mis en œuvre sur les fermes de référence seront croisés pour déployer ensuite les aménagements et les protocoles de suivi les plus intéressants dans le cadre de la stratégie agro-écologique de McDonald’s France.

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Bonjour,

Je travaille sur un projet d'aquaponie (production conjointe de poissons et de végétaux), nous prévoyons un développement en "urban farming" qui présente quelques similitudes avec le potager sur les toits décrit ci-dessus.
Cette technique permet d'optimiser l'utilsation des surfaces, de l'eau et de rapprocher le lieu de production du lieu de consommantion tout en créant des emplois et des contenus pédagogiques.
Si cela vous intéresse d'en parler, nous sommes en phase pilote ?
Ma famille a introduit la culture de l'asperge en Sologne, créé la fraise Mara des Bois, et j'ai moi-même lancé la production du silure (european catfish) dans les années 90 en Région Centre...
Pascal Goumain
13 rue Ambroise Paré
75010 Paris
06 80 14 80 76

Écrit par : Pascal Goumain | 15/04/2013

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce partage, Delphine, les toitures deviennent de plus en plus vertes, chose positive. Je vous souhaite bonne continuation.

Écrit par : Bouhedli | 19/10/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture