« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Les Français et l’environnement : des bonnes intentions aux bonnes pratiques

Posté par Delphine SMAGGHE, le 06/09/2011
Catégorie : Autre
Tags : études, comportements, crédoc, analyse, français, environnement

Les Français sont de plus en plus sensibles aux sujets environnementaux. C’est ce que révélaient les baromètres réalisés par l’ADEME en 2010 (voir ici mon billet de mai 2011 à ce sujet).

Mais traduisent-ils en actes leur désir de mieux protéger la planète ? La réponse est oui, si l’on en croit l’analyse du Crédoc dans sa lettre « Consommation et modes de vie » datée d'août 2011. Le document présente des extraits d’un rapport intitulé « Les Français avancent à grands pas sur la longue route écologique », qui s’appuie sur la collecte de nombreuses données et a permis d’identifier les changements de comportement de nos concitoyens depuis une vingtaine d’années.

« Si, dans certains domaines tels que le logement et le chauffage, les progrès se font attendre, l’étude met à jour des changements significatifs. Deux personnes sur trois cherchent aujourd’hui à économiser l’eau du robinet contre 52 % en 1995 ; il y a quinze ans, la motivation était surtout financière alors qu’aujourd’hui, le désir de préserver cette ressource naturelle prédomine. La place de l’automobile semble remise en question, notamment auprès des nouvelles générations : seuls 59 % des 18-25 ans disposent aujourd’hui d’une voiture contre 74 % au début des années 1980. Enfin, la consommation de produits bio touche désormais les catégories les plus modestes, alors qu’elle était réservée auparavant aux plus aisés. »

Les Français ont donc manifestement changé leurs habitudes, même si « la route est encore longue », notamment dans le domaine des transports et du chauffage des logements. Cette recherche montre aussi que la sensibilisation écologique est un important levier pour faire évoluer les modes de vie. Le Crédoc souligne que les progrès, s’ils sont encore insuffisants pour faire face aux enjeux environnementaux, ne doivent pas être minimisés. « Les ménages ne peuvent à eux seuls réaliser qu’une partie du chemin. L’accompagnement des pouvoirs publics et l’implication des entreprises sont également nécessaires. »

Pour consulter la lettre du Crédoc, c’est ici.


Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture