« 2010-11 | Page d'accueil | 2011-01 »

Un accord signé à Cancun

Posté par Delphine SMAGGHE, le 13/12/2010
Catégorie : Climat
Tags : négociations internationales, changement climatique

Cette 16ème Conférence des Parties de la Convention des Nations unies sur le changement climatique s’est finalement conclue par un accord, ce qui n’était pas gagné d’avance. En effet, plusieurs sujets-clés divisaient les quelques 200 pays réunis au Mexique depuis le 29 novembre dernier, dont celui de la suite à donner au Protocole de Kyoto.


Finalement – et c’est là la limite de l’accord obtenu – il a été décidé de traiter ces sujets l’année prochaine. L’accord de Cancun n’est toutefois pas vide de toute substance. Ainsi, comme le précise Nathalie Kosciusko-Morizet dans un communiqué de presse du ministère : « L'accord obtenu comporte des avancées concrètes notamment en matière de lutte contre la déforestation, de transfert de technologies et de financement ». En effet, les pays ont su se mettre d’accord sur un plan visant à élaborer un Fonds Vert Climatique, des mesures pour protéger les forêts tropicales, de façons de partager les technologies d’énergie propre et l’aide aux nations en développement à s’adapter au changement climatique. 


Seule la Bolivie a refusé de se joindre à cet accord, jugeant les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés trop faibles. Cette décision ne fait pas échouer l’accord trouvé mais sera quand même notée dans le rapport final de cette Conférence des Parties que j'attends de pouvoir lire en détails.

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

Plus que 3 jours…

Posté par Delphine SMAGGHE, le 08/12/2010
Catégorie : Autre , Climat
Tags : négociations internationales, changements climatiques

… pour trouver un accord à Cancun et dépasser l’échec de Copenhague.

Cela fait plus d’une semaine que les négociateurs du monde entier sont réunis au Mexique afin de définir les engagements que devront prendre les Etats pour lutter contre le changement climatique après 2012, date de clôture de la première période d’engagement du Protocole de Kyoto.

Mais avant de se mettre d’accord sur des chiffres, encore faut-il se mettre d’accord sur la prise d’engagement en elle-même ! Et c’est là que le bât blesse…

En effet, les pays en développement souhaitent que le Protocole de Kyoto ne reste contraignant que pour les pays industrialisés. La Chine a ainsi annoncé que « sans une deuxième période d’engagement des pays développés, il ne pourra pas y avoir de résultat du tout » à Cancun.

La responsabilité historique des pays industrialisés en matière d’émissions de gaz à effet de serre a en effet été prise en compte à travers le Protocole de Kyoto. Alors que la Chine est aujourd'hui le deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre, doit-on continuer à ne raisonner qu’en « pays industrialisés » et en « pays en développement », ou en termes d’émissions historiques ? Est-il envisageable de limiter la hausse des températures à 2 °C, comme préconisé par le GIEC, sans un engagement de la Chine et des Etats-Unis ?

Ce sont toutes ces interrogations qui bloquent le travail des négociateurs et tout le monde compte aujourd’hui sur les ministres de l’environnement, arrivés en début de semaine, et sur leur participation aux différents groupes de travail.

La 16ème Conférence des Parties (COP 16) à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques se termine vendredi. Et nous sommes loin de savoir ce qui en sortira…

 

Pour mieux comprendre les enjeux de la Conférence de Cancun, je vous conseille cet article très complet > http://www.tnova.fr/note/les-enjeux-post-copenhague-de-la...

 

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire |

La réduction des déchets, c'est toute l'année !

Posté par Delphine SMAGGHE, le 06/12/2010
Catégorie : Déchets , Emballages
Tags : réduction, déchets, croisillon, ademe

Semaine-europeenne-de-la-reduction-des-dechets_large.jpg

La semaine européenne de réduction des déchets s’est achevée la semaine dernière. Comme chaque année, cette semaine a constitué un temps fort de l’action et de la sensibilisation menée en Europe en matière de réduction des déchets.

Le recyclage, le compostage, la méthanisation... sont autant de méthodes de traitement des déchets qui occupent de plus en plus le devant de la scène. Mais qu’en est-il de l’amont ? Avant même de s’occuper du traitement des déchets, quelles initiatives sont mises en place pour en réduire la quantité produite ?

En 2007, lors de la concertation que nous avons menée pour régler le problème des emballages abandonnés dans la nature, nous avons bien compris qu’une réduction des emballages (poids, nombre, volume, etc.) est indispensable avant même d’inciter les clients à agir. Et cela, à la fois par pragmatisme (moins d’emballages, c’est moins de déchets, donc moins de risque d’en retrouver sur la chaussée !) et par souci d’exemplarité (en prenant en compte notre responsabilité dans ce problème, nous montrons aux clients que nous agissons à la base du problème).

Image1.png

C’est pour progresser dans ce sens que nous avons développé le croisillon (plateau compartimenté remplaçant les boîtes Best of et les sachets individuels) et que nous poursuivons nos études (changement des matériaux, réduction des grammages, nouveaux concepts d'emballages, etc.), notamment dans le cadre de projets innovants menés avec des universités (http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2010/11/05/...).

Et pour me tenir informée des innovations dans ce domaine, je visite régulièrement le site Internet Réduisons vite nos déchets ! http://www.reduisonsnosdechets.fr/ mis en place par l’Ademe pour les collectivités, les entreprises et les citoyens.

 

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire |