« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Scénario Negawatt : réduire d'un facteur 4 les émissions de GES d'ici à 2050

Posté par Delphine SMAGGHE, le 22/10/2010
Catégorie : Energie
Tags : négawatt, énergie, émissions, gaz à effet de serre, renouvelable

Je viens de prendre connaissance d'un document prospectif sur les émissions de GES à l'horizon 2050 : le scénario Négawatt pour la France. Présenté à l'occasion d'une conférence organisée par le Réseau Action Climat France à l'Assemblée Nationale le 10 septembre dernier, ce document propose un scénario pour « réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre en Europe aux horizons 2030/2050 ».

Le scénario est intéressant à plusieurs titres :
- D'abord, il s'appuie sur une démarche "énergétique durable" construite par des experts et définie en 3 temps complémentaires : 1/ Sobriété. 2/ Efficacité. 3/ Utilisation des sources renouvelables pour produire l'énergie dont nous avons besoin.
- Ensuite, il expose les économies d'énergies réalisables par types d'usage de l'énergie : électricité, mobilité, chaleur.
- Enfin, il a le mérite de nous donner à voir qu'une réduction de 75% des émissions de GES d'ici à 2050 est possible.

Pour nous aussi, le facteur 4  est un objectif amnbitieux à atteindre d'ici à 2050. Nous nous sommes fixés un "premlier pallier" à atteindre d'ici 2020 : - 60% d'émissions de GES sur le périmètre de nos restaurants.  C'est pourquoi notre stratégie environnementale s'appuie sur trois plans ambitieux. L'un d'entre eux concerne l'énergie et vise à réduire les consommations de nos restaurants. Il est d'ailleurs intéressant de constater que nous travaillons déjà en parallèle sur les 3 temps de la démarche Négawatt :

- nous incitons les équipes à mieux maîtriser les consommations ;

- nous équipons les restaurants d'appareils efficaces ;

- et nous encourageons le développement des énergies renouvelables via l'achat de certificats verts.

Alors que de nombreuses polémiques sont apparues ces derniers mois sur le sujet, cela me conforte dans l'idée que nous allons dans le bon sens et que la lutte contre les changements climatiques est possible sans compromettre le développement économique  d'une activité.

Vous pouvez consulter la présentation sur le site du RAC-France > http://www.rac-f.org/IMG/pdf/3-100910ConfAssNat-YM-Scenario-nW-fin.pdf

Négawatt.png

Source : http://www.negawatt.org/

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Un nouveau fast food près de la sortie autoroute de Cazères (A64 près de Toulouse).
Je ne suis pas sûr que rentrer dans ce système construit autour de la voiture soit spécialement bon en négawatts. Pourquoi ne pas l'avoir construit près du centre et plus accessible sans voiture ?

Écrit par : Seb | 03/11/2010

Répondre à ce commentaire

La question de l'étalement urbain est une question importante mais qui ne relève pas uniquement de McDonald's.

Et vous vous en doutez certainement, la situation géographique d'un nouveau restaurant est étudiée précisément en tenant compte de la localisation des clients concernés et bien souvent l'implantation d'un nouveau restaurant se fait dans une zone où l'activité/ le traffic est déjà développé.

D'autre part, des études ont montré que pour un pourcentage important de nos client (40% environ), McDonald's est une "étape" de leur trajet (ex : on s'arrête au McDo après avoir fait ses courses).

Dans le cas du restaurant de la sortie d'autoroute de Cazères, cette situation est apparue comme idéale car il s'agit d'une zone de passage très fréquentée par les habitants des communes voisines (trajets domicile-travail, trajets pour aller à Toulouse, etc.) ainsi que par les usagers de l'autoroute A64 qui peuvent choisir de faire une pause dans ce restaurant.

Le sujet des déplacements est difficile et nous ne pouvons pas le traiter seuls. Il ramène aux modes de vies adoptés par nos sociétés modernes ainsi qu'aux investissements faits dans des infrastructures urbaines lourdes qui favorisent la voiture. Les choses changent aujourd'hui : les piétons et les modes de déplacement doux refont peu à peu leur place dans les centres-villes et le tour des zones périphériques viendra.

Écrit par : Delphine Smagghe | 19/11/2010

- Votre nourriture est systématiquement servie dans des emballages jetables ;
- Vos restaurants sont pour une bonne part accessibles uniquement en voiture (grands centres commerciaux),
- Vos restaurants présentent des drive-in, le summum de la consommation motorisée, vous êtes quand-même (en France du moins) le seul type de commerce à envoyer ce type de signal d'amour au tout motorisé
- Le « flux » de production alimentaire d'un fast-food implique que les aliments soient préparés à l'avance... et donc jetée si personne ne les commande sous X minutes.

Hélas, le fast-food, est, fondamentalement, de par son idéologie du "plus-vite" et du "moins-faire", incompatible avec la notion de sobriété. Passer du rouge au vert le fond du logo n'y changera rien... (je veux dire sur le fond, l'image y gagne, je n'en doute pas).

Cordialement,

Edward

Écrit par : Edward Bernays | 06/11/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture