« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Appels à projet environnement, nouvelle édition 2010

Posté par Delphine SMAGGHE, le 17/05/2010
Catégorie : Appel à projets Environnement
Tags : partenariat, recherche, entreprise, enseignement supérieur

AAP.jpg

Parce que nous sommes convaincus que le partage d'expériences, l'apport de regards externes et les partenariats peuvent nous aider à progresser (cf les différents posts sur nos processus de concertation), nous lançons chaque année, depuis 2008, un appel à projets visant à associer les talents d'étudiants et d'enseignants-chercheurs à nos ambitions environnementales. Nous croyons beaucoup aux opportunités apportées par ce type de partenariats, et l'expérience nous le prouve bien. Pour la méthanisation de nos emballages, par exemple, nous avons travaillé avec l'Université de Technologie de Troyes dans le cadre de l'appel à projets 2008-2009. Suite à l'analyse de plusieurs scénarios d'utilisation de la méthanisation, nous avons choisi de poursuivre le projet en 2010, au-delà de l'appel à projets, avec des tests opérationnels en restaurants.

Cette année, nous avons réitéré notre appel à projets auprès des établissements d'enseignements français : grandes écoles, IUT, universités, etc. Les professeurs et les étudiants intéressés par la mise en place d'un projet commun avec McDonald's nous ont fait parvenir leurs lettres d'intention, afin de donner un premier aperçu de leur projet.

Nous avions défini les thèmes prioritaires suivants :

Restaurant :

- Réduire notre impact sur les ressources naturelles (eau, sols, matériaux, bois...) et sur la biodiversité : depuis nos productions agricoles jusqu'à nos restaurants,

- Maîtriser les impacts liés aux transports : qu'il s'agisse de la livraison des marchandises, des déplacements de nos salariés et de nos clients,

- Concevoir le bâtiment McDonald's de "demain" : prenant en compte une meilleure gestion des déchets, la réduction des consommations d'eau, d'énergie, voire le restaurant à énergie positive,

- Optimiser la gestion de nos emballages et de nos déchets en restaurant.

 

Productions agricoles :

- Définir et mettre en œuvre des indicateurs environnementaux pour améliorer les pratiques,

- Préserver la biodiversité,

- Préserver la qualité de l'eau et des sols,

- Réduire les intrants : eau, engrais, produits phytosanitaires,

- Optimiser le traitement des déchets,

- Réduire les consommations d'énergie,

- etc.

La date limite de dépôt des candidatures était fixée au lundi 26 avril 2010. J'ai lu cette semaine l'ensemble des lettres d'intention envoyées et c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai constaté que les sujets proposés étaient très variés et certains très innovants : aménagement des extérieurs des restaurants, gestion des déchets, conception architecturale des bâtiments ou encore réduction des emballages, etc.

Comme chaque année, nous avons reçu une vingtaine de dossiers de candidatures. La sélection définitive des projets aura lieu le 30 juin 2010. Chacun des 4 projets retenus recevra une bourse de 10 000 euros permettant aux étudiants et à l'équipe d'enseignants de réaliser les recherches et tests nécessaires à la bonne conduite du projet. Je vous tiendrai évidemment informés de la sélection finale et des étapes de mise en œuvre des projets.

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Bonjour,
j'ai pris connaissance grâce à cet article, de votre projet de participer à la préservation de la biodiversité.
Y a-t-il des actions déjà opérationnelles en ce sens chez Mac Donald's France ?

Écrit par : Margaux | 03/06/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
il y a très longtemps, (+de 10ans) j'avais rencontré le dircom chez vous qui m'avait affirmé que vous aviez adopté le principe de précaution en matière d'OGM. Qu'en est-il aujourd'hui?

En revanche, parler d'écoresponsabilité quand on s'appelle McDonald, est-ce vraiment crédible? L'élevage bovin est la source mondiale n°1 d'émission de CO2 (gaz produit par les vaches...), et l'énorme majorité de vos sandwichs et menus en contiennent.
Je serais d'ailleurs curieuse de savoir combien de tonnes de viande de boeuf vous utilisez par jour, par semaine, par an à l'échelle mondiale. Le chiffre doit être effrayant.

merci pour vos réponses

Écrit par : la400 | 03/06/2010

Répondre à ce commentaire

@la400 : en même temps, nous ne pouvons pas demander à McDo. et à tous les agriculteurs d'arrêter de produire et de vendre du boeuf du jour au lendemain.
Même si la marque est considérée par beaucoup de personnes comme le symbole de la "mal bouffe", cela n'est pas incompatible avec le respect de l'environnement.
Est-ce que c'est mieux d'aller dans un resto. 100% bio mais qui achète tout ses produits à l'autre bout de la planète?
Je veux simplement exprimer que rien n'est tout blanc ou tout noir et que le blanc n'est pas forcément là où nous le pensons et inversement.
Si McDo. peut apporter quelque chose avec son immense force de communication (je pense en particulier aux enfants) et que cela va dans le bon sens..

Écrit par : Carbone11 | 10/06/2010

Répondre à ce commentaire

Je pense justement que c’est parce qu'on s’appelle McDonald’s, qu’il est important de parler de responsabilité, que se soit en matière d'environnement, de santé ou de nutrition... Il est indispensable que des entreprises telles que la nôtre s'engagent de manière concrète et en toute transparence dans une démarche environnementale.

En l’occurrence, vous mentionnez la question de la viande de bœuf. Nous savons que les émissions de gaz à effet de serre de la filière bovine représentent en effet une part très importante de celles de McDonald’s (44% du périmètre global du Bilan Carbone® de McDonald’s en 2008). Donc, pour atteindre l’objectif de réduction de 20 % de nos émissions de gaz à effet de serre avant 2020 (objectif que nous nous sommes fixés suite aux conclusions de notre 2ème Bilan Carbone® en 2008), nous menons des innovations sur l'ensemble de la filière bovine et sur nos produits agricoles.

Je souhaite ajouter 2 points qui me semblent importants sur la question des émissions de gaz à effet de serre (GES) des bovins. Le premier est que, dans la majorité, les approvisionnements de notre fournisseurs de steaks, McKey, sont issus de vaches laitières... qui ont donc, en amont, produit du lait. Les émissions de GES des vaches ne peuvent donc pas être répercutées en totalité sur la production des steaks hachés. Le deuxième point est que la question des émissions de GES liées aux bovins est une question très importante – et même cruciale – pour le monde de l'élevage... et qui dépasse bien largement le cadre de notre entreprise (quid de la filière du lait? quid de la filière viande?). Néanmoins, nous sommes un partenaire important de la filière bovine française depuis de nombreuses années et nous souhaitons prendre notre part de responsabilité. C'est pourquoi nous travaillons avec les acteurs de cette filière pour réduire les émissions de GES (concertation en cours, cf mon post du 24/07/2009 http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2009/07/24/les-concertations-agricoles-font-leur-chemin.html). Des travaux de recherches sont en cours et des innovations sont tout à fait possibles pour réduire fortement les émissions de GES des bovins (en changeant par exemple la ration alimentaire). Un programme d'étude sur l’alimentation du bétail et ses conditions d’élevage est en cours avec notre fournisseur McKey et des élèves de l'Ecole d'ingénieurs en agriculture de Purpan. D'importantes perspectives existent en la matière mais elles n'ont pas encore été expérimentées. C'est l'objet de ce partenariat.

Concernant la question des OGM, McDonald’s impose à ses fournisseurs, depuis 2001, que tous les produits proposés dans les menus soient sans OGM.

Enfin, vous donner les tonnages mondiaux de viande de bœuf n'est, à mon sens, pas pertinent. Oui, le chiffre est important, mais il faut le mettre en relation avec le nombre de repas servis tous les jours. Néanmoins, un chiffre peut vous intéresser : en France, McDonald’s s’approvisionne auprès de 40 000 éleveurs.

Écrit par : Delphine Smagghe | 11/06/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Delphine,

Tout d'abord, je voudrais vous féliciter pour votre site/blog internet que je trouve bien fait dans le fond et dans la forme.
Il traite en effet la quasi totalité des rubriques sensibles sur lesquelles doit travailler une entreprise telle que la votre pour créer la transparence sanitaire et prouver sa pertinence en matière de politique environnementale.

Je suis ingénieur en R&D (spécialisé l'innovation de matériels dédiés aux fast-foods). A ce titre, je vais bientôt présenter à votre direction Américaine (via cabinet d'avocat) un projet relatif à l'amélioration des conditions sanitaires et environnementales des hamburgers vendus dans les fast-foods.

Pour des raisons que vous comprendrez, je ne puis vous donner l'ensemble des solutions qui existent pour atteindre les objectifs que Mc donald's s'est fixé en matière d'émission de CO², mais sachez toutefois que je suis très sensible à cet aspect sans pour autant négliger l'aspect financier (retour sur investissement, plan d'industrialisation, prototype, etc..) que ne manquerons pas de me demander mes futurs clients (Mc Donald ou Burger King).

Aussi, et ce en rapport avec vos objectifs, peut-être pourriez-vous effectuer une étude comportementale relative aux souhaits/aspirations des clients durant la dégustation de leurs repas.
C'est à dire, tenir compte de la nature humaine pour trouver des solutions techniques qui pourrait peut-être vous affranchir de certains désagrément tel que le jet de déchet sur la voie publique !
(ex : Nouveaux radars intelligents pour les inconditionnels de la vitesse)
Bref, ne pas chercher à éduquer les gens, mais ne pas leurs laisser le choix de leurs actes !

Je dois présenter en Septembre, six brevets relatifs à votre activité. Celui-ci en fait parti.
Je pense toutefois que nous aurons peut-être l'occasion d'en reparler prochainement.

Bien cordialement,

Thierry Roussel

Écrit par : Roussel | 11/07/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Monsieur Roussel,

j'attends donc d'avoir des retours concernant votre présentation.

Je voulais quand même revenir sur une phrase de votre commentaire : "Ne pas leur laisser le choix de leurs actes". Qu'entendez-vous par cela ?
De mon côté, je pense que la sensibilisation des personnes (associée peut-être à une contrainte financière, comme j'en parle dans mon dernier post : http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2010/08/30/vos-avis-m-interessent-vos-propositions-aussi.html) est indispensable. Une bonne compréhension des enjeux est une étape incontournable pour un changement des comportements. D'autres dispositifs, comme la concertation, sont aussi indispensables, par exemple pour lutter contre le problème des déchets abandonnés dans la nature (cf les éléments issus de la concertation que nous avons menée sur ce sujet : http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2009/12/28/programme-emballages-abandonnes.html#comments). Mais je ne pense pas qu'il soit pertinent d'imposer quoi que ce soit...

Écrit par : Delphine Smagghe | 30/08/2010

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture