« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

DEFI ECOPROGRESS : LES RESULTATS

Posté par Delphine SMAGGHE, le 03/11/2009
Catégorie : Stratégie environnementale
Tags : économies d'énergie, restaurants, référents ecoprogress

En juillet 2008 nous avons lancé une opération nationale en restaurant : le défi EcoProgress®. Conçu comme un événement annuel récurrent, son objectif est d'améliorer les pratiques environnementales en restaurant.

Pour relever le défi, chaque restaurant doit répondre à des objectifs personnalisés établis à partir du logiciel EcoProgress® sur la base de différents critères : économies d'électricité, d'eau, de gaz de serviettes réalisées, mise en place d'un plan de propreté... Pour se voir remettre un trophée il faut avoir rempli 2 critères.

Je viens de recevoir les résultats et je suis très contente de voir que tous les restaurants se sont mobilisés.

- 1134 restaurants ont rempli 1 critère

- 558 restaurants ont rempli 2 à 3 critères  

- 167 restaurants ont rempli 4 à 5 critères

- 22 restaurants ont rempli 6 critères et plus

Félicitations à tous, ces résultats sont très encourageants !

Commentaires (11) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

BONJOUR

JE SOUHAITERAI VOUS PROPOSER UN PRODUIT QUI REPONDRAIT A VOS ATTENTES SUR LE PLAN DU RESPECT DE L ENVIRONNEMENT.
UN PRODUIT EN BOIS PEU CONNU PEU UTILISE MAIS AU TRES NOMBREUSE QUALITES.

SINCERES SALUTATIONS.

M.RENARD FRANCK

Écrit par : RENARD | 22/11/2009

Répondre à ce commentaire

Quels sont ces critères ? J'ai vu, en me rendant dans un de vos restaurants, les systèmes en place pour les économies d'eau. Pas mal, ce n'est pas non plus "le top", mais la communication qui va avec est efficace.

Geoffroy de http://www.objet-publicitaire-ecologique.com

Écrit par : Geoffroy | 26/11/2009

Répondre à ce commentaire

A l'attention de Franck Renard
Pouvez-vous nous envoyer un dossier d'informations au siege : McDonlad's France, 1 rue Gustave Eiffel, 78 045 Guyancourt? Merci.

Écrit par : Delphine Smagghe | 27/11/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour Geoffroy et merci pour votre commentaire.
Concernant nos systèmes de réduction des consommations d'eau en restaurant les mousseurs installés sur les robinets, les urinoirs sans eau ou encore les récupérateurs d'eau de pluie nous permettent déjà de réaliser des économies importantes. Les urinoirs sans eau par exemple, permettent à chacun des restaurants equipé de réduire sa consommation annuelle de 200m3 d'eau, soit l'equivalent des besoins en eau d'une famille de 4 pers par an. Vous avez peut-être d'autres idées pour nous faire économiser l'eau en restaurant, n'hésitez pas à nous en parler!
Nous savons bien sûr que nous avons encore des efforts à faire et c'est aussi pour cela que nous comptons beaucoup sur le défi EcoProgress qui encourage nos équipes à agir. Pour atteindre par exemple le critère "Eau" du défi EcoProgress, il faut atteindre un objectif : diminuer la consommation d’eau par transaction de 8% par rapport à la consommation globale par transaction des 12 mois précédents.
Parmi les 5 autres critères du défi 2008-2009, on trouve :
> Electricité, avec l'objectif d'atteindre une consommation cible calculée à partir des consommations du restaurant et des économies d'énergies possible via la mise en place de bonne pratiques et solutions techniques
> Gaz (valable uniquement pour les restaurants fonctionnant au gaz et à l’électricité), avec l'objectif de réduire la consommation de gaz de 8% par transaction par rapport à la consommation des 12 mois précédents.
> Serviettes, avec l'objectif de ne pas dépasser sur les 12 mois une consommation moyenne limite par transaction correspondant à la recommandation opérationnelle.
> Plans de propreté avec l'objectif de formaliser et d'afficher en restaurant un plan de propreté. Il s'agit d'un qui indique les zones autour des restaurants, sur lesquelles interviennent les équipiers pour collecter les déchets abandonnés par nos cients sur un périmètre d'environ 300 mètres et dans certains cas plus.
Pour 2009-2010, le critère Plan de propreté sera remplacé par le critère "Programme Emballages Abandonnés”, pour accélérer le déploiement des solutions que nous avons engagé cette année pour lutter contre les emballages abandonnés.

Écrit par : Delphine Smagghe | 27/11/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour Madame Smagghe,

Ne sachant pas comment vous joidnre, je me permets de vous contacter via votre blog.

Je suis une jeune étudiante en dernière année de l'école de commerce ESG à Paris.

Dans le cadre des mes études, je dois réaliser un mémoire de recherche.

J'ai décidé de prendre le thème du développement durable et du bio dans la restauration rapide.

Mon mémoire va principalement porté sur l'évolution de la restauration rapide: des fast food "classiques" tels que Mc Donald's qui se tournent vers l'amélioration nutritionnelle de leurs menus et mettent en place une politique de développement durable VS le développement des restaurants rapides bio, tournés vers le développement durable dès leur création.

Plus précisemment, comment Mc Donald's s'implique dans le développement durable. Sur quels projets etes-vous impliquez, quels moyens vous donnez-vous pour atteindre vos objectifs et ceux du grenelle de l'environnement.

Etant donné qu'il s'agit d'un marché récent, en forte croissance et évolutif, il y'a peu d'informations papiers disponibles.

Et même si le site de Mc Donald's et ce blog sont très bien construit, je trouves qu'il est beaucoup plus intéressant et plus constructif de rencontrer les professionnels et d'avoir un échange.
C'est pourquoi j'aimerai savoir s'il est possible d'avoir un rendez-vous téléphonique ou physique avec vous afin de vous poser de plus amples questions.

Je sais que vous devez être très occupée et que vous n'avez pas forcément le temps de rencontrer une jeune étudiante mais je pense que cela pourrait être utile et intéressant d'échanger sur ce thème.

Vous pouvez me recontacter par email à linavong@hotmail.com ou au 06.48.78.57.26, n"hésitez surtout pas!

Je vous remercie par avance.

Bien cordialement,

Lina VONG.

Écrit par : VONG | 02/12/2009

Répondre à ce commentaire

bonjour!
je m'intéresse dans le cadre d'un exposé aux statégies de développement durable des entreprises,et je dois dire que la "stratégie développement durable" de Mac Donald'me fait bien rire!Vendre de la nourritre de très mauvaise qualité et après prétendre faire de la communication développement durable!quelle hypocrisie!!!

Écrit par : marion | 02/12/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour
Je voudrais repréciser plusieurs points suite à votre post.
Je ne sais pas si vous connaissez le travail que nous menons avec nos filières d'approvionnement, les exigences de qualité produit que nous nous fixons ainsi que nos procédures en restaurants mais l'ensemble des éléments suivants sont très loin de ce que vous appelez "nourriture de très mauvaise qualité".
Les produits alimentaires proposés dans nos restaurants sont à 75% d'origine francaise (et 100% d'origine européenne).
En France, nous assurons entre autre l'activité de 37 000 éleveurs de boeufs, 300 éleveurs de poulets , 270 producteurs de pomme de Terre et 485 producteurs de blé. Nous sélectionnons avec nos principaux fournisseurs les matières premières selon des cahiers des charges très stricts : par exemple nos steaks hachés sont 100% pur boeuf, nos salades sont cultivées en plein champs.... L'ensemble des produits que nous servons en restaurant respecte des critères de qualité rigoureux vérifiés à chaque étape depuis le champ jusqu'au restaurant en passant par la transformation en usine (30 000 contrôles qualité sont réalisés chaque année par notre fournisseur de steaks, les producteurs de pomme de terre s'engagent à respecter au moins 65 exigences qualité et environnementales...). D'ailleurs, depuis 2001, avec nos principaux fournisseurs et les agriculteurs, nous avons construit un Socle Commun de Qualité agricole qui nous assure l'application de bonnes pratiques de culture et d'élevage sur les exploitations. Il repose sur 5 principes : la traçabilité, la maîtrise de la sécurité du produit, le respect de l'environnement, le bien être animal et l'écoute des attentes des consommateurs.
Nous nous devons d'être irréprochables sur la qualité de nos produits et les apports nutritionnelles de nos menus, et nous y travaillons tous les jours. Pour vous en rendre compte, je vous invite à venir découvrir les "coulisses" de notre enseigne, et rencontrer les professionnels qui "font" les prinicpaux produits en participant à une journée "témoin qualité" chez l'un de nos fournisseurs, dans la filière de votre choix. Vous pouvez découvrir quelques vidéos de ces journées Témoin Qualité sur notre site internet www.mcdonalds.fr , Rubrique "manger Equilibré".

Écrit par : Delphine Smagghe | 09/12/2009

Répondre à ce commentaire

marre des déchets mac do sur la voie publique!!
Voici que j'en trouve jusque devant ma porte
je rencontre notre député prochainement, je vais lui demander de taxer toutes les entreprises génératrices de déchets dont MAc do et la SEITA tienne la tête!

je teins des photos à disposition que je communiquerai s, faute de réponse, à la presse!

Écrit par : rodier | 24/01/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour, comme vous, nous sommes préoccupés par la question des déchets d'emballages abandonnés par nos clients sur la voie publique. Je vous rappelle à ce propos que toutes les entreprises génératrices de déchets sont déjà soumises à des taxes puisqu'elles sont responsables des produits qu'elles mettent sur le marché jusqu'à leur fin de vie. Cela est valable pour les emballages. Chaque année, nous effectuons une déclaration auprès d'éco-emballages et versons une contribution financière en fonction du poids, de la nature, et du nombre des emballages distribués à nos clients.
Si la réglementation vise à encourager les entreprises à l'eco-conception et à la réduction des emballages, elle ne suffit pas à traiter le problème dans sa globalité. Nous sommes convaincus qu'elle doit être complétée par d'autres actions à l'échelle des territoires, et ce, avec l'ensemble des personnes impliquées y compris les clients et les collectivités. C'est pour cela d'ailleurs que nous déployons actuellement le programme emballages abandonnés en partenariat avec les collectivités locales (cf. http://www.mcdonalds-environnement.fr/archive/2009/12/28/programme-emballages-abandonnes.html)

Écrit par : Delphine Smagghe | 27/01/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Madame Smagghe,

Je me permets de vous écrire pour saluer votre démarche Ecoprogress qui épouse fortement ma devise « La première des énergies renouvelables est celle que l’on ne consomme pas ».
Grâce à mon poste actuel (Project manager chez Emerson depuis 3 ans à Lyon) j’ai pu constater les problématiques reliées à la maîtrise de l’énergie et je pense que votre parc de restaurant est déjà valorisable par les différents équipements installés.
Je prendrai comme exemple vos équipements de climatisation et de chauffage qui sont fréquents dans vos restaurants (les rooftops), ceux-ci font déjà partie de la famille des systèmes ENR les plus performants qui existent sur le marché (Pompe à chaleur type Air/Air).

La maitrise des consommations énergétiques et la réduction de votre empreinte carbone sur vos sites passera aussi par une cartographie de vos consommations électriques gaz et eau.
Pour les juger, il faut les jauger et ainsi connaitre plus précisément les postes sur lesquels il faudra mettre en place des actions (la réfrigération, le chauffage, les éclairages….).
De petits composants et logiciels permettent de quantifier ces données et ainsi les qualifier.
Je reste à votre disposition si vous souhaitez en savoir plus.

Cordialement

Écrit par : khoudja | 28/01/2010

Répondre à ce commentaire

Madame Smagghe,

Ne sachant pas comment vous joindre, je me permets de vous contacter via votre blog. Parmi les idées permettant de décongestionner l’accès dans le centre des grandes villes, la généralisation de la livraison de nuit des petites et moyennes surfaces ainsi que des chaînes de restaurants comme Mc Donald's offrirait plusieurs avantages : Cette solution permettrait l’accès des centres villes à des véhicules de plus gros gabarits dans les périodes de fluidité du trafic. Ceci aurait comme conséquence immédiate une limitation de la consommation énergétique globale des engins de transport concernés, une diminution importante de l’impact environnemental associé, une amélioration de la qualité de l’air et de la sécurité routière par la limitation du trafic poids lourd en journée.

La faisabilité d’une telle mesure passe avant tout par une maîtrise des nuisances sonores générées par les activités de livraison nocturne.

Dans le cadre des travaux du club DEMETER, plusieurs expérimentations ont été lancées en 2009 et 2010 notamment pour la livraison de restaurants de votre enseigne. Ces expérimentations dont certaines ont été menées avec l’appui du Cemafroid montrent la faisabilité technique d’organiser des livraisons nocturnes en respectant un seuil limite sonore très contraignant pour les professionnels et adapté aux respects des riverains des zones concernés.

Il résulte de ces expérimentations le développement très récent en France :

-d’une certification acoustique des matériels de livraison silencieux dite « marque Piek » selon le dispositif déjà largement utilisé au Pays-Bas et au Royaume-Unis. Ce dispositif est officiellement animé en France par le Cemafroid compte tenu de son expérience dans la qualification des matériels de transport routiers.
-D’une recommandation du club DEMETER de développer à court terme un projet de certification du service de livraison de nuit qui intègrerait les aspects humains et sociaux sans lesquels la qualité du service ne saurait respecter les attentes légitimes des riverains.
A la demande des professionnels (transporteurs, constructeurs de matériels, PMS, restaurants…) et des représentants des municipalités concernés, le Cemafroid a élaboré un projet de référentiel de certification de service permettant d’habiliter certains sites de livraison en zone dense lorsqu’ils sont adaptés aux livraisons nocturnes.

Ce référentiel doit être désormais finalisé et validé avec comme objectif d’être suffisamment exigeant et robuste pour asseoir la confiance sur le dispositif à mettre en place et permettre aux municipalités d’autoriser des livraisons en centre ville la nuit sur la seule base d’une reconnaissance de la certification délivrée.

Si vous souhaitez des informations complémentaires à ce sujet n'hésitez pas à me contacter eric.devin@cemafroid.fr.

Cordialement,

Écrit par : Devin Eric | 17/08/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture