« Précédent | Page d'accueil | Suivant »

Préserver les forêts

Posté par Delphine SMAGGHE, le 02/10/2009
Catégorie : Autre
Tags : forêt tropicale, prince charles

Comme nous l'avons déjà évoqué sur le blog, la préservation de la ressource en bois fait partie de nos priorités en matière d'environnement et de lutte contre le changement climatique. Pour cela, nous avons mis en place une politique d'achats rigoureuse, encourageant à la gestion durable des forêts de France et d'Europe du nord, d'où proviennent l'essentiel de nos approvisionnements. Mais les enjeux liés au bois sont planétaires et nous devons également essayer, quand cela est possible, d'agir avec d'autres, à cette échelle, comme cela est par exemple le cas depuis 2001, date à laquelle nous avons décidé de signer le moratoire de Greenpeace contre la déforestation de l'Amazonie.

L'occasion se représente à nouveau aujourd'hui et je souhaitais vous parler d'une initiative intéressante qui mérite d'être soulignée. Celle-ci a été lancée par le Prince de Galles en 2007. « The Prince's Rainforests Project » ou le « projet du Prince de Galles pour les forêts tropicales » vise la préservation des forêts tropicales. Après plusieurs mois de travail, il a abouti en mars dernier à une proposition : la mise en place par la communauté internationale, d'un plan d'urgence en faveur des forêts tropicales grâce à la création d'un fonds dédié. Celui-ci permettrait d'accompagner la mise en oeuvre d'actions de préservation dans les pays abritant une forêt tropicale. Il s'agit là d'une solution originale qui tient compte à la fois, des enjeux économiques, sociaux et écologiques liées à la disparition des forêts tropicales. Elle pourrait également servir de mécanisme de transition d'ici la mise en oeuvre des mesures prévues par la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, actuellement en négociation. Pour encourager la démarche une pétition a été mise en ligne. Son objectif : obtenir le maximum de signatures pour provoquer la mise en débat de la proposition au rendez-vous de Coppenhague en décembre prochain. Je vous invite dès maintenant à consulter le plan d'urgence proposé et à signer la pétition ! Attention, il ne reste plus que quelques semaines pour se mobiliser!

Lien vers la synthèse du plan d'urgence en français : http://princes.3cdn.net/4cdabaaf3c296e7edf_wkm6b01n9.pdf&...

Lien vers la pétition en ligne :http://www.rainforestsos.org/mcdonalds

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire |

Commentaires

Encore un article très intéressant. La synthèse du plan d'urgence m'a un peu déçu car elle en reste énormément à des généralités, peut être parce que c'est une synthèse ? Espérons que cette initiative du Prince Charles donne des résultats et puisse être un modèle à suivre pour la suite.
Copenhague va être déterminant pour le futur et je crains que, notamment comme la taxe carbone en France, l'occasion ne soit gâchée. Mais espérons quand même que les REDD (Reducing Emissions from Deforestation and Degradation) puissent être discutés sérieusement et qu'un cadre légal opérationnel soit créé.
A propos des REDD, des promesses et des difficultés qui leur sont liés, je conseille cet article en anglais de The Economist: http://www.economist.com/sciencetechnology/displayStory.cfm?story_id=14492973

Écrit par : Joshua Berger | 03/10/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis Président d'Agro Sans Frontière ONG qui réunit les Agronomes. Nous venons de créer un fonds pour la sauvegarde de la biodiversité de la pomme de terre (papa nativa) en Amérique latine. Ce projet est piloté par les plus experts de la pomme de terre et nous souhaitons vous le transmettre et vous rencontrez pour vous le présenter.
La sauvegarde de la pomme de terre dans ces zones est fondamentale car elle représente le réservoir génétique de l'humanité
Restant à votre disposition : Tel 06 11 59 11 05

Écrit par : CROUAU | 07/12/2009

Répondre à ce commentaire

Comment ne pas être d'accord avec la préservation de nos forêts.... Malheureusement, c'est un aspect qui va au-delà de nos frontières. Installé au MAROC, nous le constatons tous les jours, et ce malgré la Charte de l'Environnement dont vient de se doter ce pays, ( Avril 2010) en pleine émergeance économique. Cette Charte a été, voulue, dirigée et ratifiée par SM MOHAMED VI en personne.
Seulement, il se trouve confronter à un vrai problème de mentalité. Alors qu'il engage, et soutien grâce à des aides royales son pays dans cette voie, des producteurs continuent à procéder aux conditionnements de denrées alimentaires dans des CAISSES EN BOIS !!! ( Plateau de l'Atlas )
Outre les problèmes phyto.sanitaires directement liés à ce type d'emballage, ils perdent également 30 % de leurs productions, d'où une économie de subsistance, plutôt qu'une économie de marché. De plus, cela les prive de possibilité à l'export.
Autre ineptie et antinomisme de cette pratique, c'est qu'elle est gourmande en eau, grêvant les efforts royaux dans sa bataille de préservation des bassins hydrauliques : l'utilisation des caisses en bois nécessite d'énormes quantité d'eau en période de pré-récolte, pour ne pas qu'elles cassent en utilisation. Leur fabrication participe, malheureusement activement, à la défôrestation locale ( cèdreraies ), avec les impacts négatifs que l'on connait sur la biodiversité ( Papillons à Azrou, population des singes Magots ...).
Nous essayons d'imposer, via nos produits, de nouvelles normes, nouvelles idées, nouvelles identités propres aux marocains et générateurs de revenus pour l'économie locale.
Ils possèdent des capacités extraordinaires ( Culture BIO = 0,6 % de la S.A.U. ), mais ne peuvent les exploiter pleinement du fait d'une méconnaissance des impératifs d'emballage dans le respect des normes internationales. Gageons que, tous ensemble, dans un effort commun et une volonté sans faille, nous ne ferons plus de l'environnement une bataille à gagner, mais un art de vivre. La nature nous regarde !!
Merci.

Écrit par : EHRMANN Jeff | 17/06/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus et gérer ces paramètres > Fermeture